Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
Auteur Message
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 58
  • Localisation : Lyon
  • Messages : 554
Lun 20 Jan 2014 22:20
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
Hibou a écrit : 
D’ailleurs pour en revenir à la question du titre du topic, je ne crois pas que le grand‑public soit espionné, ou seulement très marginalement.


Je crois que c'est un système qui fonctionne avec des mots clefs. un mot clef est détecté (informatiquement) et ainsi donc déclenche un enregistrement et monte d'un niveau de surveillance. l'homme n'intervient qu'a un niveau important du processus.
Ne te méprend pas sur les capacités du système.
En dehors évidement de cela, cela permet de cibler des responsables politiques, des gens d'affaire, pour ensuite revendre l'information ou l'échanger.

Un quelconque citoyen ne risque rien jusqu'au jour ou il est considéré un objecteur, un opposant ou quelqu'un qui devient intéressant (interêt technologique, commerciale, politique, etc..)
Ces systèmes répondent à différentes motivations dont celui aussi de lutter contre le terrorisme mais est particulièrement dangereux pour des utilisations à des fins d'espionnage commerciales , industrielles et politique.

Nous avons donc des défis très sérieux à relever, je suis très surpris surtout des réactions de nos hommes politiques et ceux de nos voisins aussi.
une chancelière dont le téléphone est piégé, cela ne fait pas plus de bruit que cela?

c'est bien instructif finalement.
Profil
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 49
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11009
Lun 20 Jan 2014 22:34
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
Bof, ce n'est qu'un jeu pour eux. La chancelière joue au même jeu et notre président aussi doit avoir quelques gadgets planqués dans son bureau. Hahaha!

Image
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Lun 20 Jan 2014 23:01
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
Le traitement de l’information est important pour les « responsables » politiques contemporains, et plus seulement occidentaux. La politique maintenant, n’est plus celle du siècle dernier. Ça crée peut‑être aussi un gouffre entre la politique du point de vue des citoyen(ne)s et la politique du point de vue des « responsables » politiques.

Par exemple les prévisions selon des modèles informatiques et en utilisant des données sur les tendances des électeurs, sont supposées avoir été des outils importants pour parvenir à l’élection d’Obama en 2008.

Aux États‑Unis, les équipements informatiques les plus efficaces, sont possédés par les services de l’état. En france, ce n’est pas aussi marqué, mais la tendance va dans la même direction.

Ce n’est pas de l’espionnage, mais c’est un cas un peu lié, dans le sens ou les deux sont une question d’acquisition et traitement d’informations.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Jeu 13 Mar 2014 13:58
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
Reporters Sans Frontières, fait une évidente référence à la NSA et aux coulisses dont a témoigné Edward Snowden, ceci dans son rapport de 2014 sur la liberté d’expression sur le net sur l’ensemble de l’année 2013 : Les institutions au cœur du système de censure et de surveillance (12mars.rsf.org). À gauche, l’image est un lien de téléchargement du rapport au format PDF : FR_RAPPORT_INTERNET_BD.pdf.

Rapport RSF 2014 a écrit : 
Désigner comme « Ennemis d’Internet » des institutions plutôt que des Etats permet de mettre en évidence la schizophrénie de certains pays lorsqu’il est question des libertés en ligne. Ainsi, sur les 32 institutions désignées « Ennemis d’Internet » par Reporters sans frontières, trois appartiennent à des démocraties qui se veulent traditionnellement respectueuses des libertés fondamentales : le Centre de développement des télématiques en Inde, le Government Communications Headquarters (GCHQ) au Royaume-Uni et la National Security Agency (NSA) aux États-Unis.

La NSA et le GCHQ ont espionné les communications de plusieurs millions de citoyens, dont de nombreux journalistes, introduit sciemment des failles de sécurité dans les matériels servant à acheminer les requêtes sur Internet et piraté le cœur même du réseau dans le cadre des programmes Quantum Insert pour la NSA et Tempora pour le GCHQ. Internet était un bien commun, la NSA et le GCHQ en ont fait une arme au service d’intérêts particuliers, bafouant au passage la liberté d’information, la liberté d’expression et le droit à la vie privée.

Les pratiques de surveillance massive de ces trois pays, dont certaines ont été révélées par le lanceur d’alerte Edward Snowden, sont d’autant plus intolérables qu’elles seront - et sont déjà - utilisées comme argument par des pays autoritaires tels que l’Iran, la Chine, le Turkménistan, l’Arabie Saoudite ou le Bahreïn pour justifier leurs propres atteintes à la liberté de l’information. Comment les Etats dits démocratiques pourraient-ils désormais s’ériger en donneurs de leçons quant à la protection des acteurs de l’information alors qu’ils adoptent les pratiques qu’ils dénoncent chez ces régimes anti-démocratiques ?

Comme le dit le troisième paragraphe, il va maintenant être difficile de donner des leçons aux autres.

Sur la seconde page du PDF, une carte des régions du monde où se trouve des institutions pratiquant la censure sur le net ou l’emprisonnement pour s’y être exprimé ou la surveillance ou la désinformation volontaire.

Petites notes aux opportunistes qui utilisent l’argument de la censure pour protester contre les outils anti‑piratage : l’HADOPI ne fait pas partie de la liste, elle ne semble pas inquiéter RSF, et la lutte contre le piratage n’est pas de la censure Clin d’œil .

Cependant RSF liste deux sociétés ou organisations françaises, qu’elle juge inquiétantes : TAC et Milipol. Je ne sais pas ce qu’est la première, mais la seconde est un salon bisannuel, tantôt à Paris tantôt au Qatar, dont l’occurrence de 2013 à Paris, a été inauguré par Manuel Valls.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 49
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11009
Jeu 13 Mar 2014 18:54
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
Quelqu'un a déjà vu "person of interest " ? Fait l’innocent(e)

Image
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Jeu 13 Mar 2014 19:34
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
C’est un film d’espionnage, quelque chose comme ça ? (j’essaie de deviner d’après le titre que tu donnes)

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 49
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11009
Jeu 13 Mar 2014 19:44
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
C'est une série qui passe en ce moment à la télé mais je ne saurais pas te dire quel jour, je ne la suis pas.
Ca parle d'un gars qui a inventé un système de surveillance qui permet de surveiller tout le monde et n'importe qui partout et à tout moment. Bon, je ne me rappelle plus trop du truc mais il en est venu à utiliser son invention pour sauver des personnes avec l'aide d'un autre gars recherché par la police.
Comme je l'ai dit, je ne suis pas la série et donc je ne sais pas grand chose à son sujet mais l'idée d'un système qui permet d'espionner tout le monde rappelle le sujet de ce topic.

Image
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Sam 22 Mar 2014 14:15
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
La france aurait espionné et piraté des systèmes informatiques Algériens, depuis 2009, au motif d’une rupture de dialogue avec la france qui aurait inquiété la france. C’est rapporté par un journal en ligne, Algérien.

Révélations. La France a mené une vaste opération de piratage informatique en Algérie (algerie-focus.com). Mars 2014.

Algérie Focus a écrit : 
D’après les informations recueillies par Le Monde, l’Algérie a été espionnée parce qu’elle avait ”rompu le dialogue avec Paris fin 2009, alors que le pays reste un acteur régional de première importance pour la France, notamment sur les questions de sécurité”. Pour l’heure, aucune précision n’a été fournie concernant les données qui ont été piratées par les services secrets français.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Sam 22 Mar 2014 17:47
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
Une article du journal Le Monde, aborde l’espionnage et le piratage informatique, opéré par la france, de manière plus général. L’Algérie n’a pas été la seule cible comme le cas était présenté dans le message précédent.

La France suspectée de cyberespionnage (lemonde.fr). 21 Mars 2014.

D’après cet article, la france aurait mis en place l’implant informatique (peut‑être l’appareil Américain présenté il y a quelques mois dans ce sujet ?), pour espionner des ordinateurs dans les pays suivants :

  • Algérie
  • Canada
  • Côte d’Ivoire
  • Espagne
  • Grèce
  • Iran
  • Norvège

Excepté l’Iran, ce sont tous des pays « amis » de la france, et pour le coup, j’ajoute des guillemets. Ces pays « amis » apprécieront…

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 49
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11009
Sam 22 Mar 2014 20:41
Message Re: PRISM : le grand‑public est‑il espionné ?
La France espionne son propre ancien Président alors pourquoi pas les autres pays ?! Hihihi!
Cela dit il n'y a pas que la France qui espionne les autres. Que les autres ne jettent pas la pierre, tout le monde le sait !

Image
Profil