Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Jardinage : supports de culture et cultures
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Sam 12 Aoû 2017 13:42
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Pour être assez complet sur les purins, je mentionne le purin de prêle, qui lui, est utile à la prévention du mildiou, mais ne le soigne pas quand il est installé.

Quand le mildiou est installé, il faut couper ce qui est malade, sans le secouer pour ne pas répandre les spores. Ne pas jeter au composte, plutôt détruire en brûlant. Le gèle détruit aussi les spores du mildiou, mais il faut attendre, et il ne gèle pas toujours partout. L’intérieur d’un tas de compost est souvent à l’abris du gel, c’est la raison pour laquelle il ne faut pas composter ce qui est infesté par le mildiou.

Le mildiou peut se propager loin, par le vent et la pluie, il peut parcourir ainsi jusqu’à plus de 80 km, même si le plus souvent moins, environ 8 à 10 km.

Le mildiou peut aussi infester la terre et les tubercules dans la terre. Il faut le savoir si vous réutilisez vos propre récoltes de pommes de terre comme semence pour l’année suivante. Certaines personnes font des rotations de quatre ans pour les pommes de terre : si des pommes de terre sont plantées sur une surface, l’année suivante elles seront plantées ailleurs, et un délais de quatre est attendu avant de replanté des pommes de terre à un endroit où des pommes de terre ont déjà été planté. J’imagine qu’il en est de même avec tomates et autres solanacées. Cette rotation n’est pas obligatoire non‑plus.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Dim 13 Aoû 2017 15:00
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Voir aussi le message « Re: Plantes sauvages comestibles ».

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Dim 13 Aoû 2017 15:22
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures

Plutôt cette page d’entrée : Aiguillage général (sophy.tela-botanica.org). On retrouve la précédente dans « Voulez‑vous examiner pour chaque plante ses plantes socio‑écologiquement similaires et ses plantes discriminantes ? », et c’est là qu’on découvre qu’il y a d’autres indexes pour d’autres données, à côté de celui dont je parlais.

En plus de la phytosociologie, il y a la phytoclimatologie.

D’après une autre page, les données datent de 2001.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Mer 16 Aoû 2017 13:01
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Citation de « Re: Sites d’identification des plantes ».
Hibou a écrit : 
Les monocotylédones ont des feuilles à nervures parallèles et les dicotylédones ont des feuilles à nervures ramifiées ? Donc l’ail des ours est une monocotylédones … vérification : l’ail des ours est de la famille des amaryllidacées, qui fait bien partie de la classe des monocotylédones.

[…]

Les deux connaissent une hormone végétale nommée auxine, mais y réagissent différemment. Chez les monocotylédones, l’auxine stimule la pousse des feuilles, chez les dicotylédones, l’auxine inhibe la pousse des feuilles. C’est peut‑être ce qui explique que chez la plupart des plantes, les dicotylédones étant les plus nombreuses, l’auxine est associée à la dominance apicale, le nom donné au moment où une plante pousse droit vers le ciel sans produire de branches ou feuilles latérales.

L’auxine est apparemment produite en cas de faible luminosité, ce qui est cohérent avec son rôle dans la dominance apicale pendant laquelle une plante pousse surtout pour trouver la lumière.

Si la faible luminosité perdure dans le temps, les dicotylédones finissent par dépérir, tandis que les monocotylédones continuent à se développer, éventuellement en produisant de la matière organique par une autre voie que la photosynthèse, la respiration oxydative.

Voilà pourquoi l’ail des ours et le muguet poussent si bien à l’ombre des arbres où ne poussent rien, même pas les poacées.

L’excès de pluies ou les inondations, peuvent avoir le même effet que l’ombre.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Mer 16 Aoû 2017 13:16
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Voir aussi le message « Re: Chimie organique et biochimie ».

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Mer 16 Aoû 2017 15:59
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Grâce à des composés nommés orchidoïdes, les orchidées n’ont pas besoin de photosynthèse ? J’en sais rien Pourtant elles ont des feuilles … mais en même temps ça expliquerait pourquoi j’ai un jour entendu parler d’une orchidée souterraine, dont même la fleur est souterraine.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Jeu 17 Aoû 2017 14:25
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Des techniques à tester, pour créer des biotopes différents. Je n’affirme pas, ce ne sont que des idées.

Comment acidifier un sol ? Au choix, selon ce qui convient :

  • En le compactant, parce que ça le rend moins riche en oxygène et les bactéries anaérobies acidifient le sol (il faudrait en savoir plus).
  • En saturant le sol en eau, ce qui a le même effet que le compacter.
  • En y enterrant des débris végétaux verts, parce que les débris végétaux verts contiennent de l’azote, que les nitrates dans le sol ont tendance à favoriser la décomposition des débris végétaux en libérant des acides organiques, et que les nitrates contiennent de l’azotes.
  • En y enterrant des aiguilles de résineux, parce que la décomposition des aiguilles de résineux acidifie légèrement le sol (il faut souligner, légèrement).

Comment alcaliniser un sol ? Au choix, selon ce qui convient :

  • En plantant des noisetiers autour, parce qu’ils ont tendance à alcaliniser les sols.

Comment drainer un sol ? Au choix, selon ce qui convient :

  • En le surélevant en butte, parce qu’ainsi l’eau de la butte s’écoule vers le bas et n’a pas d’eau à absorber autour.
  • En mélangeant du gravier ou du sable à la terre (du sable, pas du limon ou de l’argile), parce que ces matériaux ne captent pas l’eau et la laisse s’écouler vers le bas.
  • En l’abritant des précipitation avec une couverture, y compris de feuillage dense ; je crois d’ailleurs avoir remarqué que au pied des arbres (pas toujours le cas pour les arbrisseaux), le sol est souvent sec.
  • En compactant le sol en surface, ce qui forme une surface sur laquelle les eaux de pluies et de ruissellement vont glisser sans imbiber ou peu.
  • En y plantant de la luzerne, parce que je crois qu’elle absorbe et transpire beaucoup d’eau (à vérifier).

Comment humidifier un sol ? Au choix, selon ce qui convient :

  • En l’ameublissant, parce que l’eau y pénètre alors mieux.
  • En y enterrant des débris végétaux en état de composition avancé, parce qu’ils absorbent bien l’eau.
  • En y ajoutant de l’argile, mais il faut noter que l’argile se lie tellement bien à l’eau que cette eau n’est pas toujours disponible pour les plantes.
  • En lui fournissant une couverture végétale basse, comme la stellaire, qui a des racine de surface qui ne descendent pas trop, mais dont la couverture empêche le sol de trop évaporer son eau.
  • En creusant le sol, pour que l’humidité environnante s’y écoulent (pas seulement par la surface).

Comment réchauffer un sol ? Au choix, selon ce qui convient :

  • En surélevant le sol (ex. butte), parce que ça augmente la surface, mais il doit alors se réchauffer plus d’un côté que de l’autre, il faut penser à l’orientation.
  • En recouvrant la surface de galets, parce qu’ils ne transpirent pas et donc ne perdent rien de la chaleur reçue qu’en plus ils accumulent.
  • En recouvrant la surface d’une bâche étanche noir, le noir capte la chaleur et la bâche empêche le sol d’évaporer son eau.

Comment humidifier une atmosphère ? Au choix, selon ce qui convient :

  • En y plantant de la luzerne, parce que je crois qu’elle transpire beaucoup, mais à vérifier.
  • En couvrant la zone, par exemple avec une épaisse couverture végétale en hauteur.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Ven 18 Aoû 2017 13:50
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Une association assez courante avec les apiacées, semble être le plantain lancéolé. Ce plantain est fidèle à la berce, à la carotte, au panais, au fenouil. Mais il y a des exceptions, par exemple le plantain lancéolé n’est pas fidèle à l’égopode ou à l’angélique sylvestre, mais c’est peut‑être une question de biotope, quoi que les plantes fidèles à une autre, le sont facilement même si ça les fait aller vers un biotope qui n’est pas leur préféré.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Ven 18 Aoû 2017 20:26
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Une fois prélevée et transplantée …

  • La benoite urbaine se remet en une journée (dans la journée).
  • La bette reprend au bout de 2 journées ou un peu plus, avec des feuilles qui se mettent en berne et qu’il faut couper.
  • La bunias d’Orient, péniblement, commence à se ressaisir après 5 à 6 jours, avec des feuilles qui jaunissent et qu’il faut couper.
  • L’égopode se ressaisit après 4 à 5 jours.
  • L’ortie dioïque reprend en une journée (24h).
  • Le topinambour se remet en 3 à 4 jours, mais avec des feuilles qui noircissent et qu’il faut couper.

L’ortie et la benoite sont les plantes qui se remettent le plus vite.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Mar 22 Aoû 2017 23:57
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
La guimauve se repique mal. Après le prélèvement, la mauve avait flétri assez rapidement, pas la guimauve, ce qui m’avait laissé croire que la guimauve reprendrait et pas la mauve, mais c’est l’inverse qui s’est produit, la guimauve ne se reprend pas et elle est tellement flétrie que je la dirais presque sèche.

Je vais re‑essayer en gardant un peu de la terre d’origine autour des racines.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet