Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Notes en vrac sur les plantes
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19902
Jeu 17 Sep 2020 16:13
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
Quand des espèces de plantes sont polyploïdes, deux cas au moins se distinguent : l’[autopolyploïdisation, qui est la copie multiple d’un même chromosome, et l’allopolyploïdisation qui est un ensemble de chromosomes différents regroupés ensemble.

J’imagine que tous chromosomes regroupés ensemble doivent avoir quelque chose en commun, au moins leur taille, comme c’est le cas je crois chez les humains dont les chromosomes vont par deux (diploïdie).

Ceci, en espérant que je ne me suis pas emmêlé les pinceaux dans les termes (je tiens une molécule d’ADN pour synonyme d’un chromosome et j’ignore le nom que porte un groupe de chromosome).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19902
Mar 27 Oct 2020 22:50
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
La capacité à faire de la photosynthèse, est apparu indépendamment environ une quarantaine de fois, à travers les formes de vie sur Terre. Je n’en sais pas plus.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que c’est un trait convergeant. On parle de trait convergeant quand il apparaît chez des formes de vie sans qu’il ne vienne d’un ancêtre commun. On peut toujours trouver un ancêtre commun, mais il n’a pas ce trait, c’est le détail important (je ne sais plus ça avait déjà expliqué).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19902
Mar 27 Oct 2020 22:54
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
Il a déjà été rapporté qu’il n’y a pas une, mais des chlorophylles. En fait, ça va plus loin que ça. Il est suspecté que dans le passé la Terre était pourpre parce que plusieurs formes de vie faisaient peut‑être de la photosynthèse avec une molécule appelé Rétinal, qui a cette couleur.

Le nom de la molécule évoque la vue, et justement je me suis déjà demandé s’il y a un rapport ou pas entre la photosynthèse et la vue. En tous cas, les longueurs d’onde en jeux sont similaires. Mais ce n’est pas le sujet.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19902
Lun 30 Nov 2020 19:59
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
Archaefructus, était l’une des premières plantes à fleurs.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19902
Ven 22 Jan 2021 15:15
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
Hibou a écrit : 
La cellulose, est la substance organique la plus produite par les êtres vivants sur Terre. Et la cellulose est produite par le règne végétale …

Source : Le bois, un matériaux pour l’habitat (crittbois.com) [PDF], André Merlin, 2011.

La lignine vient juste après la cellulose.

Source : Chimie du bois: cellulose, hémicellulose et lignine (totholz.wsl.ch).

Contrairement à la cellulose, la lignine n’est pas un polymère de sucre.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19902
Sam 27 Mar 2021 11:43
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
La droséra n’est pas la seule plante carnivore dans l’hémisphère nord ; en Europe, il existe la grassette et l’utriculaire, qui en sont aussi.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19902
Mer 21 Avr 2021 11:05
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
La dormance est un phénomène compliqué.

Non seulement les graines ont une dormance qui doit être levée avant qu’elles ne puissent germer, mais elles peuvent aussi avoir une dormance secondaire et même des cycles de dormances secondaires. Les facteurs qui font sortir une graine d’une dormance secondaire, sont généralement les mêmes que ceux qui la font sortir de sa dormance primaire. S’il y a cycle, c’est parce qu’en plus des facteurs de sorties de dormance, il y a aussi des facteurs d’entrée en dormance. Une graine peut entrer en dormance, puis y entrer à nouveau.

Avec les graines de la végétation spontanée typique des régions tempérées, l’eau, si elle es nécessaire à la germination, ne participe pas nécessairement à la levée de la dormance. Cependant que les graines de certaines espèces d’arbre ont besoin de passer par le froid pour lever leur dormance, avec certaines autres espèces végétales, c’est l’alternance des températures (je suppose l’alternance nocturne et diurne) qui lève la dormance. La température n’est pas toujours le facteur ou le seul facteur de levée de la dormance, il peut y en avoir plusieurs qui seront nécessairement ou optionnellement simultanés. Le taux de germination peut dépendre de la simultanéité ou pas de facteurs optionnels.

Le document ci‑dessous a écrit : 
Les expériences de STEINBAUER & GRIGSBY (1957) montrent, à partir de 85 espèces de semences de mauvaises herbes issues de 15 familles, que 75 p. 100 germent mieux à des températures alternées qu’à des températures constantes, 30 p. 100 préfèrent la lumière à l’obscurité et 50 p. 100 germent mieux en présence qu’en absence d’ions nitrate. Bien que ces facteurs aient des effets séparés, ils stimulent davantage la germination 1980/1981b ; lorsqu’ils ROBERTS, agissent 1981). Ainsi, ensemble soumises (KARSSE N, séparé- ment à la lumière, aux alternances de températures (25 °C pendant 8 h et 15 °C pendant 16 h) et aux ions nitrate, les semences de R. crispus restent dormantes, mais si les 2 premiers facteurs sont appliqués ensemble, les semences sont capables de germer à 68 p. 100 et à 100 p. 100 lorsque les 3 facteurs sont combinés (VINCENT & ROBERTS, 1977).

Source : La dormance chez les semences de mauvaises herbes (archives-ouvertes.fr) [PDF], Régine Chadœuf-Hannel, 1985, à la page numérotée 767, page 8 du PDF. Ce n’est qu’une citation donnant une idée, le document donne d’autres exemples.

Les facteurs faisant sortir une graine de sa dormance, ne dépende même pas de que l’espèce, ils peuvent être variable dans une même espèce, par exemple dépendant des conditions de maturation de la graines ou dépendant de ses conditions initiales dans le sol :

Le même document a écrit : 
Dans les expériences de WESSON & WAREING (1969a, b), l’enfouissement induit systématiquement un besoin de lumière pour germer chez des semences qui, à l’origine, pouvaient germer à l’obscurité : cas des semences de Chenopodium rubrum L., de Plantago lanceolata L., de Spergula arvensis L. (WESSON & WAREIN!, 1969b). Au contraire, au cours de leur conservation dans le sol, des lots de semences d’A. retroflexus mûries en jours longs à la température de 20 °C, à l’origine incapables de germer à l’obscurité ou à la suite d’un éclairement rouge clair (RC), deviennent très photosensibles (CHADŒUF-HANNEL & BARRALIS, 1983) et, inversement, d’autres lots de semences récoltées en jours longs à la température de 25 °C peuvent perdre leur photosensibilité (CHA- DOEUF -HANNEL& BARRALI S, 1983). Quelques espèces présentent des changements de photosensibilité : cas des semences de C. bonus henricus (KARSSE N, 1980-19816), des semences de Barbarea vulgaris L. (TAYLORSON , 1972) (fig. 3).

Source : même document que précédemment, à la page numérotée 766, page 7 du PDF.

La dormance est un phénomène compliqué. Ce n’est pas si surprenant non‑plus finalement, c’est un phénomène biologique, et la biologie, c’est la quatrième dimension.

Note : la sortie de la dormance n’implique pas la germination, en plus des facteurs de sortie de dormance, il y a des conditions de germination. Je me demande comment on peut distinguer les deux, tester la sortie de la dormance sans observer de germination, si encore c’est possible.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet