Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Jardinage : supports de culture et cultures
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22195
Sam 15 Jan 2022 18:19
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Rapporté tardivement, concernant deux précautions à prendre avec les souris.

Éviter de laisser la pomme d’arrosage sur un arrosoir ou alors laisser l’arrosoir couché sur le côté. Les souris sont autant téméraires que les explorateurs qui ont découvert le pôle sud. Un jour, j’entendais un drôle de bruit et il provenait d’un arrosoir rangé. Au battement rapidement qui s’avérait provenir de l’intérieur de la pomme d’arrosage, j’ai crut qu’un gros papillon de nuit s’était enfermé dedans, même si c’était une après‑midi. Après avoir sorti l’arrosoir, démonté la pomme, retourné vers le bas et secoué un peu pour en faire sortir le supposé papillon de nuit, c’est une souris qui en est tombé et aussitôt au sol, n’a pas perdu le nord et a couru vers sa demeure. Je me suis parfois demandé si elle aurait réussi à en sortir. D’où cette recommandation, là où vivent des souris, de ne pas laisser la pomme d’arrosage sur un arrosoir ou de le laisser couché sur le côté.

Les souris sont comme les écureuils, elles font des réserves éparpillé n’importe où. Elles peuvent même déposer des choses dans une paire de bottes pourtant assez hautes (environ 30 cm). Pour cette raison, il faut penser, avant de la mettre, à retourner une botte (le haut en bas et le bas en haut) pour en faire tomber ce qu’une souris aurait put y mettre. Il leur arrive de faire des réserves dans des chaussures, là c’est plus visible, mais aussi dans des gants, qu’il faut aussi secouer un peu, à moins qu’il ne soit rangé à plat avec quelque chose pesant dessus.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22195
Sam 15 Jan 2022 18:23
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Comme l’ail des vignes, des petits poireaux peuvent surgir en plein mois de Janvier, à moins qu’ils n’aient commencé à se montrer en Décembre sans avoir été remarqués. Ce ne sont que deux petits poireaux, mais il n’y étaient pas en Novembre, c’est certain. Ils sont de la variété Bleu d’Hiver, des portes graines de cette variété avaient été transplantés sur cette ligne qui avait finit abîmée par des sangliers (porte graines cassés et fleurs au sol).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22195
Lun 17 Jan 2022 23:27
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Hibou a écrit : 
Plus déchaîné que les sangliers, à part les éléphants, je ne sais pas si ça existe.

Une partie du mystère s’éclaircie : ils arrivent à passer par des ouvertures pas très larges, malgré qu’ils soient plus larges que ces ouvertures. D’une manière ou d’une autre, ils arrivent à s’aplatir sur les côtés pour passer. Une ouverture de 60 cm de largeur environ, semble leur suffire. Une mesure demain, corrigera peut‑être, c’est une approximation. Ce point là est une certitude. Moins sûr, juste une suspicions, peut‑être qu’ils peuvent ramper un peu, mais je ne sais pas trop jusque sous quelle hauteur (peut‑être 60 cm aussi, environ).
[…]

Ils peuvent ramper sous moins que ça : 45 cm leur suffisent, sur environ 50 cm de largeur, la hauteur de 45 cm n’était qu’au centre, même pas sous toute la largeur ; et ainsi, sur pas loin de 3 m de longueur.

À imaginer : un épais rempart de buisson, la plupart épineux, sur 2 m 50 à 3 m d’épaisseur, même en hiver, sans feuilles, la lumière y filtre à peine ; dans ce rempart de végétation, un tout petit tunnel d’en gros une demi circonférence de 45 cm de diamètre, à peine remarquable, juste trahis par des traces de passages aux abords de l’entrée. Ils peuvent passer par là … Les voir en sortir, ça doit être surnaturel.

Quand d’anciens accès sont fermés, ils peuvent en trouver d’autres ou il peut en rester d’autres qui n’avaient pas été remarqués. Il faut prendre le temps d’inspecter chaque fois que même un seul petit signe fait suspecter qu’ils sont repassés. À cette fin, il faut effacer les traces de leurs précédents passage, pour que les nouvelles traces soient bien distinguables comme des nouvelles traces.

Ce n’est pas en vain, leurs passages deviennent de moins en moins fréquent là où il est souhaité qu’ils n’aillent pas.

Pour fermer un passage comme celui décrit plus haut, ne pas seulement mettre des branches en travers, mais aussi dans le sens de l’axe du tunnel, pour qu’il leur soit moins facile de repousser ce bouchon de branches, comme ils vont probablement être tentés de le faire, étant déjà engagés dans le passage quand ils rencontrent le bouchon. Éventuellement, si l’ouverture à l’opposée peut être localisée, fermer de l’autre côté aussi, pour leur éviter de s’engager dans l’impasse.

Même si les sangliers peuvent franchir des passages bas et étroits, ils n’escaladent pas, ils ne font pas les chamois.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22195
Mer 19 Jan 2022 21:55
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Un site me semblant le plus fiable de ceux que j’ai connu jusqu’ici, pour les prévisions météo : www.msn.com/fr-fr/meteo/previsions/weather-today/. Pour les prévisions de pluies, voir les pourcentages de probabilité de précipitation au dessus de la ligne des créneaux horaires. Il n’indique pas les niveaux de précipitations, mais il est possible de compléter avec d’autres sites.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22195
Lun 24 Jan 2022 15:03
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Hibou a écrit : 
Comme l’ail des vignes, des petits poireaux peuvent surgir en plein mois de Janvier, à moins qu’ils n’aient commencé à se montrer en Décembre sans avoir été remarqués. Ce ne sont que deux petits poireaux, mais il n’y étaient pas en Novembre, c’est certain. Ils sont de la variété Bleu d’Hiver, des portes graines de cette variété avaient été transplantés sur cette ligne qui avait finit abîmée par des sangliers (porte graines cassés et fleurs au sol).

Vu la taille de certaines pousses, quelques unes avec encore seulement une feuille, je penses plus à Janvier qu’à Décembre.

Ils seront laissés en place sans être récoltés, pour savoir si ayant levé pendant l’hiver, s’il fleuriront cette année ou seulement l’année prochaine.

Un semis est prévu en Mars (celui‑ci, pour récolte), un autre supplémentaire est prévu en Décembre, d’après ces observations. Quand les poireaux peuvent lever en hiver, il peut être avantageux de les semer à cette période, comme ça peut éviter la concurrence avec les adventices, surtout que l’enracinement des petites pousses de poireaux, est fragile, ils sont facilement trop déchaussés par le désherbage.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22195
Lun 24 Jan 2022 15:16
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Il avait été rapporté que bien que le taux de levé des pépins de poirier est nettement moins bon que celui es pépins de pomme (à voir si ça dépend des variétés), les pousses de poiriers se sont montré plus résistantes, presque toutes les pousses de pommiers ayant dépérit, au contraire des pousses de pommiers.

Une nouvelle observation est que les pousses de poiriers ne semblent pas craindre le froid. Malgré les gelées nocturne, celles de l’année dernière se préparent déjà à ouvrir leur bourgeon apical (le bourgeon tout en haut) et sur une pousse, une pointe verte est déjà visible. Rien de tel sur les pousses de pommiers, dont une observation à la loupe triplet fait même se demander si elles portent seulement un bourgeon qui s’ouvrira.

Les pousses de poiriers en question, sont issues d’un semis de pépins de Williams, et les pousses de pommier, d’un semis de variété spontanée inconnue, que je situerais entre Golden et Reinette.

Il avait été remarqué que les poiriers spontanés sont rares. Une raison est peut‑être leurs pépins. L’année précédente (2021), des poires ont été ramassées au pied d’un poiriers trouvé dans une haie. Une tentative de récupérer les pépins a été décevante, ils sont tellement petits qu’ils font douter d’être des vrais pépins, mais ils ont été semés quand‑même, pour savoir s’ils peuvent germer ou pas. C’est un poirier dans une haie, mais la même chose a été constatée sur une variété du commerce, Rochas, dont les pépins ont quand‑même été semés aussi, pour savoir.

Si les poiriers ont effectivement bien plus de difficultés que les pommiers à faire des pépins, ce pourrait être une explication à leur rareté relative.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22195
Lun 7 Fév 2022 23:46
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Hibou a écrit : 
[…]

Il avait été remarqué que les poiriers spontanés sont rares. Une raison est peut‑être leurs pépins. L’année précédente (2021), des poires ont été ramassées au pied d’un poiriers trouvé dans une haie. Une tentative de récupérer les pépins a été décevante, ils sont tellement petits qu’ils font douter d’être des vrais pépins, mais ils ont été semés quand‑même, pour savoir s’ils peuvent germer ou pas. C’est un poirier dans une haie, mais la même chose a été constatée sur une variété du commerce, Rochas, dont les pépins ont quand‑même été semés aussi, pour savoir.

Si les poiriers ont effectivement bien plus de difficultés que les pommiers à faire des pépins, ce pourrait être une explication à leur rareté relative.

Dans des poires Conférence, aucun pépin trouvé.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22195
Jeu 10 Fév 2022 00:27
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Les sangliers semblent parfois entrer même quand on est là et avoir du mal à sortir quand on repart en fermant sans les avoir vu. En plus de fermer les passages des sangliers, il faut aussi autant que possible, fermer derrière soi les ouvertures mobiles en entrant, surtout si on repart tard après que la nuit soit tombée.

Il semble qu’il était seul. Une description est nécessaire pour comprendre en imaginant. Les quelques dernières traces de passage d’un sanglier, étaient inhabituelles. Il semblait éviter la zone habituellement la plus intéressante pour eux, comme s’il évitait quelque chose. Pourtant en pleine nuit, il n’y a personne et rien ne peut présenter un danger pour un sanglier dans ce lieu. Cela faisait penser qu’il entre peut‑être en fin de journée quand la nuit commence à tomber mais que je suis toujours là, ce qui expliquerait qu’il évite une zone, celle de passages fréquents.

Aujourd’hui, deux choses ont peut‑être confirmé que c’est bien l’explication. En cherchant par où il était entré, surtout que les dernières entrées résiduelles avaient toutes été fermées et l’étaient toujours après vérification, la première chose trouvée a été une tentative de sortie, qui a échoué, par un petit passage qu’il empruntait avant, mais qui avait été fermé. Il a essayé de pousser dans la cloture de branchettes enchevêtrées, sans parvenir à ré‑ouvrir le passage. Ailleurs, un passage, qui d’après des détails non‑décrits pour ne pas être trop long, était un passage de sortie seulement, ne pouvait pas avoir été un passage d’entrée. S’il n’y a qu’une trace de tentative de sortie et une trace de sortie mais aucune trace d’entrée, c’est assez sûrement qu’il est entré quand c’était ouvert.

Si on part généralement tard le soir, après que la nuit soit déjà tombée, alors mieux ne vaut pas laisser une entrée ouverte et refermer derrière soi en entrant ; ce qui est peut‑être moins important en pleine journée qu’à l’approche du couché du Soleil. Même quand quelqu’un est là, un sanglier peut entrer et chercher ses vers de terre juste en évitant d’être vu. On peut éventuellement entendre des bruits, mais sans rien voir où en croyant que ce n’est rien.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22195
Sam 19 Fév 2022 23:52
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Encore un retour sur les sangliers, sur ce qui résiste à leur insistance.

Il avait été dit précédemment qu’il ne faut pas désespérer, que même si c’est difficile, on peut les empêcher d’entrer. Il avait été dit qu’il faut toujours fermer derrière soi, même quand on est là, ou au moins y penser en fin de journée.

Justement, ils ont forcé ce passage récemment. Mais au moins, ils ont confirmé que deux choses les empêchent bien de passer. Déjà mentionné, les clotures de branches enchevêtrées et aussi les choses assez lourdes, comme un lourd panneau de bois, par exemple une vieille porte, les arrêtent assez bien à condition que ce soit disposé d’une manière à ce qu’il leur soit difficile de pousser, par exemple en inclinant du côté où ils arrivent. Que ce soit une chose assez lourde ou une épaisse cloture de matériaux enchevêtrés, il n’y a pas besoin de beaucoup de hauteur, 50 à 70 cm peuvent suffire (mais pas pour les biches et les chevreuils), il semble assez sûr qu’ils ne passent pas les obstacles d’une hauteur même pas très importante (déjà rapporté, mais encore confirmé), à condition que ça n’ait pas la forme d’un talus.

Une vidéo précédemment mentionnée, rapportait qu’ils peuvent passer les grillages. Je l’ai observé au moins sur des vieux grillages. Mais il faut préciser qu’ils les attaquent par le bas, et que peut‑être qu’un grillage en bonne partie enfoui dans le sol, résisterait mieux à leurs tentatives. Ce n’est qu’une idée que je ne peux pas confirmer. Ceci dit, personnellement je crois que les grillages sont à éviter, excepté s’il n’y a pas d’autre solution praticable.

Ils ont tendance à insister dans des passages qu’ils ont déjà emprunté facilement. Même si la fermeture est difficile à ouvrir pour eux, si c’est le seul passage qu’il leur reste, ils peuvent assez se démener pour y parvenir.

Reste que même s’ils présentent un problème difficile à résoudre, ce n’est pas en vain, même si c’est difficile. Ne pas oublier aussi qu’ils ne font pas ce qu’ils font par mauvaise intention.

À moins d’avoir constaté une totale absence de leur passage pendant quelques semaines à la suite, il faut toujours s’attendre à ce qu’ils tentent encore ce qu’ils peuvent. La seule solution, et d’observer pour noter ce qui marche et ce qui ne marche pas, et de persévérer sur les passages qu’ils empruntent.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22195
Sam 26 Fév 2022 22:07
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Les poires Williams semées en décembre, sont déjà levées, elles sont au stade deux feuilles. Les températures sont pourtant encore basses et les journées plutôt courtes et l’exposition de leur lieu de germination, pas très ensoleillée.

Les quelques pousses de pommiers rescapées de l’année dernière, feront apparemment des feuilles quand‑même. Celles des pousses de poiriers qui ont commencé à s’ouvrir il y a peut‑être environ un mois, ne bougent plus, mais ne dépérissent pas ; sûrement qu’elles attendent le bon pour lequel elles se tiennent prêtes.

Les semis d’arbres, en Décembre, ont cette fois été faits en jardinière, pour un plus grand volume de terre et donc plus d’eau retenue. Aussi, il est prévu d’y laisser les pousses au moins deux ans. En plus du volume de terre, c’est la seconde raison d’avoir opté pour des jardinières, pour ne pas avoir à déranger les pousses trop tôt, comme il semble que les pousses d’arbre grandissent très peu la première année, n’atteignent pas plus que quelques centimètres. Si nécessaire, des éclaircissement seront faits au début du prochain hiver, après un an, mais sans jeter les pousses retirées, en les repiquant ici‑et‑là où elles deviendront ce qu’elles pourront.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet