Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Plantes sauvages comestibles
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18966
Mer 11 Déc 2019 19:02
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Je me demande si on peut faire du fil et du tissus, avec les soies produites par les chardons. Elles ont l’air résistantes à la traction et leur aspect est brillant et soyeux.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18966
Sam 14 Déc 2019 19:46
Message Re: Plantes sauvages comestibles
La soie produite par la clématite, ressemble un peu à la laine de mouton, au toucher, et même un peu visuellement, comme elle n’est pas brillante. Mais la clématite produit une soie à laquelle les graines restent attachées. Il faudrait voir à quoi ressemble cette soie quand les graines ne sont pas encore à maturité. La clématite est quand‑même moins productive que le chardon, à cet égard. Comme c’est une liane, sa culture serait aussi moins commode que celle d’une variété chardon.

J’ai revérifié la solidité de la soie du chardon penché : elle est plus fragile au bout et plus solide du côté où se forme la graine. Celle de la clématite que j’ai testé aujourd’hui, m’a semblé fragile, mais il y en avait peu alors je n’ai pas testé des petits paquets de soie comme avec le chardon.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18966
Lun 16 Déc 2019 19:56
Message Re: Plantes sauvages comestibles
En Décembre, il est encore possible de récolter de la bourse à pasteur en bonne quantité ; elle est en assez bon état, il faut seulement retirer les feuilles qui ont jaunit. Pour cet étape du nettoyage et même pour le lavage à l’eau qui vient après, mieux vaut laisser des rosettes entières et ne couper la base pour détacher les feuilles, que plus tard. Ceci, en supposant que les rosettes sont récoltées à la manière du pissenlit.

Après nettoyage complet, le poids résultant est 40 % du poids brut initial.

L’ail des vignes aussi, peut encore être récoltée en Décembre.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18966
Mer 18 Déc 2019 12:42
Message Re: Plantes sauvages comestibles
De toutes les plantes qui ont un goût de choux, la bourse à pasteur est celle dont le goût est le fin, le mieux équilibré. Du moins, pour la bourse à pasteur fraîche — cuite quand‑même —, parce que d’après une note d’il y a deux ans, en saumure, elle est nettement plus corsée. Ce dernier test sera d’ailleurs répété, cette note étant vague et demandant à être préciser.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18966
Mer 18 Déc 2019 19:10
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Au moins en saumure, le gaillet mollugine est nettement meilleur que le gaillet gratteron. Je les ai comparé à la suite.

Le gaillet mollugine en saumure a une texture et un goût agréable ; au contraire, texture et goût ne sont pas très bons pour le gratteron.

Comme le gaillet gratteron a en plus l’inconvénient d’être peu commode à manipuler, parce qu’il agrippe à tout y compris à lui‑même, mieux vaut abandonner le gratteron et ne récolter que le mollugine.

Le mollugine me semble aussi faire des tapis plus touffus que le gratteron, ce qui fait une troisième bonne raison de compter plutôt sur cette variété.

Les deux pots testés aujourd’hui et hier, avaient été préparés en Mars, à un jour d’interval.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18966
Jeu 19 Déc 2019 00:17
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Hibou a écrit : 
Sur la toxicité possible des consoudes : Peut‑on manger la consoude ? (leveilsauvage.fr), Aymeric de Kerimel, 2017.

Elles sont surtout (mais pas seulement) potentiellement hépatotoxiques, c’est à dire toxiques pour le foie. Les petites jeunes feuilles sont plus à éviter que les grandes vieilles feuilles.

Les composés potentiellement toxiques dans la consoude (des alcaloïdes pyrrolizidiniques ou AP), se trouvent dans d’autres plantes aussi. Certains composés de cette famille de composés, ne sont cependant pas toxiques. L’article présente des détails précis, je ne fais que résumer.

Voir aussi : Consoude et toxicité
des alcaloïdes pyrrolizidiniques (altheaprovence.com)
, Christophe Bernard, 2016.

Les séneçons aussi, sont hépatotoxiques, à cause de la présence du même alcaloïde. Il existe plusieurs variétés séneçons.

La toxicité de la consoude reste faible quand‑même. François Couplan mentionnait deux séneçons comme toxiques et la consoude comme comestible, alors je suppose que les séneçons sont nettement plus toxiques que la consoude avec laquelle il n’y a pas de cas d’intoxication connu.

Pour rappel, la bourrache de même, contient le composé incriminé, mais en faible quantité, comme pour la consoude.

La bourrache et la consoude sont des boraginacées. Les séneçons sont des astéracées. Cet alcaloïde n’est donc pas spécifique à une famille, il peut possiblement également se retrouver dans d’autres espèces que celles mentionnées ici.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18966
Jeu 2 Jan 2020 08:55
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Hier j’ai remarqué des pommiers en fleurs, alors qu’il gel.

Ce sont des pommiers ornementaux qui font de minuscules pommes en été.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18966
Ven 3 Jan 2020 18:49
Message Re: Plantes sauvages comestibles
La moutarde des champs peut encore se récolter en hiver, ses feuilles résistent bien.

Je crois que le gaillet mollugine aussi, mais je ne peux pas confirmer, comme là où je pensais en récolter, tout a été coupé à raz. Les bouts de tapis restants ailleurs, étaient trop petits pour y faire une récolte.

L’ail des vignes est persistante en hiver aussi, mais je crois que mieux vaut éviter d’en récolter en hiver, parce qu’elle a alors bien peu de feuilles et j’ignore si ces feuilles lui sont nécessaire pour se réveiller au printemps.

L’ortie fait plutôt la tête en hiver, mais par endroits, ça semble crédible aussi, mais il ne faut pas trop compter dessus.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18966
Ven 3 Jan 2020 18:53
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Les fleurs de moutarde des champs résistent aux gels. J’en avais vu en fleur juste avant l’hiver, et je les ai retrouvé en fleur au même endroit.

De même pour la bourse à pasteur, des pieds que j’avais fleurit avant l’hiver, l’était toujours aujourd’hui au même endroit.

Quelques rares pissenlits semblent commencer à ouvrir des fleurs. Mais ça me semble moins normal que pour la moutarde des champs et la bourse à pasteur. J’imagine que ces pissenlits ont été réveillés par un mois de Décembre exceptionnellement doux, puis surpris par le retour des températures hivernales en ce mois de Janvier.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18966
Sam 4 Jan 2020 20:15
Message Re: Plantes sauvages comestibles
L’ail des vignes continue à pousser tardivement, mais je ne sais pas jusque quand.

Dans un lieu où l’herbe avait été coupée à raz peu avant l’hiver, peut‑être début Novembre de mémoire, et où il y avait aussi de l’ortie, j’ai remarqué aujourd’hui que l’ortie est restée en l’état, toute petite, mais que des pousses d’ail des vignes que je n’avais pas remarqué avant, sont devenues nettement visibles, du haut de leur 20 cm environ. Mêmes les graminées, pourtant rustiques, n’ont pas bougé.

L’ail des vignes continue donc à pousser bien après que les autres plantes ne poussent plus, elle supporte bien mieux le froid et les jours courts que les autres.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet