Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Jardinage : supports de culture et cultures
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20276
Mer 8 Sep 2021 15:05
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Mauvais résultat pour l’amarante réfléchie.

Les 2 lignes semées les 9 et 13 Mai, qui ont été récoltées il y a une vingtaine de jours et dont les graines ont été extraites seulement aujourd’hui, parce que le séchage s’est avéré difficile, n’ont donné que 56 g de graines, sur 117 poquets espacées de 30 cm. Même pas un gramme récolté par poquet. Il n’y avait pas eu de levé dans environ un poquet sur trois, mais même sur 80 poquets, ça ne fait toujours pas un gramme par poquet.

Elle a peut‑être été récoltée trop tôt.

Dans l’idéal, il aurait fallut attendre que les panicules soient secs sur pied, mais elle a été récoltée avant, par crainte de perdre presque toutes les graines.

Pour les autres variétés d’amarante, qui en plus se montrent plus tardives que la réfléchie, il sera attendu que les panicules soient secs sur pied.

Pour une récolte avec des panicules secs, pour l’amarante réfléchie, il faudra attendre l’année prochaine. Il est trop tard pour un nouveau semis cette année.

Le chénopode bon‑Henri (à moins que ce ne soit une variété d’arroche) de l’année dernière, qui avait donné 30 g de graines sur un seul pied, resemé cette année le 7 Juillet, n’aura pas levé.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20276
Mer 8 Sep 2021 21:39
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Aucune fleur de tournesol n’est à l’abris des moineaux. Le tournesol est peut‑être autant exigeant que le maïs.

Initialement, les moineaux picoraient les petites fleurs de tournesol, peu inclinées, sans toucher aux grandes fleurs tournées vers le bas. Ils ont été récoltés aujourd’hui et il ne reste quasiment pas de graines. Ça ne peut pas être un défaut de pollinisation, comme la plus grande fleur avait été observées avec des graines, mais elle n’en avait plus. D’une manière ou d’une autre, ils ne les picorent pas que depuis le bord, peut‑être aussi en s’accrochant par dessous. La plupart du temps, ils ne laissent pas de trace, excepté par la disparition des graines. Mais parfois, au lieu du bord grignoté, la face du panicule portant les graines, est grignotée vers le milieux. C’est ce détail qui me fait penser qu’ils s’accrochent parfois à la face du panicule, ne le grignotent pas seulement depuis le bord.

Les graines restantes sont petites. Il semble que le sol n’était pas assez riche. Apparemment les tournesols sont autant exigeants que les maïs, il n’est pas intéressant de les cultiver sur des sols moyens.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20276
Mer 8 Sep 2021 23:16
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Hibou a écrit : 
Un inconvénient des semis tardifs de haricots, est qu’ils sont plus exposés aux limaces.

Sur six lignes, deux ont perdu toutes leurs feuilles. Ce sont deux lignes de Mascaret. Deux lignes de Saxa juste à côté, n’ont pas été touchées. Peut‑être qu’elles préfèrent les Mascaret, peut‑être que c’est une coïncidence pour peut‑être que les feuilles de Saxa, sorties un peu plus tôt, sont déjà un peu trop dures pour les limaces.

Les haricots ont été bien arrosés, il sera possible de voir si les pousses ayant perdu toutes leurs feuilles, en referont. Ceux du semis du 27 Avril, n’avaient pas été visités par les limaces, qui se réveillent généralement tardivement en début d’année, sont plus actives en automne qu’au printemps.

L’arrosage était prévu mêmes sans cette perte de feuilles dut aux limaces, il fait sec et chaud depuis plusieurs jours et aucune pluie n’est prévue avant environ une semaine.

C’était il y a trois jours ; ça c’est aggravé depuis.

Les deux lignes de Saxa qui avaient été épargnées, ont été presque entièrement anéantie aussi, seules quelques pousses ont encore des restes de feuilles.

Ce ne sont pas des oiseaux, malgré la coupe semblant net sur les petites tiges. Des limaces ont été observées à 21h30. Elles sont petites, parfois tellement petites qu’elles n’ont pas encore leur couleur brune. Elles s’acharnent même sur les pousses qui n’ont déjà plus de feuilles, continuant à ronger le bout de tige restant, par le haut. Elles peuvent même être deux ou trois sur un petit bout de tige.

Ce test était destiné à vérifier une impression de l’année dernière, qu’un semis tardif de haricots, avait bien profité du climat de Septembre et Octobre. Ce semis tardif de l’année dernière, avait eu lieu fin‑Juillet. À ce moment là, les limaces étaient peut‑être moins actives. Mais un semi fin‑Juillet nécessite des arrosages fréquents, d’où l’idée de faire ce test à une date plus tardive. Cette date plus tardive, qui nécessite moins d’arrosage, pose le problème des limaces.

Mais cette année a été propice aux limaces, alors peut‑être qu’elle n’est pas représentative. Le même test avec un semis à la même date, sera renouvelé l’année prochaine.

Un autre constat a été fait cette année : les haricots semés à la date habituelle, peuvent être laissés plus longtemps qu’il ne le semblait.

Les deux années précédentes, les haricots qui ne donnaient plus rien, étaient retirés pour laisser la place à un autre semis. Cette année, comme aucun autre semis n’était prévu à leur place, ils avaient été laissés, comme il n’y avait pas de raison de les retirer. Alors que les récoltes semblaient diminuer à l’approche de fin‑Juillet, qu’il n’y en avait presque pas eu dans la plus grande partie d’Août, à l’approche de fin‑Août, les pieds ont recommencé à faire des haricots.

Il semble que même si à l’approche de la seconde moitié de l’été, les pieds de haricots de portent mal, ils peuvent s’en remettre et revenir à une activité normale plus tard, quand les températures redeviennent moins chaudes.

Ce constat de cette année sera re‑testé l’année prochaine, pour le confirmer ou pas.

Les années précédentes, un délais d’environ 8 jours étaient attendu avant de refaire une récolte. Il semble qu’un délais de 12 jours est préférable.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20276
Jeu 9 Sep 2021 21:19
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Concernant les tournesols et les céréales, comme il n’existe a pas de moyens crédibles et non‑problématiques d’empêcher les petits oiseaux d’approcher ces cultures, vu le taux de perte des céréales, 99.99 % et le taux de perte du tournesol, 80 % à vue de nez, dans une telle situation, mieux vaut ne pas retenter. Pour les céréales, c’est même un gâchis de graines, parce qu’il est difficile de se procurer des semences de céréales en temps que particulier.

J’imagines que ces cultures sont à réserver à des lieux où la pression des oiseaux est modérée (existent‑isl des moyens de le vérifier avant ?). C’est peut‑être la raison de leur culture sur de grandes surfaces et peut‑être aussi une raison supplémentaire de leur rotation, car qui dit rotation de grandes surfaces, dit grandes distances entre l’emplacement d’une culture une année et l’emplacement de la même culture l’année suivante. Pour un nombre d’oiseaux donnés dans une zone, une petite surface ne peut que être en proportion, plus impactée qu’une surface beaucoup plus grande.

Pour le renouvellement des graines, un essai de semis d’automne sera quand‑même maintenu, ailleurs.

Le colza peut éventuellement se substituer au tournesol, il a même été envisagé de le tester comme pseudo céréale, mais il faudra attendre l’année prochaine pour ça. S’il doit remplacer le tournesol, il en sera semé un supplément ; il n’est pas encore trop tard, même si c’est tardif.

Une alternative aux céréales intéressante à tester et qui l’a déjà été sur une toute petite surface, sont les lentilles. Un récent essais de cuisine avec des lentilles moulues montrent qu’elles sont plus intéressantes que le riz moulu et même le blé dur, pour faire des beignets avec du vert incorporé ou des sortes de galettes au moins (y ajouter de la pomme de terre serait encore mieux). Je crois que le résultat serait meilleur encore aussi, avec les lentilles finement concassées plutôt que moulues, mais un moulin à café ne le permet pas. Pour les autres usages, comme le pain ou les tartes, elles ne conviennent évidemment pas.

Ce sont donc des lentilles qui seront testées à la place des céréales. Mais elles ne peuvent pas être semées en automne.

Pour ne pas laisser le sol nu et s’assurer qu’il soit rapidement vert à la sortie de l’hiver, du trèfles, des coquelicots et d’autres plantes à fleurs, y sera semé, début Octobre, à la même date que initialement prévue pour les céréales. Les vivaces et bisannuelles semées cette année seront laissées en place, incluant toute l’année prochaine. Aussi, un supplément de colza sera semé sur une partie de cette surface. Ça devrait assurer une bonne couverture végétale et assez diversifiée. Les lentilles seront semée l’année prochaine vers fin‑Mars ou début‑Avril, en bandes larges, en laissant la végétation présente à ce moment là, en place sur des bandes plus étroites entre les bandes de lentilles.

Comme il sera important, ce test de substitution aux céréales se fera avec des lentilles provenant d’un semencier, et non‑pas avec des lentilles du commerce alimentaire, les variétés du commerce alimentaire n’étant peut‑être pas les plus intéressantes hors agriculture intensive. Le semencier chez qui j’ai l’habitude de passer mes commandes (Graines Baumaux), en proposent cinq variétés, alors ce sont cinq variétés qui seront testées et comparées.

L’année prochaine dira si la culture des lentilles présente des mauvaises surprises aussi ou pas. Un précédent test fait sur une toute petite surface en 2020, semble indiquer que la technique du faux semis est préférable, comme les pieds de lentilles ne montent pas haut et sont facilement débordée par la végétation spontanée. Il faut s’attendre à une récolte faible, les gousses sont apparemment peu nombreuses, ne contiennent que peu de graines ; mais l’effet de cette fabacée pour le sol, est autant intéressant que celui du trèfle.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20276
Jeu 9 Sep 2021 21:50
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
D’après Graines Baumaux, les pois‑chiches sont résistants à la sécheresse.

Mais entiers, ils sont longs à cuire et je ne vois pas comment les concasser sans une meule.

Les lentilles n’ont pas la réputation de bien résister à la sécheresse, même au contraire d’y être vulnérables. Un semis aussi tôt que possible sera tenté, plus fin‑Mars que début‑Avril.

Les lentilles sont quand‑même plus digestes que les pois‑chiche, et personnellement, je leur trouve un meilleur goût.

Il serait plus intéressant de tester trois variétés de lentilles et trois variétés de pois‑chiche et remettre à plus tard la recherche d’une solution pour concasser les pois‑chiches. Ce sera une occasion, en plus de comparer des variétés de lentilles et des variétés de pois‑chiche, de comparer lentilles et pois‑chiche en culture.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20276
Sam 11 Sep 2021 18:12
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Hibou a écrit : 
La récolte des haricots est étonnamment étalée cette année. La cause doit être les températures clémentes et les pluies. Le bilan final des variétés, est encore reporté, il y a encore eu une récolte et une autre petite est déjà certaine.

[…]

C’était le 20 Août. Le bilan des variétés est à nouveau reporté, une récolte d’aujourd’hui étant même 50 % plus importante que la plus grosse récolte de Juillet.

Il n’y a plutôt plus de fleurs, excepté quelques unes sur Purple Queen, mais il reste encore des petites gousses, annonçant une nouvelle n‑ième récolte à venir ; dans 12 jours, pour s’en tenir au délais minimum décidé entre deux récoltes. Difficile de prédire si une seconde suivante suivra ou pas ; si c’est le cas, la dernière récolte aura peut‑être lieu vers début Octobre.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20276
Sam 11 Sep 2021 18:23
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Pour que les amarantes qui ramifient beaucoup ou montent haut, ne tombent pas, le sol ne doit pas être trop meuble.

Presque deux tiers des amarantes sont couchées. Ce n’est pas le rachis qui est cassé ou courbé, c’est chaque fois le pied qui est déchaussé. Il semble que pour cette culture, la terre ne doit pas être trop meuble, pour ne pas présenter ce risque de déchaussement. L’année prochaine, il sera essayé de semer les amarantes sans ameublissement préalable, après seulement un désherbage des lignes recevant les semis.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20276
Sam 11 Sep 2021 18:31
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Les haricots ne sont sont visités, ni par les souris, ni par les oiseaux, ni par les pucerons ou des insectes et ne semblent pas avoir de vrai problèmes de maladies du feuillage ou alors ils y résistent. La bruche du haricot ne s’en prend qu’aux grains secs, pas au gousses, pour ce que j’en sais, contrairement à la ravageuse bruche du pois, qui s’en prend aux gousses avant leur maturité.

J’ai seulement parfois, mais rarement, constaté que des gousses vertes de haricot, étaient rongées par un bout. En plus d’être rare, c’est toujours seulement un bout, jamais la gousse entière. Il semble que c’est une petite limace noire, d’après ce que j’ai vu aujourd’hui. Elle était vraiment petite, à peine 1 cm et d’un ton de noir qu’on ne voit pas chez les autres limaces, qui sont plutôt brunes ou gris zébré.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20276
Lun 13 Sep 2021 14:33
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Hibou a écrit : 
Début des semis tardifs de haricot, avec une dizaine de jours de retard. Il était initialement prévu de faire ces semis, vers le 10 Août, le 15 au plus tard.

Ils sont semés en sillons, un tous les 1m20. Seule la surface de chaque sillon est décompactée, sur une largeur de fourche‑bêche. Dans les sillons, le semis est à 3 grains par poquet, un poquet tous les 15 cm. Cette densité était celle du semis du printemps, elle a donné de meilleurs résultats et une récolte un peu plus commode, qu’avec la densité plus élevée des années précédentes, qui utilisait plus de grains par poquet avec des poquets plus espacés. Les poquets sont recouverts de compost. De la paille présente sur la surface (celle des céréales), sera ajoutée aux pieds le moment venu.

Les limaces ayant anéanti presque toutes les pousses de haricots, étant petites, c’est peut‑être le compost qui a apporté des œufs de limaces. Les limaces sont en effet un des acteurs du compostage. La paille tout autour, a put leur donner envie de rester là où le compost avait été apporté.

L’année prochaine, les poquets ne seront plus couverts de compost. Peut‑être même que le compost ne devrait être utilisé que juste avant ou juste après l’hiver, à une période de l’année où il fait trop froid pour les limaces et en tenant compte de la vitesse de levée de ce qui est semé sous ou sur du compost, pour que quand les limaces se réveillent, les plants soient déjà assez grand. Ou alors n’utiliser le compost que pour les semis de ce que les limaces n’aiment pas (à déterminer par observations).

Pour déterminer le risque que des pousses soient mangées par les limaces, tenir compte de ces traits : la température préférée des limaces, est 18 ℃ (penser aux températures nocturnes aussi). À 5 ℃ elles sont presqu’immobiles, en dessous, elles commencent à s’enfouir dans le sol puis attendent une remonté des températures ; à 5 ℃, il faut 3 mois aux œufs des limaces pour éclore, à 20 ℃, deux à trois semaines  ; ce sont les petites limaces qui ont le plus d’appétit ; elles n’aiment pas toutes les espèces végétales ; une limace peut parcourir jusqu’à 7 m en 24h ; elles peuvent s’enfouir jusqu’à 20 ou 30 cm de profondeur. Tenir compte aussi du temps de levée d’un semis en fonction de la température et de l’humidité ; le déterminer par des tests, si c’est une inconnue.

Pour les ramasser, le plus sûr est d’y aller la nuit (ex. 1h30 après le coucher du Soleil), sinon il y a trop chances de les manquer. En utilisant une lampe, il faut s’attendre à être harcelé pars des insectes, un pause dans le noir, lampe éteinte, de temps en temps, peut être nécessaire.

En Europe, il est constaté que les limaces hibernent moins que dans les décennies précédentes, du fait des hivers moins froids.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20276
Lun 13 Sep 2021 15:54
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Hibou a écrit : 
[…] elles n’aiment pas toutes les espèces végétales […]

Je n’ai jamais vu de limaces sur les apiacées (ex. carotte, panais, aneth, fenouil). J’ai lu qu’elles n’aiment pas les lamiacées aromatiques (ex. serpolet, basilic, cataire, mélisse). J’ai peu d’expérience des lamiacées, mais je peux dire que je n’en ai en effet jamais vu le sur le peu que j’en ai cultivé, y compris sur le basilic ou la mélisse et dans les prés, je n’en ai jamais vu sur le serpolet ou l’origan.

Les plus à risques. Les brassicacées, même quand elles sont grandes, mais une grande plante s’en remet, comme plusieurs fois rappelé (constaté sur le colza et le radis fourrager). Les fabacées (ex. haricots, pois), mais seulement quand elles sont petites. J’ai observé des limaces léopard mangeant des grains de haricots humides. Il semble qu’il arrive, mais rarement, que des limaces noires rongent le bout des gousses de haricots verts. Certaines astéracées, surtout celles à feuilles larges, même si ce n’est pas ce qu’elles préfèrent (hors laitues, qu’elles aiment beaucoup, mais ce n’est pas une astéracée comme les spontanées). Certaines solanacée, et comme pour les astéracées, ça dépend. J’en ai vu manger des feuilles de pommes de terre, les tubercules aussi, mais elles sont réputées ne jamais toucher aux feuilles des tomates, ni à leurs fruits. Il me semble peu voir les limaces sur les amarantacées (ex. bettes, betteraves, amarantes, bon‑Henri), même s’il leur arrive de grignoter les toutes petites feuilles des betteraves, ce n’est jamais toute la ligne, mêmes les grandes feuilles des bettes sont assez épargnées, juste un peu mangées.

Ne pas oublier que des plantes développées, hors certains cas, sont moins vulnérables aux limaces. Même si leurs feuilles basses sont mangées, les feuilles hautes, qui ne sont pas touchées, leur permettent de s’en remettre. C’est différent avec des cultures dont toutes les feuilles partent de juste au dessus du sol, comme les choux ou la laitue ou l’endive ; elles aiment moins les chicorées spontanées.

Si les limaces n’aiment pas une espèce, elles peuvent quand‑même s’y réfugier, si elle garde bien la rosée (cas des chicorées spontanées par exemple).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron