Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Notes en vrac sur les plantes
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Mer 29 Nov 2017 20:47
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
Les fruits réagissent au stress selon leur stade de maturité.

Les fruits verts réagissent au stress comme la plante : quand ils subissent un stress, ils produisent plus de radicaux libre que dans des conditions idéales (ils en produisent aussi dans les conditions idéales). La production de radicaux libre dut au stress, diminue à mesure que le fruit est de moins en moins vert. Quand le fruit est mûr, il ne produit plus de radicaux libres (ou peu), qu’il y ait stress ou pas. Quand le fruit est mûr, à mesure qu’il devient de plus en plus mature, il produit de plus en plus de radicaux libres, qu’il y ait stress ou pas.

Pour les fruits verts, il y a réaction au stress. Dès qu’un fruit est mûr, il n’y a plus de réaction au stress.

Un fruit vert produit plus d’anti‑oxydants en cas de stress qu’un fruit mûr. Un fruit mûr produit peu d’anti‑oxydants.

Note : les fruits verts sont parfois toxiques, surtout et toujours chez les solanacées, et souvent un peu chez les rosacées, et à voir pour d’autres familles. De ce qui est dit plus haut, ne concluez pas qu’il vaut mieux manger les fruits verts.

Malgré l’avertissement plus haut concernant les fruits, il y a de forte présomption quand‑même que les anti‑oxydants produits par les plantes, y compris ceux produits en cas de stress environnemental (mais des stress normaux pour la plante), sont bénéfiques dans l’alimentation. Il faut juste tenir compte d’autres facteurs aussi.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Mer 29 Nov 2017 22:31
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
Chez les tomates et peut‑être chez d’autre plante, il a été observé qu’un stress subit par les feuilles peut être communiquer aux fruits, même si les fruits réagissent moins vivement comme ils ne sont pas les premiers concernés (dans le cas où seuls des feuilles subissent un stress).

La nature de la communication entre les deux ne semble pas connue.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Mer 29 Nov 2017 22:32
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
Les précédentes notes sont tirées de l’intervention filmée d’une enseignante universitaire, postée dans le message « Re: Jardinage : supports de culture et cultures ».

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Mer 29 Nov 2017 23:20
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
Les stomates réagissent à plusieurs facteurs, et plusieurs échanges passent par les stomates. Si les stomates se ferment ou une raison, tous les échanges sont bloqués. Les stomates ne sont pas sélectifs.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Mer 29 Nov 2017 23:26
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
Les racines aspirent l’eau par pression osmotique. L’intérieur des racines et des poils absorbant, est hypertonique par rapport au milieu dans lequel elles sont, et le milieu dans lequel elles sont, est hypotonique par rapport à l’intérieur des racines et des poils absorbant.

Si ça n’est pas le cas, si les racines et les poils absorbant sont hypotonique, la plante ne peut pas aspirer l’eau. C’est la raison pour laquelle beaucoup de plantes ne supportent pas les milieux trop salé.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Mer 29 Nov 2017 23:28
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
Contrairement aux herbacés qui ont des poils absorbants sur les racines, les arbres utilisent une relation symbiotique avec des minuscules champignons, les mycorhizes. Les mycorhizes, sont aux racines des arbres, ce que les poils absorbants sont aux racines des herbacées.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Jeu 30 Nov 2017 03:01
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
Même si les herbacées ont des poils absorbants, elles utilisent une symbiose mycorhizienne quand‑même, à l’exception de quelques familles. La symbiose mycorhizienne sert aux herbacée, à capter les ions phosphate qui viennent rapidement à manquer aux voisinage de leurs racines. Les mycorhizes qui se fixent aux racines, via leurs mycéliums, s’étalent plus loin que les racines. En échange des ions phosphate qu’elles apportent, les mycorhizes reçoivent de la plante, du carbone.

Les familles suivantes ne font que peu ou pas du tout de symbiose mycorhizienne :

  • Brassicacées (ex. la moutarde) ;
  • Caryophyllacées (ex. la stellaire) ;
  • Cyperacées (ex. le carex) ;
  • Juncacées (ex. le jonc) ;
  • Amaranthacées (ex. l’amarante).

Cette liste n’est peut‑être pas exhaustive.

Les plantes de ces familles sont des exceptions, parce que cette symbiose existe depuis que les plantes existent, il y a 450 à 440 millions d’années environ. Il est supposé qu’au cours de leur évolution, certaines ont perdu la faculté d’être mycorhizées, mais que leurs ancêtres l’avaient.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Jeu 30 Nov 2017 16:56
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
Avant que les mycorhizes et les racines d’une plante ne fusionnent, il y a un dialogue chimique entre les racines de la plante et les spores de mycorhizes. Les racines de la plante envoient des strigolactones auxquels les mycorhizes répondent par l’émission de facteurs myc (c’est le nom du composé).

Les strigolactones sont une classe d’hormone végétale récemment découverte en étudiant les mycorhizes. Il en existaient six autres précédemment connues, celle‑ci est la septième.

Les strigolactones sont des hormones de la ramification.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Jeu 30 Nov 2017 17:38
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
Voir aussi le message « Re: Jardinage : supports de culture et cultures ».

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Jeu 30 Nov 2017 17:55
Message Re: Notes en vrac sur les plantes
Comme avec les mycorhizes, avec les rhizobiales, il existe des associations entre espèces de plantes et espèces de rhizobiale, et il y a une communication préalable entre les racines de la plante et les bactéries.

Dans les deux cas de symbiose, avec les mycorhizes et avec les rhizobiales, la communication préalable est nécessaire pour que les symbiotes ne soient pas accueillis par une réaction immunitaire.

Dans les deux cas aussi, des hormones végétales sont impliquées. Celles émises par les racines des plantes sont des facteurs myc dans les deux cas.

Les mycorhizes répondent aux plantes avec des strigolactones, les rhizobiales répondent aux plantes avec des facteurs nod, étrangement similaires aux facteurs myc que les plantes émettent aux mycorhizes. Les facteurs myc et les facteurs nod ont des points commun chimique avec la chitine, qu’on retrouve dans les plantes et dans les carapace d’insectes ou crustacés.

Celles émises par le symbiote sont des milliers à des millions de fois plus actives que les hormones végétales habituelles qui sont pourtant déjà des molécules nettement actives. Les facteurs nod par exemple, sont tellement actifs qu’il suffit d’en épandre 0.1 milligramme par hectare de champs pour constater un effet sur les cultures.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet