Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Sam 2 Nov 2013 22:03
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
Youplaa a écrit : 
Si la collecte de données s'effectue par l'intermédiaire des serveurs web, alors le fait de protéger l'échange d'information par cryptage sert à rien! J’y crois pas

Je ne sais pas, je n’y avais même pas pensé. Apparemment ils ont écouté des échanges entre les serveurs Google et Yahoo! (voir citation de Le Figaro), et donc ils ont écouté une communication qui peut être cryptée ou pas, ils n’ont pas pioché directement dans l’espace de stockage des serveurs.

Peut‑être que les échanges entre les deux n’étaient pas cryptés, pour avoir le meilleur débit possible.

Ça manque de détails sur ce point. La question que je me suis posé, c’est : quels genres de données Google et Yahoo! peuvent s’échanger ? Ça permettrait de savoir quels sont les données potentiellement vulnérables si un tel cas se reproduisait.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 58
  • Localisation : Lyon
  • Messages : 554
Sam 2 Nov 2013 23:05
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
Hibou a écrit : 
quels genres de données Google et Yahoo! peuvent s’échanger ?


Des fichiers utilisables par le marketing publicitaire?
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Sam 2 Nov 2013 23:48
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
Je ne sais pas. Ou peut‑être des mails, peut‑être qu’ils mutualisent leurs serveurs mails. Ou peut‑être qu’ils prennent des raccourcis pour les livraisons des mails de l’un à l’autre (tous les deux fournissent des services mails). Le Figaro parle de mails en tous les cas, alors pourquoi pas de ce côté là…

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Dim 3 Nov 2013 14:54
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
D’après un site Euro‑citoyen, on a peut‑être des raisons de se réjouir de ce grand déballage. Il suffit de citer les titre pour donner un aperçu, et je laisse l’argumentation à la lecture de l’article : Réjouissons‑nous de l’espionnage américain ! (taurillon.org). 1 Novembre 2013.

taurillon.org a écrit : 
Réjouissons-nous de l’espionnage américain !
Parce que l’Europe présente un intérêt pour les américains : c’est flatteur !
Parce que les américains nous donnent une raison supplémentaire pour nous unir sur la scène internationale !
Parce que les américains nous ouvrent la voie vers plus d’indépendance stratégique !
Parce qu’il s’agit là d’une bonne occasion pour l’Europe de montrer sa plus-value par rapport aux nations sur la scène internationale.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 58
  • Localisation : Lyon
  • Messages : 554
Lun 4 Nov 2013 22:49
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
l'article a écrit : 
Réjouissons-nous de l’espionnage américain !
Hahaha!

Je comprend çà, dans le sens: "car ce coup nous réveille et nous permet de réagir, de nous unir"

c'est un argument pour positiver sur l'Europe.
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Mar 5 Nov 2013 08:07
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
Oui Hihihi!

Un autre de leurs argument aussi est intéressant : si les États‑Unis s’acharnent autant à nous espionner, c’est que l’Europe les préoccupent beaucoup, et qu’ils supposent qu’elle a un potentiel d’action suffisamment important à leurs yeux, pour qu’ils se soucient de savoir ce qu’elle va faire.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Dim 24 Nov 2013 01:40
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
Pourquoi la société Belgacom, a‑t‑elle été victime d’une intrusion, et pourquoi ?

Des réponses intéressantes dans cet article de blog (résumé plus bas) : Belgacom espionné par une puissance étrangère (bouillonsdecultures.blogspot.fr). 16 Septembre 2013. Thierry Lombry.

L’intrusion a eu lieu à l’aide d’un virus utilisant une technique nommée Quantum Insert (un phishing utilisant les réseaux sociaux les plus connus, comme LinkedIn et Facebook). Ce virus, ainsi que les moyens techniques mis en œuvre, laissent supposer que c’est le travail d’un ou plusieurs états, et non‑pas d’un groupe de hackers. C’est une remarque similaire qui a fait suspecter que les États‑Unis et ses alliés Israëliens, étaient derrière le virus Stuxnet, qui a infecté des installations nucléaires Iraniennes.

L’état Israëlien pourraient encore être mêlé d’ailleurs à cette intrusion dans les systèmes informatiques de Belgacom : en 2003, c’est un fournisseur Israëlien, ECtel, qui aurait été prestataire d’un service pour Belgacom. Des gens avaient prévenus à l’époque, qu’il n’était pas impossible que ECtel soit capable d’en profiter pour installer un mouchard ou une porte‑dérobée (on peut supposer, non‑décelable même après un audit des volumineux fichiers sources des applications… c’est en effet toujours difficile).

En 2010, ECtel a été racheté par la société Américano‑Israélienne, cVidya, … qui vend entre autre des solutions anti‑fraude Hahaha! . Le liens avec les États‑Unis pourrait être établi.

Mais selon d’autres sources, l’espionnage à proprement parlé, aurait été opéré par le Royaume Unis (reste à savoir s’ils ont partagé des informations avec les États‑Unis, et éventuellement Israël).

Pourquoi Belgacom ? Parce que Belgacom fourni des services techniques de communication aux institutions Européennes. À travers Belgacom, c’est l’Europe toute entière, qui était visée.

Ce dernier point peut être confirmé par le fait que l’Allemagne, la france et l’Espagne, ont aussi été espionnées.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 58
  • Localisation : Lyon
  • Messages : 554
Dim 5 Jan 2014 00:37
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
L’agence américaine NSA construirait un ordinateur quantique capable de décrypter les données échangées et sécurisées sur internet. Colère
http://www.france24.com/fr/20140103-nsa ... spionnage/

(Petit rappel : En quoi un ordinateur quantique est-il différent ?
Les informations de base dont se nourrit un ordinateur traditionnel sont les bits [binary digit], une série de 0 et de 1. L’ordinateur quantique, quant à lui, carbure aux bits quantiques aussi appelés qubits. La différence ? La superposition quantique. Le bit quantique peut certes être un 0, un 1 … mais il peut aussi être les deux à la fois.)

Etant néophyte sur ce sujet, je pose la question, si un tel ordinateur voit le jour et est utilisé pour « craquer » le cryptage de données, est ce qu’un autre ordinateur quantique peut répondre avec un protocole pour à nouveau sécuriser l’échange de données ?
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Dim 5 Jan 2014 01:32
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
Youplaa a écrit : 
[…] L’ordinateur quantique, quant à lui, carbure aux bits quantiques aussi appelés qubits. La différence ? La superposition quantique. Le bit quantique peut certes être un 0, un 1 … mais il peut aussi être les deux à la fois.)

En fait, plusieurs à la fois. C’est important quand on veut faire une même opération, mais avec des opérandes différentes, en parallèle. Dans les autres cas, ça ne fait pas de différence et ça n’est pas plus rapide que les ordinateurs séquentiels classiques. Dans le premier cas, ça peut être beaucoup plus rapide, parce que au lieu de faire une opération identique en série, par exemple 1000 fois avec chaque des opérandes différentes, on la fait en une seule fois, toutes en parallèle chacune avec leur opérande.

Youplaa a écrit : 
Etant néophyte sur ce sujet, je pose la question, si un tel ordinateur voit le jour et est utilisé pour « craquer » le cryptage de données, est ce qu’un autre ordinateur quantique peut répondre avec un protocole pour à nouveau sécuriser l’échange de données ?

Oui et non. D’abord parce que la seule technologie pratique existante pour l’instant, appartient à une société privée (*), et bien sûr, elle communique peu sur ses secrets, si bien que certaines gens doutent même que leur ordinateur soit réellement quantique, et se demandent s’il ne mettrait pas plutôt en œuvre une optimisation ingénieuse à base de technologie classique, ce qui ne permettrait pas d’atteindre les mêmes capacités de calcul (il semble que en fait il y a un circuit qui exploite bien des effets quantiques, et que tout le reste est classique). Ensuite, parce que avec les technologies quantiques, viennent les communications quantiques, qui elles, sont physiquement inviolables, on ne peut pas les écouter sans que les entités (des gens ou des machines) communiquant sur cette ligne ne le sachent immédiatement.

Il faudra que j’ouvre un sujet sur ça. J’y avais pensé il y a quelques mois, mais ne l’ai pas fait.

(*) J’ai oublié son nom, mais je pourrai le retrouver.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 58
  • Localisation : Lyon
  • Messages : 554
Lun 6 Jan 2014 19:01
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
Il me semble qu'il n'y a pas que la NSA qui est sur le projet, d'après certaines infos du web (rumeurs ou infos?) l'Europe et la suisse poursuivrait des recherche dans ce sens.

Peut on anticiper le moment quand cette nouvelle génération d'ordinateur va apparaître ?
Profil