Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Mer 14 Nov 2012 22:44
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Un article de Rue 89, qui s’annonce comme un démenti des craintes maintenant répandues, et que j’ai cru être intéressant, mais qui à sa lecture, s’avère malheureusement déconnecté des réalités concrètes.

Chacun(e) pourra le lire, au lien ci‑dessous, je donne tout de même mes commentaires ici. Tout à la fin, je cite ce qui trahis qu’il est volontairement malhonnête et qu’il occulte volontairement les réalités dont il ne veut pas entendre parler. S’il n’y avait qu’une seule citation à retenir pour décoder cet article, ce serait cette dernière citation.

Le gouvernement va tuer les start-up ? Un mythe urbain du Web (rue89.com).
Romain Blachier. 1 Octobre 2012.

Romain Blachier a écrit : 
Les lois de finances sont toujours l’objet de débats sans fin. Normal, il s’agit de faire les choix des recettes de l’Etat, de la manière dont elles vont être dépensées. On est au cœur de la politique. Et dans une société comme la nôtre, si on déclare à tout bout de champ qu’il faut faire des efforts, on est souvent moins disposé à les effectuer si ce ne sont pas les autres qui le font à notre place...

Ce qui aurait put être une bonne introduction, s’il ne se moquait pas du monde aussitôt plus loin.

Romain Blachier a écrit : 
Souci : monter une structure n’est pas remplir automatiquement son carnet de commandes. Aussi, la moitié des autoentrepreneurs ne gagnent rien avec leur structure et neuf sur dix n’atteignent pas le smic. Ce qui n’est pas surprenant toutefois si l’on sait que, pour beaucoup, l’autoentreprise est une activité complémentaire

Faux. Pour beaucoup d’AE, l’AE est la seule solution étant donné qu’aucun gouvernement ne s’est jamais occupé de la question du chômage. Pour ces personnes, l’AE est la seule source de revenu.

Romain Blachier a écrit : 
Cela est d’autant plus facile de gérer cela comme un complément que l’on ne paye pas d’impôts en cas d’absence de chiffre d’affaires.

Faux. Comme j’ai put en témoigner moi‑même, avec des appels de taxes pour des chiffres entre 12,000 et 15,000€ (chiffre variable au grès des courriers), pour une chiffre d’affaire de 1,700€ seulement (soit une taxation à 882%). Ou comme encore peut en témoigner l’auteur de la vidéo qui ouvre ce sujet, ou comme peuvent encore en témoigner toutes les personnes aux chômage endettés par RSI, ADIE, les mairies (ex. la mairie socialiste de Metz) et autres exploiteurs du chômage.

Romain Blachier a écrit : 
Sauf que, à la fin de l’année 2010, de nombreux autoentrepreneurs, y compris ceux dont le chiffre d’affaires était nul, ont reçu un appel à régler la cotisation foncière des entreprises (CFE). Une somme allant de 200 à 2 000 euros... Heureusement, le gouvernement Sarkozy avait fini par reculer.

En partie faux pour la première partie, faux tout court pour la seconde. En partie faux parce que même en ne gagnant rien, les taxes peuvent aller au delà de ça : les taxes forfaitaires ne tiennent aucun compte de vos revenu, vous pouvez même avoir perdu quelque chose, les taxes forfaitaires s’en moquent. Faux ensuite, parce que le gouvernement Sarkozy n’a pas annulé les dettes qu’il a mis sur le dos des chômeurs, pas plus le gouvernement Hollande d’ailleurs. Quand des rapaces viennent se servir sur un compte à découvert, on peut difficilement parler d’hallucinations… (mais on comprend plus loin pourquoi Romain Blachier s’en fout)

Romain Blachier a écrit : 
Dans le projet de loi de finances (et la chose a été confirmée par les députés de la commission), les autoentrepreneurs continueront à être exonérés de tout impôt en cas de chiffre d’affaires nul.

Faux. Ça n’a jamais été le cas, et ça ne peut pas être plus le cas maintenant, puisque le gouvernement Hollande n’a produit aucune loi allant dans ce sens. Si Monsieur Romain Blachier connait la référence à une loi du gouvernement Hollande ou même du gouvernement précédent, interdisant de faire payer des taxes au delà des revenus, qu’il l’a cite donc. Étrangement, il n’en fait rien. Peut‑être (et même probablement) parce qu’il n’existe aucune telle loi.

Romain Blachier a écrit : 
Oui, contrairement à ce que l’on peut lire un peu partout sur le Net de la part de personnes malintentionnées ou mal informées.

Faux. Comme dis plus haut, quand les rapaces du l’UMP ou du PS viennent se servir sur des comptes à découvert, on peut difficilement parler de rumeur; mais d’une réalité bien avérée.

Romain Blachier a écrit : 
Si le gouvernement n’a pas cédé au lobbies des métiers de l’artisanat qui souhaitaient la supression du statut, il a considéré que taxer différemment des entreprises de tailles semblables exerçant des activités similaires était justice. Compte tenu du CA réalisé par les AE en 2011, vous aurez en gros une augmentation de 3% des cotisations (12,4% au lieu de 12% pour l’achat-vente par exemple).

Faux. La présence de taxe forfaitaire ne tenant pas compte des revenus, interdit de pouvoir parler de taxe proportionnelles aux revenus.

Romain Blachier a écrit : 
Les femmes au chômage élevant seules leurs enfants encore prises pour cibles ? ... Bref, ne passons pas notre temps sur les dérives minoritaires.

Et c’est là où comprenant l’approche que fait Romain Blachier de la question, que l’on comprend qu’il passe aussi facilement et volontairement à côté de la réalité. Il suffit de caser une personne dans la catégorie « minorité » pour dire que le problème n’est pas important. On reconnait bien la démarche de tous les gouvernements successifs, et qui a justifié entre autre, de ne jamais s’intéresser à la question du chômage.

Après ça, même pas la peine d’aller plus loin. Le reste de l’article est à côté de la réalité, autant que peu l’être une personne qui ne la vie pas.

-- edit --

J’ai voulu répondre en commentaires à l’article, mais il semble que même une fois connecté, les commentaires sont fermés (pas de boite de saisie de message). Romain Blachier craindrait‑il les réponses supplémentaires ?

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Mer 14 Nov 2012 23:53
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
À propos de François Hollande, qui taxe les AE plus qu’ils ne gagnent, soit disant « pour les aider » (faut être le dernier des débiles pour arriver à associer ces deux affirmations), je viens d’en apprendre une belle sur les pratiques de son Parti Socialiste avec le droit du travail : ils sont eux‑même friands des statuts précaires, et cela d’une manière organisée, pas du tout accidentelle.

Toutatis, en commentaire sur un blog a écrit : 
Holande ferait mieux de s'occuper de la situation des ses propres employés en CDD, qu'on réembauche d'année en année en donnant un nom différent à leur emploi, car sinon il faudrait les embaucher en CDI. Et qu'on vire dès qu'ils ont travaillé assez longtemps pour bénéficier de la loi Sauvadet. ça concerne 25% au moins des employés des Universités, et ensore plus dans les organismes de recherche.

Source : Le syndrome de l'auto-entrepreneur (sebmusset.blogspot.fr)
Un blog qui insulte copieusement les auto‑entrepreneurs, cité par l’article de Rue 89 commenté dans le message précédent, ce rend encore plus flagrant le ton de désinformation volontaire de ce précédent article.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Jeu 15 Nov 2012 00:07
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Un commentaire au même article, qui résume une partie de la politique du Parti Socialiste :

Commentaire a écrit : 
La majorité des auto-entrepreneurs ne gagnent presque rien (mais l'Etat ne les oublie pas quand il s'agit de passer à la caisse et il doit payer lui-même des charges sociales souvent élevées).


Et ce n’est pas du dénigrement, c’est un fait.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Jeu 15 Nov 2012 01:04
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Un article qui pourrait aider Monsieur Romain Blachier à revenir sur Terre :

Article : Les créateurs d’entreprise ne sont pas ceux que vous croyez… (blogs.univ-poitiers.fr).
29 Septembre 2012.

Un article qui dresse un profil des créateurs d’entreprises, dont entre autres, les auto‑entrepreneurs.

L’article a écrit : 
Ils ne se rêvent pas Bill Gates ou Steve Jobs, ils veulent juste manger à la fin du mois… Idem pour chaque alternative.
Que nous apprennent les statistiques à ce sujet? Sans surprise, les créateurs d’entreprise sont surreprésentés parmi les chômeurs…

Puis, suit un tableau présentant des statistiques, où l’on voit que le total des créateurs d’entreprise, sont à 48% des chômeur(se)s sans aucun travail en dehors de cette activité auto‑crée (et dans ce contexte, il est éclairant de rappeler que 90% des AE ont des revenus inférieurs au SMIC). Ils représentaient 34% des créations d’entreprise en 2002, ils sont plus nombreux et passent à 40% en 2006, puis cette population augmente encore pour être à ce jour au minimum de 48%, et augmentera encore prochainement, le gouvernement Socialiste n’ayant rien prévu contre le chômage (par contre, il sait taper sur les gens qui essaient d’entreprendre de résoudre le problème eux‑mêmes à leur niveau, pour des miettes… ça, il sait faire).

Le chiffre est encore plus net chez les femmes : 70% des femmes ayant créé leur propre activité, l’ont fait pour assurer leur propre emploi.

On est bien loin de ce que décrit Monsieur Romain Blachier, menteur professionnel, pour qui l’auto‑entreprise est un moyen de légaliser la vente de quelques bricoles sur e‑Bay et accessoirement de cacher quelques rentrés d’argent au fisc pour des gens ayant des revenus plus confortables par ailleurs.

Pour une nette majorité, c’est la seule et unique source de revenues (de plus, faibles revenues), et c’est un fait.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Jeu 15 Nov 2012 02:04
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Brève analyse des effets de la politique du Parti Socialiste.

Article : Auto-entrepreneuriat : non, auto-exploitation (alternatives-economiques.fr).
23 Septembre 2012.

L’article a écrit : 
Si le gouvernement envisage d’augmenter les charges et impôts payées par les auto-entrepreneurs, ce qui ets probable, pour des raisons convergentes de niveau des recettes publiques, et de limitation des distorsions de concurrence avec les autres acteurs économiques soumis à des niveaux de prélèvements plus élevés, il ne pourra qu’accentuer cette situation d’auto-exploitation.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Mer 12 Déc 2012 15:21
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Correction : j’ai eu vent que l’arnaque du PS n’est pas tout à fait telle que présentée ici, et que ce n’est que après deux ans qu’un auto‑entrepreneur peut être contraint(e) de payer des charges plus élevées que ses revenus, et il paraitrait que ça change quelque chose. LOL. C’est sûr que ça va mettre plus en confiance pour déclarer ses micros‑revenus Hahaha!

Je chercherai une source plus tard.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Mar 18 Juin 2013 02:29
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Les détails de la réforme sont sortis ce mois‑ci.

En gros, l’idée du PS est pour « aider » les artisans, d’écarter les auto‑entrepreneur soit en les renvoyant au chômage soit en les invitant à revenir au travail au noir.

Les artisans se plaignent de la concurrence des auto‑entrepreneurs (il n’y a pas que les étrangers qui posent problèmes, tout le monde est de trop, même les français‑es). Le PS a donc décidé de baisser les seuils de chiffre d’affaire légaux, les obligeant soit à travailler pour rien, soit à abandonner, soit à travailler au noir.

Le PS aurait put décider d’harmoniser les règles et appliquer les mêmes règles pour tout le monde, mais le PS, c’est la gauche, ce n’est pas vraiment le libéralisme, alors l’harmonisation des règles, ce n’est pas leur truc. Au lieu d’harmoniser, il y a toujours deux statuts à part, et au lieu de baisser les charges des artisans ou de les rendre plus cohérentes, il y a augmentation des charges des auto‑entrepreneur tout en maintenant leurs incohérences (charges forfaitaires maintenues), à la limite du seuil de rentabilité, d’après les auto‑entrepreneurs qui n’ont pas encore été coulé par le bricolage et la désinformation volontaire.

Par exemple un artisans AE, qui dépasserait deux années de suite, le chiffre d’affaire de 19 000€ serait contraint de quitter le statut. Il faut savoir que le chiffre d’affaire, ce n’est pas ce qu’il reste à la personne, et que c’est son budget de fonctionnement. Ces 19 000€/an inclus donc l’achat de matériel, de matière première, déplacement, etc, et ce n’est pas difficile d’imaginer que c’est peu pour tout couvrir.

Pour des raisons que j’ignore, le seuil est à 47 500€ dans le domaine du commerce (achat/vente).

Source des chiffres : Le nouveau régime de l'auto-entrepreneur : une aberration ? (net-iris.fr). 13 Juin 2013.

Tout ceci évidemment pour ce qui est officiel, et dans la réalité pratique, ce sera certainement pire, et par exemple le PS ne montre pas le moindre signe de volonté de supprimer les charges forfaitaires, et ainsi pour le PS, autant que pour l’UMP, il est considéré normal de pouvoir devoir payer plus qu’on ne gagne. À ce sujet, il est possible de revoir : Autoentrepreneur : le piège à con (cweb.fr), Juillet 2012.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Mar 18 Juin 2013 03:08
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Un petit retour moins d’un an en arrière, au sujet de cette réforme qui a été annoncée en 2012.

Je ne résume pas, je cite directement le passage le plus parlant.

Auto‑entrepreneur : est‑il interdit d’entreprendre ? (latribune.fr). 1 Octobre 2012.

L’article a écrit : 
Mais il est dommage de tuer dans l’œuf l’esprit d’une liberté d’entreprendre au moment où le chômage des jeunes et des seniors atteint des sommets. D’autant qu’il n’y a pas de quoi s’offusquer d’exonérer de charges sociales une population de 1,1 million de personnes qui dégagent de si faibles revenus : trois ans près sa création neuf auto-entrepreneurs sur dix ne parviennent pas à dégager un revenu mensuel supérieur au SMIC. Seul un quart est parvenu à dégager un revenu continu relève l’Insee. Et un auto-entrepreneur sur trois est un ex‑chômeur, 40% d’entre eux ambitionnant d’assurer leur propre emploi. C’est donc un mauvais signal lancé à l’encontre de ceux prêt à se mobiliser pour retrouver un emploi. Du côté des clients des auto-entrepreneurs, il risque aussi d’y avoir des déçus : ceux qui trouvent dans cette manne de travailleurs un « petit » service que beaucoup d’artisans se refusent à faire. Qui n’a pas fait l’expérience de devoir faire intervenir chez lui un artisan du BTP pour une bricole et de se voir répondre que c’est un trop « petit » chantier ? Ce n’est donc pas du travail « volé » aux artisans mais plutôt des activités que beaucoup d’entre eux négligent pour leur faible rentabilité. Preuve qu’il y a du travail pour chaque niveau d’intervention.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Mar 18 Juin 2013 03:28
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Retour en Juin 2013, pour des commentaires sur la réforme définitive.

Auto‑entrepreneur : les 7 pommes de discorde (latribune.fr). 6 Juin 2013.

Les auto‑entrepreneurs ne volent pas le travail des entreprises classiques.
L’article a écrit : 
« La part de marché des auto-entreprises dans les secteurs qui leur sont ouverts est très limité », y est-il ainsi écrit. Le rapport donne un exemple : « les 67.000 auto-entrepreneurs actifs dans la construction génèrent un chiffre d’affaires de 847,5 millions d’euros, soit 0,7% du chiffre d’affaires des entreprises du bâtiment de moins de 20 salariés ou 1,1% des entreprises artisanales du bâtiment. »

Les auto‑entreprises du bâtiment réalisent donc en gros 1% du chiffre dans ce domaine. Ça fait une bien faible marge pour « voler le travail des entreprises classiques » (après le « les étrangers volent le travail des français », voici le « les français volent le travail des français »… ça ne m’étonnerait pas que ces patrons votent Le Pen).

La situation des auto‑entreprises est déjà bien assez délicate (donc loin d’être menaçante pour les entreprises classiques), le PS décide de saper des gens en situation déjà plus que précaire.
L’article a écrit : 
Ce régime a largement séduit les Français : 828.400 auto-entrepreneurs sont administrativement actifs (à fin août 2012). En tout, ils dégagent 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Mais ce régime n’apparaît en fait pas si efficace puisque la moitié des auto-entreprises ne dégagent pas la moindre recette.

« Plus l’entreprise est petite et plus le risque d’échec est important. Donc en limitant très fortement le chiffre d’affaires que peut faire une auto-entreprise, on tue dans l’œuf toute perspective qui maximiserait sa survie. […] »

Donc une auto‑entreprise sur deux, ne dégage même pas de recette. Mais pour le socialisme, c’est encore trop, et il y a urgence à couler ce qui reste.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15709
Mer 16 Oct 2013 01:16
Message Re: RSA et statut auto‑entrepreneur : « piège à con »
Hibou a écrit : 
Donc une auto‑entreprise sur deux, ne dégage même pas de recette. Mais pour le socialisme, c’est encore trop, et il y a urgence à couler ce qui reste.

Un autre article, d’Avril 2013, sur la volonté du PS de couler les auto‑entrepreneurs.

Le statut d'auto-entrepreneur bientôt limité dans le temps ? (nouvelobs.com). 10 Avril 2013.

On y apprend, comme précédemment abordé, que le PS souhaite limiter la durée du statut auto‑entrepreneur, et hésite sur une durée entre 1 à 5 ans. Ce sont surtout les commentaires qui sont intéressants à lire, qui se résument en gros à « le PS ne nous donne pas d’emploi, et veut nous privé du droit d’essayer de nous en sortir nous‑mêmes ».

Dans un autre article d’un autre journal, on apprend que pour 160,000 gens en france, l’activité auto‑entrepreneur(se), est leur seule source de revenus.

Polémique sur le statut d'auto-entrepreneur: les internautes montent au front (lexpress.fr). 6 Juin 2012.

Une citation importante à faire de cette article, concerne la nécessité de mettre à plat et simplifier la réglementation de l’entreprise. Il serait plus avantageux de simplifier le droit et de le rendre égal pour tout le monde. Ceci préserverait le caractère libéral du statut auto‑entrepreneur, tout en éliminant les différences de réglementation qui amènent différentes catégories de gens à s’opposer. Mais le PS n’est friand de réformes, et préfère diviser pour régner.

Journal L’Express a écrit : 
Et Menfin de conclure que « le statut d’auto‑entrepreneur est hélas un palliatif pour refuser une vraie réforme des charges sociales largement trop lourdes (surtout au vu des services qu’elles apportent) pour les indépendants et entrepreneurs. Plutôt que de maintenir ce système à deux vitesses il serait temps de remettre à plat notre système asocial, injuste, coûteux, inefficace et nuisible à l’emploi. »

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet