Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Plantes sauvages comestibles
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19835
Ven 21 Aoû 2020 01:13
Message Re: Plantes sauvages comestibles
C’est l’aigremoine élevée, qui a une odeur d’abricot, pas l’aigremoine eupatoire. L’aigremoine eupatoire a servit à faire un colorant jaune abricot (coïncidence intéressante).

Le dessous des feuilles de l’aigremoine eupatoire, est blanchâtre et velu. Le dessous des feuilles de l’aigremoine élevée, est légèrement et finement velu et couvert de glandes odorantes. La première préfère être au soleil, la seconde préfère l’ombre.

L’aigremoine élevée est aussi appelée aigremoine odorante. Elle est moins répandue que l’aigremoine eupatoire.

Les deux sont vivaces.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19835
Jeu 27 Aoû 2020 21:19
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Dans un documentaire sur des méduses au large de l’île Pico dans les Açores, j’ai remarqué sur les images de l’île, de l’onagre, semblant identique à celle qui pousse en Europe. Il y en avait toute une colonie comme je n’en ai jamais vu.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19835
Jeu 3 Déc 2020 21:11
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Je le remarque seulement tardivement : il y a de l’acide oxalique dans la moutarde des champs. Ou peut‑être est‑ce parce qu’elle a été récoltée en Décembre ? En tous cas, sa présence se sent dans l’odeur au moment de la mettre sur l’eau chaude.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19835
Mar 12 Jan 2021 18:14
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Sans en être totalement certain, je crois avoir reconnu du galinsoga dans les images d’un reportage sur les mines d’or au Cameroun. Le Cameroun est à mi‑hauteur entre le nord et le sud, côté ouest.

Si c’est bien du galinsoga, il a l’air de s’y plaire, parce qu’il couvre une grande surface.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19835
Sam 6 Fév 2021 00:54
Message Re: Plantes sauvages comestibles
la stellaire est en fleurs depuis au moins deux jours. Si elle a commencé à l’être avant, je ne l’ai pas remarqué, ce qui est possible.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19835
Sam 6 Fév 2021 22:07
Message Re: Plantes sauvages comestibles
L’ail des vignes a recommencé à pousser, depuis un bout de temps, vu la taille. Je dirais qu’elle s’est réveillé il y a au moins deux semaines, peut‑être en même temps que l’arum d’Italie (toxique).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19835
Sam 20 Fév 2021 21:46
Message Re: Plantes sauvages comestibles
L’arum tacheté (toxique), commence à se montrer depuis quelques jours, suivit avec un retard habituel, par l’ail des ours, dont quelques rares pieds laissent voir de petites feuilles sortant du sol.

Les perces‑neige sont en fleurs, quelques rares pissenlits aussi.

Le cornouiller à fruit rouge se prépare à fleurir, les bourgeons floraux commencent à laisser paraître le jaune des futures fleurs.

Malgré qu’elle a commencé à repousser à la période habituelle (fin‑Janvier), l’ail des vignes est en retard par rapport à l’année dernière, j’ignore pourquoi, peut‑être la neige de Janvier et le gel de Février. À certains endroits, il y a des signes évidents qu’elles ont été bloquées par les crues.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19835
Ven 26 Fév 2021 21:20
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Il y a un risque de confusion possible pendant une cueillette d’ail des vignes : la confusion avec des ornithogales à feuilles assez étroites, surtout l’ornithogale en ombelle, qui est toxique, mais peut‑être pas qu’elle.

Après un petit paragraphe sur sa toxicité, deux paragraphes ennuyeux sur la taxonomie, mais nécessaires pour faire comprendre certains liens faits ensuite, à propos de ce qui prête à confusion et de ce qui permet ou pas des les distinguer.

L’ornithogale est toxique pour plusieurs animaux, apparemment pour les humains aussi. No Toxiplante ni Floretox ne la recense, alors si elle est toxique, ça ne doit pas être une des pire, mais il peut en être autrement pour certains animaux. Les symptômes sont une hypersalivatione, une augmentation du rythme cardiaque, qui peut être fatale à haute dose. C’est surtout son bulbe, qui est toxique. À ce propos, voir cette page : L'Ornithogale en ombelle (garrigue-gourmande.fr).

Elle a un bulbe, et effet, dans une ancienne classification, c’est une alliacée comme l’ail des vignes, mais contrairement à l’ail des vignes ou à l’ail tout‑court, elle n’est pas une amaryllidacée. Dans la classification en court actuellement qui peut encore varier (la classification de ce groupe a déjà beaucoup varié), l’ornithogale et l’ail des vignes sont toutes les deux des asparagales, mais divergent ensuite. Pour la taxonomie de l’ornithogale en ombelle, voir Ornithogalum umbellatum (uniprot.org) et pour celle de l’ail des vignes, voir Allium vineale (uniprot.org).

Si le mot, asparagale, fait penser aux asperges, ce n’est peut‑être pas par hasard, comme l’asperge sauvage est une asparagale. Pour la taxonomie de l’asperge sauvage, voir Asparagus acutifolius (uniprot.org).

Pour les distinguer, il est vain de se fier à la texture au toucher, elle est quasiment la même pour les deux.

D’après le blog Les Chemins de La Nature, l’ornithogale en ombelle n’a pas la légère odeur d’ail qu’a l’ail des vignes. Je ne suis pas convaincu par ce critère de distinction, pour deux raisons. D’abord parce que j’en ai vu aujourd’hui, et j’ai senti un légère odeur semblable, testé sur les doigt de la main qui ne touche que les ciseaux et pas l’ail des vignes quand je la récolte. La seconde raison est que l’ail des vignes est parfois peu aromatique dans certaines conditions et surtout quand elle a ses feuilles les plus fines et qu’elles sont desséchées sur une longueur de la pointe. L’asperge sauvage, qui est une aspargales aussi, produit d’ailleurs aussi une odeur d’ail après un temps quand on en mange, ce qui semble confirmer que cette odeur d’ail est potentiellement présente dans plusieurs plantes de ce groupe, sous une forme ou une autre.

D’après le même blog, l’ornithogale se distingue par le fait que sa feuille fine n’est pas en tube mais en gouttière. Ce critère n’est pas assez fiable, car ce détail est même un de ceux qui favorise la confusion. En effet, quand on l’habitude de récolter de l’ail des vignes, on est coutumier du fait que les feuilles, bien que ronde en tube, sont parfois naturellement déformée en gouttière, surtout vers la base, mais parfois aussi jusqu’à la pointe. Cependant, même quand une feuille d’ail des vignes et déformée en gouttière, elle reste creuse, alors qu’une feuille d’ornithogale n’est pas creuse.

Un critère de distinction pourrait être le ton de vert. Celui de l’ornithogale est un vert plutôt franc, alors que celui de l’ail des vignes tend vers le vert gris bleuté. Mais la ciboulette, proche de l’ail des vignes, peut aussi être vert franc, et le vert franc de l’ornithogale contraste moins avec le vert gris bleuté de l’ail des vignes, par temps couvert, des conditions dans lesquels il y a plus de risque de confusion.

Le critère me semblant le plus fiable, est le fond de la gouttière de l’ornithogale : il est pâle ou blanchâtre, une couleur que n’a jamais le fond des éventuelles gouttières que forment quelque fois l’ail des vignes.

Le plus sûr est encore de mettre l’ail des vignes en culture après en avoir récolté des bulbille en fin d’été. Elle ne fait pas de graines, mais des bulbilles aériens, qui ne doivent être récoltés que quand ils se détachent quasiment tout seul, c’est à dire quand la fleur est totalement sèche. Avant ce stade, les bulbilles vont d’abord germer sur la plante, donnant à la fleur une chevelure verte (surréaliste quand on ne l’avait jamais vu avant). Puis cette chevelure verte disparaît, les bulbilles entrent en dormance. C’est à ce moment qu’ils sont bon à récolter pour être semés plus tard, en période froide.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19835
Ven 26 Fév 2021 22:05
Message Re: Plantes sauvages comestibles
L‘ornithogale en ombelle, toxique, mentionnée dans le message précédent, fait aussi des fleurs ressemblant à celles de l’ail des ours, bien que ses feuilles soient tout à fait différentes.

Celles de l’ornithogale sont plus grandes que celles de l’ail des ours et sont aussi plus en grappes qu’en ombelles. Bien que le côté ombelle n’est pas si évident avec l’ail des ours, disons qu’elles sont nettement regroupées sur l’ail des ours et plus individuelles sur l’ornithogale.

Là aussi, le plus sûr est de mettre l’ail des ours en culture. Contrairement à l’ail des vignes, l’ail des ours ne se resème pas bien, elles s’étend surtout par division des bulbes. Ils ne vaut pas les diviser soi‑même, il faut transplanter des bulbes et laisser la plante les diviser et s’étendre en surface. Pour ne pas se tromper de bulbes, il est possible de prélever des ails des ours quand leurs feuilles sont bien sorties. Elles ne donneront rien de concluant l’année de la transplantation, mais se porteront déjà nettement mieux l’année suivante. Prévoir deux surfaces à récolter en alternance d’une année à l’autre, comme la récolte des feuilles ralenti la pousse de l’année suivante. Si elles ne se plaisent pas à un endroit où elle ont été transplantées, inutile d’insister et essayer ailleurs. S’assurer que la zone de culture ne contient pas d’arums.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19835
Ven 26 Fév 2021 22:11
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Le fenouil sauvage peut être confondue avec la férule, toxique. Elle est assez toxique pour être référencée sur Toxiplante, même si elle n’est pas une grande toxique, elle peut tuer des humains ou des animaux, si consommée en quantités. Voir cette page : Férule commune (toxiplante.fr).

La férule est une apiacée, comme le fenouil sauvage et lui ressemble vraiment beaucoup. Un des critères avancés pour les distinguer, est le fait que la férule n’est pas autant odorante que le fenouil sauvage. Mais comme dit dans un précédent message, le critère de l’aromaticité n’est pas toujours fiable, parce qu’une plante peut être plus ou moins aromatique selon les conditions et il y a toujours une possibilité de garder l’odeur d’une plante précédente sur les doigts.

Le critère me semblant le plus fiable pour les distinguer, est l’ombelle (il faut donc attendre la floraison). L’ombelle de la férule est réputée plus jaune, mais la perception dépend des gens et potentiellement des conditions de lumière, alors ne pas s’en tenir qu’à ça. L’ombelle de la férule est plus dense est plus hémisphérique, assez comme celle de la carotte sauvage, alors que l’ombelle du fenouil sauvage est plus plate et plus aérée, ce qui ne doit pas être interprété comme un signe qu’elle pousse mal.

Quand un pied a été repéré avec une certitude suffisante, attendre les graines et quand elles sont mûres, en récolter pour les semer l’année suivante.

Le fenouil sauvage est vivace et fait une forte et longue racine dès la première année.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron