Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Plantes sauvages comestibles
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19728
Dim 28 Mar 2021 00:11
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Les pruniers sauvages (aux fruits rarement intéressants), sont en fleurs depuis plusieurs jours, alors que les merisiers ne le sont pas encore, en tous cas pas ceux devant lesquels je passe de temps en temps, mais il faudrait avoir une occasion de le vérifier ailleurs et pas trop tardivement.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19728
Mer 31 Mar 2021 18:18
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Dans le message Re: Jardinage : supports de culture et cultures, il a été rapporté que le colza a déjà commencé à faire des bourgeons de fleurs, ce qui me semblait précoce. Il avait été plus tard vérifié que les colzas de grands champs, sont au même stade.

Aujourd’hui, une place d’alliaire a été vue, portant aussi des bourgeons floraux. Idem, ça me semble tôt, à moins que ça n’avait simplement jamais été remarqué les années précédentes.

Pour rappel, le colza et l’alliaire sont de la même famille.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19728
Mer 31 Mar 2021 18:18
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Les nouvelles pousses de renouée du Japon, commencent à se montrer.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19728
Mer 31 Mar 2021 21:26
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Les bourgeons collants de marronniers, s’ouvrent depuis quelques jours.

Les marrons ne sont pas comestibles, ils contiennent trop de tanins et de saponines.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19728
Ven 2 Avr 2021 10:10
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Il y a deux jours, une cardamines des près, fleurie et isolée a été aperçue. Ça signifie qu’elles peuvent fleurir dès fin Mars, mais c’est un cas à part, les autres en sont encore loin.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19728
Ven 2 Avr 2021 11:23
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Une astéracée « inconnue », semblant intéressante mais ne laissant que des doutes par manque d’informations sûres.

Aperçue en zone urbaine, alors peut‑être plus une espèce ornementale que sauvage, elle m’évoque un hybride entre la lampsane et le laiteron, tendant plus vers le laiteron. Elle est actuellement en fleurs, mais pas encore en graines.

Les feuilles basales font penser à celles de la lampsane, dont certaines feuilles font elles‑même penser à certaines feuilles de l’alliaire. Les feuilles en hauteur, embrassantes, font penser à celles du laiteron. Le ton de vert tend plus vers celui du colza que vers celui des laiterons, la texture apparente des feuilles aussi, y compris celles basales, qui m’a fait dire plus haut qu’elle tend quand‑même plus vers le laiteron. La fleur est plus grande que celle des laiteron, presque aussi grande que celle des pissenlit, mais la proportion entre le diamètre du cœur de la fleur et la longueur des pétales périphériques, tend plus vers les astéracées à l’allure de mini‑tournesol, comme l’anthémis, mais ce n’en est pas une.

Possible que ce soit une doronic, surtout qu’après vérification, elle est parfois cultivée comme plante ornementale. La doronic est considéré comme rare, alors que c’est bien une plante autochtone en Europe. Plus exactement, pour les feuilles embrassantes, elle semble être une doronic à feuilles cordées.

Cette doronic dont les feuilles ressemblent à la fois à la lampsane et au laiteron, est‑elle comestible ? C’est là qu’est le doute et justement, il n’y a qu’un doute. Aucune trace de toxicité avéré, mais aucune trace de comestibilité avérée. Dans le passé, elles auraient été confondues par les Arabes, avec une plante toxique à laquelle succombaient les léopards. Pour certaines personnes, cette astéracée ferait parti du clade des séneçons (probablement une erreur, comme montré plus bas), qui sont toxiques, sans être mortels. Sur la toxicité des séneçons, voir :


Mais dans la classification, elle ne fait pas partie de ce clade, les doronics ont leur propre genre : Doronicum pardalianches (uniprot.org).

Elle serait quand‑même connue pour être toxique pour les chevaux, mais les humains ne sont pas des chevaux.

Comme dit plus haut, l’espèce est rare. Elle a un statut protégée dans plusieurs départements, alors peut‑être serait‑il intéressant d’en cultiver pour préservation, même si sa comestibilité laisse des doutes (question sur laquelle il sera peut‑être revenu un jour). Dans un document, j’ai lu qu’elle peut se propager par rhizome.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19728
Ven 2 Avr 2021 19:01
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Les anémones des bois (toxiques) sont en fleurs. Les lierres terrestres aussi, depuis quelques jours au moins.

Le verdissement des arbres s’annonce.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19728
Sam 3 Avr 2021 20:49
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Ce n’est pas de plus de forêts qu’il faudrait, c’est de plus de prairies (qui peuvent être boisées).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19728
Lun 5 Avr 2021 18:21
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Une espèce d’euphorbe que je n’avais jamais vu ailleurs que dans les surfaces ornementales d’un boulevard, a été aperçue dans un bois assez loin de tout pour avoir la certitude qu’elle est arrivée là spontanément, et d’ailleurs accompagnée d’autres espèces typiques de la région (et au delà), comme le coucou (la plante, pas l’oiseau), plutôt abondant à cet endroit alors qu’il devient moins fréquent partout.

Cette euphorbe est plus voyante que les autres, raison pour laquelle j’ai toujours cru qu’elle n’existait que comme espèce ornementale. Finalement non, elle semble être indigène, mais peu courante, comme je ne l’avais jamais vu spontanée avant aujourd’hui.

En faisant un rapprochement avec la doronic dont il a été précédemment question, une espèce protégée, je me demande si les gens qui décident des espèces à placer dans les surfaces ornementales, n’auraient pas volontairement l’idée de les utiliser comme espace de préservation d’espèces.

Deux exemples, c’est peu, mais en voici deux autres. Une datura a fleur jaunâtre au lieu de blanche, me semblait n’exister que comme variété ornementale, mais il semble que dans certaines régions, les fleurs des daturas ont cette couleur jaune pâle cassé au lieu de blanche, comme habituellement au moins dans ma région. Il y a quelques jours, j’ai remarqué un panais dans une surface ornementale, où pourtant une épaisse couche de morceaux de bois a été déposée pour empêcher la pousses des adventices, ce qui semble indiquer que ce panais a été placé là volontairement. La datura n’est pas trop menacée, le panais encore moins, mais ce sont deux supplémentaires qui pourrait confirmer la supposition du précédent paragraphe.

Je me demande alors ce qu’il en est des achillées à fleurs rouges au lieu de blanches, que j’avais déjà vu dans des surfaces ornementales : sont‑elles aussi indigènes quelque part ?

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19728
Lun 5 Avr 2021 18:35
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Avec beaucoup de retard sur la primevère acaule, le coucou est en fleurs depuis quelques jours, et certains n’ont pas encore fleurit.

Les cardamines des près ne semblent pas toutes fleurir en même temps. Une avait été aperçue en fleurs il y a quelques jours, alors qu’elles ne le sont pas encore dans le tout petit près où j’ai l’habitude de les voir fleurir tous les ans. Pourtant ailleurs, d’autres ont été aperçues en fleur aussi. Elles partagent toutes avec le premier cas d’il y a quelque jours, d’être petites, au moins deux à trois fois moins hautes que celles que je vois fleurir chaque année. Peut‑être que les plus petites fleurissent plus tôt que les plus grandes ?

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet