Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Jardinage : supports de culture et cultures
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18622
Jeu 27 Fév 2020 15:39
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Sur l’arachide, voir : Données agronomiques de base sur la culture arachidière (ocl-journal.org) [PDF], 2001.

L’année dernière, j’avais testé la culture de quelques graines issues d’arachides fraîches. Les pieds étaient arrivés au stade de la floraison mais n’avaient pas formé de gousses.

En france, surtout dans la moitié nord, ça doit rester expérimentale, mais le tester au cas où ça fonctionnerait, peut être intéressant pour deux raisons. D’abord l’arachide fixe beaucoup d’azote, comme le lupin, le pois‑chiche, etc, mais sa graine est bien plus commode en cuisine que celle de ces autres fabacées, même non‑grillée (je la trouve même plus intéressante non‑grillée), ce qui en ferait une culture intéressante autant pour la cuisine que pour les rotations. Ensuite si le climat a vraiment tendance à changer d’une manière durable, il n’est pas impossible qu’il ait tendance à devenir plus favorable à cette culture qui pourrait alors se substituer à d’autres ; ceci nécessite justement un suivi, d’où l’intérêt de tester cette culture régulièrement — réserver 2 ou 3 m² peut suffire pour ça.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18622
Sam 29 Fév 2020 11:07
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Sur un sol sujet à la battance, le compost tamisé fait une différence nettement visible.

Cette année, les semis sont recouverts de compost tamisé, y compris le ssemis légèrement enfouis dans la terre. Avant un ou des semis sur une bande, la totalité de la bande est émiettée, même les parties non‑semées (qui le seront bien plus tard). Après une ou plusieurs pluies, les portions de bandes non‑semées et donc non‑recouvertes de composte tamisé, montrent rapidement des signes de battance, qui n’apparaissent pas sur les portions recouvertes de compost tamisé.

Sur ce type de sol, les sols ayant tendance à former une croûte gênant la levée, le compost tamisé pourrait bien être une solution. Idem pour les sols caillouteux (ou les deux en même temps). Je crois en effet que les cailloux gênent plus la levée qu’ils ne gênent le développement des plantes et même des racines ; à conditions qu’il ne reste pas de grosses pierres.

Les feuilles de roseau se compostent vraiment très mal, elles restent entières (et ne passent pas le tamisage). Mais elles ont un effet intéressant : elles prennent une teinte rougeâtre et transmettent une partie de cette teinte au compost, qui prend alors une couleur légèrement différente de la terre ordinaire. Cette différence de couleur est pratique pour bien distinguer dès avant la levée, les zones semées de celles qui ne l’ont pas encore été.

Le compost est nécessaire en bonnes quantités, il ne faut pas hésiter à composter tout ce qui peut l’être, mais en ne mettant pas trop de brun non‑émietté.

Du compost, il faut surtout attendre une texture, il ne faut pas trop compter dessus pour nourrir la végétation ; c’est le sol qui doit y pourvoir.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18622
Sam 29 Fév 2020 11:12
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Un rayonneur ne fait pas de miracle dans une terre collante, mais ça fait quand‑même une nette différence comparé au creusement de sillon à la binette ou à la pane de serfouette. Il ne faut pas trop en attendre, mais il fait une différence quand‑même.

Un rayonneur large n’est pas très commode pour les sillons rapprochés, dans l’idéal, il en faudrait deux, mais je crois qu’un simple « sabot » taillé de manière approprié, pourrait convenir pour les sillons rapprochés.

Un manche déporté serait plus pratique qu’un manche dans le prolongement du fer du rayonneur, ce qui se montre pas trés pratique pour les sillons en milieux de bande.

Sur des sillons pas très longs, un défaut pas trop grave quand‑même, est qu’une bonne partie de la terre est poussée en avant au lieu d’être rejetée sur les côtés. Mais plus le sillon est long, moins ce comportement gêne.

Je crois qu’un système rotatif, à la manière du rouleau émietteur, serait encore mieux, mais ça reste à concevoir et ça ne me semble pas si évident. En fait, je crois que la plupart des outils pour la terre, à l’exception de la fourche bêche, gagneraient à être rotatifs ; c’est par exemple flagrant avec les herses.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18622
Sam 29 Fév 2020 11:14
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Le rouleau émietteur ne fait peut‑être pas un enfouissement assez profond pour les grosses graines, comme le pois, le pois‑chiche ou le lupin. Mais à vérifier dans les mois qui viennent, au résultat (l’enracinement surtout).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18622
Sam 29 Fév 2020 11:17
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Cette année, les pois ont été semés à la volée.

Il n’y aura pas de semis étalés comme initialement prévu, mais un seul semis précoce. Comme l’envol des bruches est favorisé par les températures un peu chaudes et les journées ensoleillées, une maturité précoce et pour cela, un semis le plus précoce possible, me semble être le meilleur moyen de les éviter. Un semis tardif pour une maturité au delà du mois d’Août (la dernière période d’activité des bruches est en Août), ne me semble pas crédible pour les pois qui ne sont pas des plantes de températures chaudes et de journées longues.

Les mois suivants diront si cette solution est assez bonne ou pas. Je dis « assez bonne », parce que les bruches semblent impossibles à éviter totalement, il y a apparemment toujours un certain taux de pois bruchés ; je crois même que c’est la raison pour laquelle les pois sont toujours commercialisés sous forme cassés au lieu de en grains entiers, comme de cette manière il est plus facile de s’assurer d’avoir bien filtré le grain bruché.

Normalement, les bruches ne s’attaquent pas aux gousses contenant des grains encore laiteux. Mais les pois frais ne conservent pas en saumure (odeur et goût beaucoup trop corsés), et il faut bien des grains à maturité pour faire des semis.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18622
Sam 29 Fév 2020 11:20
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Étrangement, une densité de 60 grains/m² pour le pois‑chiche, me nettement semble faible, tandis qu’une densité de 95 grains/m² pour les pois, me semble nettement élevée, alors qu’il n’y entre les deux, qu’un ratio de 1,6. Mais ce sont les densités que j’ai utilisé quand‑même, d’après des documentations agricoles. Les mois suivants diront si oui ou non ces densités conviennent.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18622
Sam 29 Fév 2020 20:19
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Des pommes de terre mise à l’abris de la pluie et de la lumière, mais à température ambiante extérieure, gardées en vue d’être plantées quelque part, ont commencé à avoir des petits germes assez tôt, dans le courant du mois de Décembre. Ces germes ne semblent pas avoir été abîmés par les températures de Janvier. Les plus grands germes font maintenant environs 3 à 4 cm et semblent commencer à ébaucher des feuilles vert‑pâle.

Deux variétés sont présentes : Cheyenne et Monalisa, des tubercules issus de la récolte de l’année dernière. Ce sont les Cheyenne qui font des grands germes, ceux des Monalisa sont bien plus petits. Pour la variété Cheyenne, je me demande si ça signifie surtout que sa dormance est courte ou si ça signifie surtout que sa température minimale de végétation est basse. En tous les cas, je note cette différence, et si elle a la capacité de pousser à des températures plutôt basses, ça pourrait être utile.

Je vais tenter une chose folle. Comme elles ont l’air de vouloir pousser malgré les températures extérieures actuelles, bien que sous abris, je vais les planter dès mi‑Mars, pour voir comment elles évoluent. Ce sera un test qui ne fera pas partie des plantations destinées à être récoltées, qui elles, auront lieu fin‑Avril, comme d’habitude. Une autre différence excepté la date de plantation, est qu’elles ne seront pas vraiment plantées, mais cultivées sur le sol, enfouies sous de l’humus, parce que ce sol est tellement mal commode que les racines de la plupart des plantes n’arrivent même pas du tout à s’y faire un chemin.

Si une plantation aussi précoce qu’à la mi‑Mars fonctionne, la maturité sera peut‑être précoce aussi, et alors il est probable qu’il y ait deux générations de pommes de terre dans la même année. Ce qui me le fait penser, c’est que les Cheyenne de l’année dernière, récoltées tardivement, avaient des tubercules de l’année déjà en train de germer, et même quelques uns en train de faire de nouvelles pousses de pommes de terre.

Si le résultat sera bien une seconde génération de pommes de terre immédiatement après la première, alors la seconde génération fera probablement des petits tubercules tardifs, ce qui serait en fait une bonne chose pour en faire des tubercules à garder pour les plantations de l’année suivante. Ce qui me le fait dire, c’est que la fin de leur dormance sera décalée en retard par rapport à celle de pommes de terre récoltées d’une culture plantée à la date habituelle.

Ce n’est que de la spéculation pour le moment, il ne sera possible de rapporter des observations que bien plus tard dans l’année.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18622
Dim 1 Mar 2020 21:51
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Hibou a écrit : 
[…]

Je crois qu’un système rotatif, à la manière du rouleau émietteur, serait encore mieux, mais ça reste à concevoir et ça ne me semble pas si évident. En fait, je crois que la plupart des outils pour la terre, à l’exception de la fourche bêche, gagneraient à être rotatifs ; c’est par exemple flagrant avec les herses.

Les tamis aussi. Le tamisage de terre ou de composte, serait moins épuisant, avec un tamis rotatif. Je penses à une rotation du type de celle d’une bétonnière, excepté que ce serait une sorte de roue large dont le périmètre serait un grillage fin. Ça n’aurait pas besoin d’être grand. Je pressens que ce serait tellement pratique, qu’il serait même possible ainsi de tamiser la terre de surface d’une bande directement en place, mais seulement quand elle est assez ressuyée.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18622
Dim 1 Mar 2020 21:55
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Hibou a écrit : 
Le rouleau émietteur ne fait peut‑être pas un enfouissement assez profond pour les grosses graines, comme le pois, le pois‑chiche ou le lupin. Mais à vérifier dans les mois qui viennent, au résultat (l’enracinement surtout).

C’est confirmé. Je me suis aperçu aujourd’hui, que beaucoup de graines de pois sont apparentes en surface (heureusement qu’il peut beaucoup en ce moment et qu’elles se sont gorgé d’eau). Pour l’enfouissement des grosses graines, une griffe de jardin serait plus appropriée. Je le testerai en Avril, avec les grains de haricot nain, qui cette année, seront eux aussi semés à la volée.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18622
Dim 1 Mar 2020 22:14
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
90 % des fermes Chinoises, font moins d’un hectare. Il faut comprendre par là, qu’elles sont artisanales.

Mais le gouvernement Chinois veut moderniser le domaine en créant des fermes immenses. Pour donner une idée de la direction qu’il veut prendre, il existe en Chine une ferme laitière de 40 000 vaches ; elles ne voient jamais la lumière du jour, vivent constamment sous des hangars.

Source : un documentaire TV5 Monde, « La Chine, future première puissance mondiale ? ».

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet