Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Plantes sauvages comestibles
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Mer 25 Sep 2019 23:33
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Les feuilles des tout petits noyers, ont le bord des feuilles un peu denté, alors que les feuilles des noyers plus grands, ont un bord lisse.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Jeu 26 Sep 2019 15:27
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Pas à propos d’une plante, mais d’un champignon.

Il y a deux jours, j’ai testé le polypore (*) soufré. Je le trouvais intéressant à essayer depuis longtemps, parce qu’il est comestible (**) et tellement facile à reconnaître que la confusion est peu probable, quoiqu’il faille toujours faire attention, sachant que des gens ont déjà confondu le raisin sauvage et les baies de la belladone.

L’odeur pendant la cuisson ne m’a pas trop plut, je l’ai trouvé un peu désagréable, mais pas excessivement, alors je suis allé jusqu’au bout du test. Le goût n’a heureusement pas de rapport avec l’odeur pendant la cuisson, il est acidulé, un acidulé comparable à celui de l’oseille ou de l’oxalis. La texture est un peu résistante, mais faiblement, courtement fibreuse, elle est sèche. Je comparerais la texture à celle du tofu, en plus résistant et plus sec. Le goût acidulé est déroutant, pour un champignon, mais il n’est apparemment pas le seul (je n’ai pas l’habitude des champignons, raison pour laquelle je n’y touche habituellement pas).

Étonnamment, le champignon semble contenir peu d’eau ou alors elle ne transpire pas pendant la cuisson. Je l’avais d’abord cuit en lamelles à feu doux sur un fond d’huile, mais ce mode de cuisson ne convient pas, faute d’humidité. J’ai donc recuit en ajoutant un fond d’eau dans la poêle, puis dès qu’il y n’a plus eu d’eau libre au fond de la poêle, j’ai ajouté de l’huile d’arachide pour faire dorer un peu. C’était déjà mieux ainsi, un peu moins sec.

Le champignon en lui‑même n’a pas beaucoup de goût, mais sa texture le rend intéressant quand‑même. Je le vois bien en sorte d’éponge à sauce ou autre liquide plus goûteux ; reste à savoir quoi, il faudrait juste plutôt alors le découper en petits carrés, plutôt qu’en lamelles.

J’ai vérifié rapidement que je ne suis le seul à lui trouver un goût légèrement acidulé. D’autres témoignages disent que son odeur varie selon sa maturité. Il se dit que plus il est à maturité, mais pas trop quand‑même, plus son odeur est proche de celle des cèpes. Je vais re‑tester, en cuisson sur le riz, pour qu’il cuise à la vapeur, et en recuisant le tout, riz et champignon, sur un fond d’huile.

(*) Il semble avoir changé de classification, ne plus être considéré comme un polypore, mais son nom ne semble pas avoir changé. Il a apparemment beaucoup de noms différents dans le langage populaire.

(**) Dans de rares cas, certaines personnes sont intolérantes à ce champignon, mais ça arrive avec tout, même avec l’ortie. Je n’ai personnellement ressenti aucun désagrément après en avoir cuisiné et goûté 200 g (poids frais avant cuisson) en accompagnement de pommes de terre.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Jeu 26 Sep 2019 23:00
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Hibou a écrit : 
[…] Je vais re‑tester, en cuisson sur le riz, pour qu’il cuise à la vapeur, et en recuisant le tout, riz et champignon, sur un fond d’huile.

[…]

C’est effectivement meilleur ainsi. La partie du chapeau qui a des tubes, est parfois fondante.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Ven 27 Sep 2019 19:56
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Certains noyers laissent tomber les noix avec leur brou. Il faut éviter de retirer le brou à la main, ça tâche vraiment beaucoup, c’est quasiment indélébile, ça commence seulement à partir un peu après trois jours.

Mieux vaut retirer le brou en roulant le fruit (c’est bien un fruit et la noix est son noyau) sous le pied sur un sol dur. Il reste encore un risque de se tacher les mains de la couleur indélébile, mais déjà moins.

J’ignore la raison pour laquelle certaines noix tombé séparée du brou et d’autres pas. Il y a peut‑être plusieurs causes : vent violent, variété, maturité, etc.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Ven 27 Sep 2019 19:58
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Les noix sont meilleures après un temps de séchage, dans leur coque. Mais je crois avoir remarqué plusieurs fois que les variétés à cerneaux blanc‑crème, nécessitent moins le séchage.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Sam 28 Sep 2019 13:41
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Avec la pimprenelle, le poids de folioles (feuilles sans le rachis) représente 60 à 61 % du poids total de feuilles.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Dim 29 Sep 2019 16:44
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Pas à propos de plantes, mais de champignons : les cèpes sont des bolets, un petits nombre de bolets sont appelés cèpes.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Dim 29 Sep 2019 19:38
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Les brassicacées se réveillent, leur seconde période après celle du printemps.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Mar 1 Oct 2019 08:46
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Le jaunissement des noyers est tellement caractéristique à cette période de l’année, qu’il suffit souvent à les distinguer de loin parmi les autres arbres.

Les noyers sont parmi les premiers arbres à jaunir à l’arrivée de l’automne.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Mar 1 Oct 2019 08:47
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Les feuilles de vigne sauvage prennent des couleurs, des tons de verts, de rouges et de roses.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron