Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Plantes sauvages comestibles
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Lun 7 Oct 2019 11:56
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Je n’ai pas vu l’égopode fleurir cette année. J’ignore s’il n’a pas fleurit ni même si c’est possible ou si j’ai seulement manqué sa floraison.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Jeu 10 Oct 2019 20:23
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Le nom de la famille des chénopodiacées n’est plus utilisé dans les classifications récentes, les espèces de cette famille sont maintenant incluses dans celle des amaranthacées.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Jeu 10 Oct 2019 20:23
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Les noms de la famille des alliacées et des liliacées (deux noms pour une même famille), ne sont plus utilisés dans les dernières classifications, on parle maintenant des amaryllidacées.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Jeu 10 Oct 2019 20:25
Message Re: Plantes sauvages comestibles
La stellaire semble bien s’accommoder des bords ombragés des sentiers forestiers. La chicorée, de même, mais elle demande plus de lumière que la stellaire, elle ne pousse pas sous autant d’ombre.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Jeu 10 Oct 2019 21:05
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Si vous voyez des champignons dans une prairie, il est plus probable là qu’ailleurs que dans cette prairie poussent aussi des ciguës. En effet, les ciguë aiment l’humidité, mais par sécurité, considérez qu’elles peuvent pousser même là où ce n’est pas humide.

J’en ai vu plus qu’ailleurs aujourd’hui, mais je ne sais pas si c’était de la petite ciguë ou de la grande ciguë : pas de bractées sous les ombelles secondaires, dont plutôt grande ciguë, mais pas de taches sur la tige et de petite taille, donc plutôt petite ciguë, cependant quasiment certain que c’étaient des ciguës … qui poussaient au milieux de carottes sauvages, un célèbre cas de risque de confusion grave.

Je crois que l’avais déjà mentionné, ce sera un rappel, voici une vidéo montrant en détails l’aspect de la petite ciguë (la grande ciguë y est quand‑même brièvement présentée) :

La petite ciguë comment la reconnaître — Passion Animale et Végétale — 2016

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Jeu 10 Oct 2019 21:14
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Je vois assez fréquemment une plante ressemblant au topinambour, mais avec des feuilles plus étroites.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Jeu 10 Oct 2019 21:18
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Beaucoup de pommiers n’ont pas donné de pommes ou peu, les noix ont été plus tardives que l’années dernière, les vignes sauvages ont fait moins de raisin qu’habituellement, et à peine croyable, même un chêne qui fait habituellement beaucoup de glands n’en a pas fait, rien par‑terre ni dans l’arbre. Mais c’est tellement gros pour le chêne que je me demande s’il n’y aurait pas un phénomène d’alternance. Possible que je ne l’ai jamais remarqué, je ne sais pas quoi en penser.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Sam 12 Oct 2019 09:11
Message Re: Plantes sauvages comestibles
La mauve ne va pas dans les beignets ou galettes de pomme de terre, son mucilage ne se marie pas avec le texture et le dorée en surface.

Pour l’instant, je note que seulement deux plantes conviennent à cette préparation : l’égopode ou l’ortie, en précisant que je ne sens pas les deux en même temps.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Sam 12 Oct 2019 13:58
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Laver les noix, c’est utile pour la conservation, ce n’est pas qu’une question de meilleure présentation. Mais les noix lavées ont été mouillées et peuvent alors présenter plus tard des traces de moisissures sur la coquille. Cependant, si elles ont été ramassées par temps humide, ça se produira quoiqu’il en soit.

De la moisissure sur la coquille est souvent le signe de moisissure à l’intérieur de la noix et sur le cerneau. En effet, à l’échelle des spores de champignon, les coquilles de noix sont des passoires.

Je teste le lavage des noix avec un peu de liquide vaisselle dans l’eau, une demi‑cuillère à café pour une bassine de cinq litres d’eau. Verser le liquide vaisselle avant l’eau et remplir avec le robinet bien ouvert pour que ça mousse. Les noix sont lavées une par une à la brosse dure — une brosse à linge. C’est long, compter une heure et vingt minutes à deux heures pour laver quatre kilos et demi de noix. Dans une bassine de cinq litre remplie comme décrit plus haut, on peut verser environ un kilo et deux‑cent grammes de noix. Brosser les noix dans l’eau même. Chaque noix brossée est mise dans un panier métallique (une passoire serait typiquement trop petite). Quand toutes les noix de la bassine ont été brossée, vider l’eau et la remplir à nouveau. Quand le panier est plein, le rincer à la douchette (ou autrement), le laisser égoutter jusqu’au lendemain à la même heure. Ensuite, laisser les noix sécher suffisamment dans un récipient assez large et pas trop profond. Un grand tamis de maçonnerie pourrait permettre de faire les deux, à la fois l’égouttage et le séchage. Quand les noix sont assez sèches, elles peuvent être mise en cagette par exemple. Si possible, il est préférable de laisser l’égouttage et le séchage se faire en extérieur, surtout le séchage.

Il faudra encore surveiller les noix pour retirer de temps en temps celles présentant un début de moisissure sur la coquille. Je dirai dans une semaine ou deux, si le lavage avec du savon à vaisselle dans l’eau, prévient mieux les moisissures que le lavage à l’eau claire.

Au lieu de savon à vaisselle, il serait peut‑être possible d’utilise de l’eau salée : les pathogènes et les moisissures n’aiment généralement pas le sel, même s’il faut des concentrations élevées (aux environ de 30 % !) pour les bloquer totalement. Je n’ai pas testé avec le sel, par manque de temps, comme il faut attendre la dissolution. Il serait utile à cette fin, d’avoir en permanence une solution saturée en sel, à verser dans l’eau de lavage. Normalement, il devrait être possible de dissoudre au moins 300 g de sel dans un litre d’eau. J’imagine qu’un centaine de millilitres de cette solution devrait suffire. Je ne le testerai que l’année prochaine.

Inutile de ramasser des noix quand on en a déjà en attente de lavage ou de séchage. Ne pas en ramasser plus de cinq à dix kilos, pour ne pas être débordé.

Note : si certaines noix sont destinées à être mise à germer pour en faire des noyers, ne pas laver à l’eau salée ou à l’eau savonneuse, les laver à l’eau claire, s’il n’est pas certain que le sel où le savon même à l’état de trace sur la coquille, ne risque pas de gêner la germination ou la pousse du petit arbre.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17500
Sam 12 Oct 2019 21:31
Message Re: Plantes sauvages comestibles
La tanaisie (dont je déconseillerais plutôt l’usage en cuisine), semble être parfois appelée balsamite. À moins que la balsamite ne soit une plante très similaire mais différente ; en tous les cas, je ne crois pas voir de différence. Affaire à éclaircir …

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron