Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Auteur Message
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Age : 31
  • Localisation : Dans mon antre
  • Messages : 968
Mer 14 Mar 2012 19:15
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Il faut faire attention car de nouvelles lois sont venues s'ajouter au fur et à mesure des années. (par exemple, l'obligation de faire sa déclaration même si on ne gagne rien. Au début, ce n'était pas le cas)

Tu parles de crédit, ça n'a rien à voir avec l'auto-entreprise elle-même. Mais, en effet, il vaut mieux éviter (autant que faire se peut) de se mettre dans cette panade.

Si tu ne le connais pas déjà, le site officiel des auto-entrepreneurs : http://www.lautoentrepreneur.fr
Je le trouve très complet.

Par contre l'URSSAF et le RSI sont vraiment... incompétents.
Mon ami (aussi auto-entrepreneur) a déménagé il y a presque un an et à fait son changement d'adresse comme il faut. Et bien ça fait presque un an qu'il ne paie pas d’impôt et ne reçoi aucune demande de déclaration (qu'il fait par courrier). Personne ne sais où est basé son entreprise, les informations changent suivant la personne qu'il a au bout du fil. Et pour encore plus embrouiller l'URSSAF, personne n'est capable de dire quelle activité principale il exerce (car il est considéré comme libérale et artisan).
Et qui va encore payer ? Lui (et moi, of course) Obligés de mettre de l'argent de côté en prévision de la somme astronomique d’impôt qui va nous tomber dessus... Pffff…

Tu es toujours auto-entrepreneur ? Que fais-tu ? (Si ce n'est pas trop indiscret Clin d’œil )

"Nous sommes tous frères sous la peau. Et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver." Ayn Rand
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Jeu 15 Mar 2012 03:00
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Akito a écrit : 
Il faut faire attention car de nouvelles lois sont venues s'ajouter au fur et à mesure des années. (par exemple, l'obligation de faire sa déclaration même si on ne gagne rien. Au début, ce n'était pas le cas)

Oui, ça n’existait pas. C’était à l’année.

D’ailleurs à ce sujet, un autre piège, sous réserve qu’il soit toujours d’actualité, si ça change tout le temps. En plus de l’aberration que les caractéristiques du statu varie avec la durée d’activité, la date dans l’année à laquelle on s’inscrit peut avoir une influance. Par exemple dans mon cas, j’ai été piégé en m’inscrivant une fin de mois d’octobre (ou un début novembre, je ne sais plus). Toute l’année correspondante à été prise en compte (ils compte les années de janvier à janvier, au lieu de compter 12 mois), et ce que je croyais être un délais de deux ans, s’est transformé en un délais de un an en pratique.

Akito a écrit : 
Tu parles de crédit, ça n'a rien à voir avec l'auto-entreprise elle-même. Mais, en effet, il vaut mieux éviter (autant que faire se peut) de se mettre dans cette panade.

C’est lié dans le sens où l’ADIE vend ses crédits en temps que solution pour les auto‑entrepreneurs. Et c’est lié aussi dans le sens où le statu auto‑entrepreneur est vendu comme solution à l’absence de solution des politiques sur la question des chômeurs longue durée et des précaires. Dans ces situations là, on a rien, et ne fait pas quelque chose avec du rien. Un crédit est typiquement nécessaire, et comme les banques le refusent systématiquement, ça passe tout aussi systématiquement par l’ADIE.

Dans mon cas ça allait, c’était un crédit de 800€ (qui m’a couté si je me souviens bien, 950€) pour changer de PC (je n’avais qu’une veillerie de 1995). J’étais certain de pouvoir le rembourser.

Par contre, ça c’est très mal passé pour beaucoup de gens. Il suffit d’écouter l’émission radio dans un précédent message pour en savoir plus. Quand le titre du reportage parle de boucherie, ça n’est pas exagéré, et c’est toujours d’actualité.

Akito a écrit : 
Si tu ne le connais pas déjà, le site officiel des auto-entrepreneurs : http://www.lautoentrepreneur.fr
Je le trouve très complet.

Je le connaissais, et il ne m’a pas aidé à comprendre ce site. Quand c’est le chaos et le flou artistique, il ne peut que rapporter le flou artistique. Mais j’ai un doute, peut‑être que c’était un autre, parce qu’il me semblait qu’il y avait un forum. Ou alors ils l’ont supprimé.

Un exemple de flou justement, est la question de savoir quelles activités peuvent être déclarée sous ce statu. Au journal de je ne sais plus quelle date, j’avais vu un reportage de propagande (ou alors les journaliste n’on vraiment pas cherché à creuser), qui montrait une femme de 45 ans, nouvellement inscrite auto‑entrepreneuse. Elle restaurait des chaises anciennes, du genre de celles qui sont en bois avec un habillage en tissus et rembourage à la paille. Ben manque de pôt pour elle, le travail de restaurateur/rice, est interdit sous le statu auto‑entrepreneur. J’ai eu « une pensée pour elle », en imaginant son calvaire quand elle va le découvrir et qu’elle devra payer 10 ou 1000 fois plus de taxe qu’on ne lui avait dit.

Sur cette question de qui peut faire quoi sous ce statu, c’est le flou complet, personne ne sait rien, alors je me demande bien comment ils décident. Aux dès ?

Akito a écrit : 
Par contre l'URSSAF et le RSI sont vraiment... incompétents.

Oui, et d’ailleurs ils passent leur temps à se renvoyer les responsabilités entre eux. « C’est pas not’ faute, c’est eux », « Nous on sait pas, c’est eux qui savent », etc.

Akito a écrit : 
Mon ami (aussi auto-entrepreneur) a déménagé il y a presque un an et à fait son changement d'adresse comme il faut. Et bien ça fait presque un an qu'il ne paie pas d’impôt et ne reçoi aucune demande de déclaration (qu'il fait par courrier). Personne ne sais où est basé son entreprise, les informations changent suivant la personne qu'il a au bout du fil. Et pour encore plus embrouiller l'URSSAF, personne n'est capable de dire quelle activité principale il exerce (car il est considéré comme libérale et artisan).
Et qui va encore payer ? Lui (et moi, of course) Obligés de mettre de l'argent de côté en prévision de la somme astronomique d’impôt qui va nous tomber dessus... Pffff…

Déçu(e) ou triste ben zut alors

On devrait avoir des recours légaux et des moyens de mettre les administrations devant leurs responsabilités quand elles font un cirque comme ça et surtout avec des conséquences aussi graves.

Je crois avoir compris que un temps, il y avait une cellule dédiée aux litiges des petits particuliers et petites entreprises, à Bercy, il était possible de leur demander d’intervenir sur les litiges concernant l’impôt. Mais cette cellule a été fermée par Sarkozy, et puis je ne suis pas sûr que ça s’appliquait à ce type de situation.

Faire un courrier à Bercy ne couterait rien, ça vaut peut‑être le coup d’essayer, au moins pour signaler les dysfonctionnements.

Akito a écrit : 
Tu es toujours auto-entrepreneur ? Que fais-tu ? (Si ce n'est pas trop indiscret Clin d’œil )

Non, je me suis radié au bout de 1 an et demie, mais ça n’a pas empêché les lettres de huissier de tomber 4 à 5 fois par mois dans la boite aux lettres. Ils n’ont jamais rien put prendre, je n’ai rien (et puis je ne leur ai jamais ouvert, évidemment), même pas de voiture (typiquement, ils saisissent la voiture, c’est la première chose qu’ils font).

Je fais quelques prestations de créations de sites ou de modifications de sites, mais je n’ai que trop rarement des clients. Il existe des sites d’appel d’offre, comme codeur.com, mais c’est une horreur, ce sont des enchères au moins‑disant, où pour une même offre, des réponse proposées à 3,000€ côtoient, pour la même offre, des réponse proposées à 50€ ou 100€. C’est un véritable site d’enchère à la baisse, et avec des clients qui souvent en plus ne savent pas ce qu’ils veulent et change sans cesse d’avis, veulent des ajouts ultérieurs sans augmentation de tarif et etc.

Je le fais sans être déclaré, vu la faiblesse des revenus (qui ne sont même pas suffisants). J’ai été informé à quelques reprises que pour des revenus faibles, il n’est pas nécessaire de déclarer. Mais là encore, c’est flou complet, affirmations contradictoires et cie. Pffff…

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Age : 31
  • Localisation : Dans mon antre
  • Messages : 968
Jeu 15 Mar 2012 12:11
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Hibou a écrit : 
Par contre, ça c’est très mal passé pour beaucoup de gens. Il suffit d’écouter l’émission radio dans un précédent message pour en savoir plus. Quand le titre du reportage parle de boucherie, ça n’est pas exagéré, et c’est toujours d’actualité.

Je ne l'ai pas écoutée en entier...

Hibou a écrit : 
Je le connaissais, et il ne m’a pas aidé à comprendre ce site. Quand c’est le chaos et le flou artistique, il ne peut que rapporter le flou artistique. Mais j’ai un doute, peut‑être que c’était un autre, parce qu’il me semblait qu’il y avait un forum. Ou alors ils l’ont supprimé.

Sur ce site est pas mal aussi et il y a un forum : http://www.apce.com/pid345/forums-chat.html?espace=1

Hibou a écrit : 
Un exemple de flou justement, est la question de savoir quelles activités peuvent être déclarée sous ce statu. Au journal de je ne sais plus quelle date, j’avais vu un reportage de propagande (ou alors les journaliste n’on vraiment pas cherché à creuser), qui montrait une femme de 45 ans, nouvellement inscrite auto‑entrepreneuse. Elle restaurait des chaises anciennes, du genre de celles qui sont en bois avec un habillage en tissus et rembourage à la paille. Ben manque de pôt pour elle, le travail de restaurateur/rice, est interdit sous le statu auto‑entrepreneur. J’ai eu « une pensée pour elle », en imaginant son calvaire quand elle va le découvrir et qu’elle devra payer 10 ou 1000 fois plus de taxe qu’on ne lui avait dit.

Sur cette question de qui peut faire quoi sous ce statu, c’est le flou complet, personne ne sait rien, alors je me demande bien comment ils décident. Aux dès ?

Ou à pile ou face Hmmm!
Cette femme est artisan, le statut d'auto-entrepreneur est vraiment le mieux pour elle en plus...


Hibou a écrit : 
Akito a écrit : 
Par contre l'URSSAF et le RSI sont vraiment... incompétents.

Oui, et d’ailleurs ils passent leur temps à se renvoyer les responsabilités entre eux. « C’est pas not’ faute, c’est eux », « Nous on sait pas, c’est eux qui savent », etc.

Ne m'en parle pas... Pffff…

Hibou a écrit : 
On devrait avoir des recours légaux et des moyens de mettre les administrations devant leurs responsabilités quand elles font un cirque comme ça et surtout avec des conséquences aussi graves.

Je crois avoir compris que un temps, il y avait une cellule dédiée aux litiges des petits particuliers et petites entreprises, à Bercy, il était possible de leur demander d’intervenir sur les litiges concernant l’impôt. Mais cette cellule a été fermée par Sarkozy, et puis je ne suis pas sûr que ça s’appliquait à ce type de situation.

Faire un courrier à Bercy ne couterait rien, ça vaut peut‑être le coup d’essayer, au moins pour signaler les dysfonctionnements.

Merci pour l'astuce. J'ai commancé à chercher, j'ai déjà quelques piste pour voir si c'est possible, où et comment.

Sinon, on a une idée plus simple... Déclarer moins... Fait l’innocent(e) (Chuuuut Clin d’œil )


Hibou a écrit : 
Akito a écrit : 
Tu es toujours auto-entrepreneur ? Que fais-tu ? (Si ce n'est pas trop indiscret Clin d’œil )

Non, je me suis radié au bout de 1 an et demie, mais ça n’a pas empêché les lettres de huissier de tomber 4 à 5 fois par mois dans la boite aux lettres. Ils n’ont jamais rien put prendre, je n’ai rien (et puis je ne leur ai jamais ouvert, évidemment), même pas de voiture (typiquement, ils saisissent la voiture, c’est la première chose qu’ils font).

Je fais quelques prestations de créations de sites ou de modifications de sites, mais je n’ai que trop rarement des clients. Il existe des sites d’appel d’offre, comme codeur.com, mais c’est une horreur, ce sont des enchères au moins‑disant, où pour une même offre, des réponse proposées à 3,000€ côtoient, pour la même offre, des réponse proposées à 50€ ou 100€. C’est un véritable site d’enchère à la baisse, et avec des clients qui souvent en plus ne savent pas ce qu’ils veulent et change sans cesse d’avis, veulent des ajouts ultérieurs sans augmentation de tarif et etc.

Je le fais sans être déclaré, vu la faiblesse des revenus (qui ne sont même pas suffisants). J’ai été informé à quelques reprises que pour des revenus faibles, il n’est pas nécessaire de déclarer. Mais là encore, c’est flou complet, affirmations contradictoires et cie. Pffff…

Erf... Embêté(e) Pas facile tout ça...

Mon frère fais la même chose que toi et a étendu son activité à la maintenance, il donne des cours et surement d'autres choses que je ne sais pas.
Il s'en sort difficilement car il est handicapé (disons qu'au dernier moment il peut être contraint de rester enfermé des semaines voir des mois) Donc annulation de rendez-vous et manque de mobilité.
Pour ne pas payer de charge, il a monté une association (il suffit d'avoir deux autres personnes nommés trésorier et secrétaire. Je crois...). Ainsi, il peut travailler en toute légalité et liberté.

"Nous sommes tous frères sous la peau. Et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver." Ayn Rand
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Jeu 15 Mar 2012 13:23
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Akito a écrit : 
Cette femme est artisan, le statut d'auto-entrepreneur est vraiment le mieux pour elle en plus..

Artisans, c’est vaste, et dans son cas, non, ce n’est pas le bon status, puisqu’elle faisait de la restauration de meubles anciens. Sauf si ça a changé entre temps.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Dim 25 Mar 2012 17:12
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
À ce sujet, une petite liste non‑exhaustive des métiers interdits sous ce statut :

Le lien plus bas a écrit : 
Toutes les activités ne sont pas compatibles avec le nouveau statut. Certaines en sont même exclues comme les activités agricoles rattachées au régime social de la MSA (mutualité sociale agricole), une activité de paysagiste ou d'entretien de jardins, par exemple.

Exclues également les professions libérales réglementées, professions juridiques et judiciaires (notaires, huissiers de justice, officiers ministériels, commissaires-priseurs, avocats...), professions de santé (médecins, chirurgiens-dentistes, pharmaciens, sages-femmes, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes, orthoptistes, vétérinaires, etc.), agents généraux d'assurances, experts-comptables, commissaires aux comptes...

Idem pour les loueurs de matériels et de biens de consommation durable, d'immeubles non meublés ou professionnels ; les marchands de biens, lotisseurs, et autres agents immobiliers relevant de la TVA immobilière, mais aussi les artistes rémunérés en droits d'auteur.

Source : lentreprise.lexpress.fr.

Plus bas, on peut lire
Le même lien a écrit : 
A partir de 2010, l'autoentrepreneur artisanal devra justifier d'une qualification professionnelle adaptée (lire page 62) en s'inscrivant au répertoire de la chambre de métiers. Par ailleurs, un grand nombre d'activités exigent l'obtention d'un agrément, d'une autorisation et/ou de garanties financières pas toujours accessibles à un autoentrepreneur.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Dim 25 Mar 2012 17:35
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
À propos de RSI, quelqu’un conseil de ne surtout jamais leur donner votre RIB, et donc encore moins de leur faire une autorisation de prélèvement.

Le lien ci‑dessous a écrit : 
j'ai du recevoir au moins dix lettres du RSI avec diverses sommes à payer dont la plus forte frôlait les 3700€....trois d'un coup avec des montants différents...j'ai relégué à mon amie et comptable qui a géré l'histoire en direct avec l'organisme, j'ai payé le RSI qu'une fois sûre qu'ils aient pris en compte ma résiliation au registre... (300€).
un conseil: NE JAMAIS DONNER SON RIB au RSI...ils sont enclin à prendre mais, si erreur il y a, pour se faire rembourser il faudra beaucoup de patience....voir quelques années, de la persévérance, ... et encore, ça c'est si ils remboursent.

Source : planete-ump.fr.

C’est même sur un forum dédié au parti qui a mis ce système en place que quelqu’un l’affirme, c’est dire…

Le conseil apparait dans un sujet à propos d’une arnaque de la part de quelques entreprises utilisant le même sigle RSI, mais qui ne sont pas RSI (*) ; c’est que la discussion a dérivé sur RSI, le vrai. Si vous lisez les commentaires de témoignage qui suivent celui que je cite, vous allez avoir une idée de ce qu’est RSI, si vous ne les connaissez pas encore.

(*) Faites‑y attention également, même si ça n’est pas le sujet ici.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Mer 27 Juin 2012 00:42
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Gueulande d’une personne saignée par l’URSAFF, toujours dans la série, « comment s’endetter pour travailler ».

Régime auto-entrepreneur : comment l’URSSAF m’a tueR (mercipourlechocolat.fr). 21 Décembre 2010 (juste avant Noël en plus).
Chapeau du billet a écrit : 
Attention, aujourd’hui billet coup de gueule à forte teneur en termes incompréhensibles et mesquineries administratives… vous êtes prévenus !


Un autre.

Auto-entrepreneurs : le retour de boomerang ? (simple-it.fr). Décembre 2010.
Introduction de l’article a écrit : 
« Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions ».

C’est un peu le sentiment qu’ont dû avoir certains auto-entrepreneurs en découvrant qu’ils allaient devoir payer des impôts… même s’ils n’ont rien gagné cette année !


Un article contradictoire dans une de ses affirmations, mais dont le titre n’en dit pourtant pas plus de bien.

Quand les auto-entrepreneurs et le RSA combattent la solidarité (peuples.net). Juillet 2009 (peut‑être ancien quand‑même).
L’article dit a écrit : 
Dixit Nicolas Sarkozy, L'auto-entrepreneur "quitte le chômage d'un clic de souris" et devient alors auto-entrepreneur. "Si il ne gagne rien, il ne paye rien".


Je ne l’ai pas encore lu, je note juste les adresses ici pour y revenir.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Jeu 1 Nov 2012 17:01
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Autre sujet en rapport, mais qui est un sujet à part, parce qu’il concerne tous ce que Hollande imagine pour faire payer les pauvres plus qu’il ne gagne, ce qui concerne évidemment les auto‑entrepreneurs, mais pas seulement :

F. Hollande : moins vous avez, plus vous paierez.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Mar 13 Nov 2012 06:30
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Je ne comprends plus. Je pensais que Fleur Pellerin défendait le statu auto‑entrepreneur, mais là voilà qu’elle se fait tancer pour être fière de le détruire en compagnie du reste du PS.

Les (auto)entrepreneurs remontés contre le projet de budget (rue89.com). 29 Septembre 2012.

Il faudra encore se renseigner pour vraiment savoir ce qu’elle veut en faire (puis surtout encore pour ne pas changer, se renseigner pour juste être spectateur, parce que toutes manières ils se foutent de ce qu’en ont à dire les intéressés, qui n’ont même pas été consultés).

De toutes manières, ça ne peut que partir en vrille, parce que personne ne semble voir l’intérêt de mettre en place un principe simple et qui serait pourtant évident : « si on ne gagne rien, on ne paie rien, on ne paie jamais plus que ce que l’on gagne, et ce que l’on paie est proportionnel à ce que l’on gagne »; ce qu’ils mettent en place étant même le contraire.

Article a écrit : 
Le régime sera tué car le mode de calcul des cotisations sociales sera forfaitaire.

Ça se produisait déjà souvent, maintenant c’est généralisé.

Le marché noir à de beaux jours devant lui…

Et même dans le meilleur des cas (rare, 8 à 9 sur 10 des AE n’ayant même pas des bénéfices équivalents au SMIC), où vous êtes assez riches pour que les charges forfaitaires ne dépassent pas le montant de vos revenus, avec une taxation des revenus à plus de 60%, c’est carrément n’importe quoi :
L’article a écrit : 
Quel investisseur peut continuer de financer et accompagner l’entrepreneur s’il sait que, s’il a eu la main heureuse, qu’il attend un temps totalement indéterminé et que les étoiles s’alignent, plus de 60% de sa plus-value sera préemptée ?


Ça ne laisse pas grand chose non‑plus pour se faire une épargne de sécurité en cas de fin d’activité (typiquement contrainte), épargne nécessaire, car le droit l’ASSEDIC n’existe pas pour les AE.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Mar 13 Nov 2012 07:07
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Pétition ici : Pétition Touche Pas à Mon Auto‑Entreprise ! (federation-auto-entrepreneur.fr)

Mais a‑t‑elle une utilité ? Papier‑toilette pour l’assemblée ?

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet