Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

L’hypocrisie féministe : the topic
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16058
Dim 17 Avr 2016 01:05
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Hibou a écrit : 
[…] la question est plutôt tabou en Europe.

Pour preuve, le genre d’affichette ci‑dessous, est toujours d’origine Anglo‑Saxonne. En même temps, l’Europe est majoritairement anti‑libérale, ceci expliquant peut‑être cela.

Image
L’image a écrit : 
Women fall behind in science and technolohy degrees: feminism demands actions.

Men fall behind in health care, public administration, psychology and higher education in general: feminism is revealing silent.

When one caste's success is aggressively promoted but the other caste's success is aggressively suppressed, that's not equality, it's supremacism.

End the “equality” myth, end the supremacist politics, end feminism.

Traduction a écrit : 
Quand les femmes sont peu représentées dans les diplomés en science et technologie : le féminisme réclame des actions.

Quand les hommes sont peu représentés dans les politiques de santé, les administrations publiques, la psychologie et les hautes études en général : le féminisme montre son silence.

Quand les succès d’une catégorie de gens sont agressivement promus, mais que les succès d’une autre catégorie de gens, sont agressivement attaqués, ce n’est pas de l’égalité, c’est du suprémacisme.

Mettons fin à la fausse « égalité », mettons fin aux politiques suprémacistes, mettons fin au féminisme.


Par exemple, pendant des élections, une liste composée à 100% d’homme est considérée comme non‑paritaire, mais une liste composée à 100% de femmes, est considérée comme paritaire (se pose aussi la question du déni de démocratie avec des listes constituée non‑librement et des listes qu’on empêche de se présenter, pendant que le FN et le FdG sont des partis légaux, mais ça, c’est encore une autre question).

Par exemple, si dans un pays 70% des non‑lettrés sont des femmes, on dit qu’il faut mettre en place un programme pour inverser la tendance. Mais si dans un pays comme le Maroc, 70% des non‑lettrés sont des hommes, ont dit que c’est parce qu’ils sont trop bêtes ou pas sérieux.

Par exemple, « on » se plaint que dans un métier XYZ, il n’y pas un nombre égale de femmes et d’hommes et « on » décide de quotas, mais si dans le milieux infirmier, le milieux de la petite enfance, la vente, etc, il y a 99% de femmes, « on » considère que c’est normal et prétend qu’on ne voit pas pourquoi « on » devrait faire des quotas dans ces cas là.

Par exemple, dans ma ville il y a une hôpital dédié exclusivement à la santé des femmes (et l’affiche clairement avec des néons, au cas où des gens ne le verraient pas assez bien), et de même dans d’autres villes. Je n’ose pas imaginer le tollé
si on construisait un hôpital réservé à la santé des hommes.

Par exemple, « on » se plaint quand dans une période le chômage augmente plus chez les femmes que chez les hommes et on réclame des actions, mais « on » ne se plaint pas quand dans une période le chômage augmente plus chez les hommes que chez les femmes.

Ou un exemple classique, « on » trouve normal qu’il y ait plus d’hommes à la rue que de femmes à la rue, mais « on » s’offusque quand le nombre de femmes à la rue augmente.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16058
Dim 17 Avr 2016 01:11
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Cette tendance à considérer que les hommes devraient s’apitoyer sur les femmes, mais que la réciproque est impensable, c’est à mon avis un effet de ce que j’appel « le syndrome de la princesse » (un comportement surprenant, pour des « victimes nées »), celui qui fait que par exemple sur les sites de « rencontre », les hommes doivent payer pour des femmes qui se moquent d’eux, une chose « normale », selon les féministes, puisque pour elles, les hommes doivent se remuer pour elles, mais l’inverse est inenvisageable.

De la passivité, défendue par les féministes comme comportement normal chez les femmes, au « syndrome de la princesse », il y a un lien pas trop difficile à suivre.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16058
Dim 17 Avr 2016 01:23
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Hibou a écrit : 
[…]
Image
L’image a écrit : 
Combat deaths: 97% men, 3% women.
[…]


[…]

La position de la féministe Hyllary Clinton, sur cette question :

Image
L’image a écrit : 
“Women have always been the primary victim of war. Women lose their husbands, their fathers, their sons in combat.”
— Hillary Clinton

Thank you for the perspective, Hillary!

Traduction a écrit : 
« Les femmes sont depuis toujours, les premières victimes des guerres. Elles perdent leurs maris, leurs pères et leurs fils dans les combats. »
— Hilary Clinton

Merci pour le point de vue, Hillary!


C’est le moment de rappeler que les féministes, toujours prompt à défendre le droit à disposer d’elle‑même (et seulement d’elle‑même, pas pour les autres) et à se plaindre du droit de vote tardif pour les femmes, ont toujours refusé de défendre la fin de la conscription obligatoire et la liberté de conscience, et au contraire même, ça les faisait rigoler. Un hypocrisie qui devient encore plus criante quand on y joint cette illustration.

Maintenant, si les féministes ont changé d’avis, elles peuvent toujours le faire savoir en soutenant l’abrogation effective du service militaire obligatoire, qui n’est que suspendu dans la loi, il n’a pas été rendu illégal.

… on peut toujours rêver (ironie).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16058
Dim 17 Avr 2016 01:46
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Image

Également postée dans le sujet « 2017 : Bientôt le grand cirque », la logique d’aveuglement volontaire étant la même.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16058
Dim 17 Avr 2016 01:53
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Hibou a écrit : 
[…]
Traduction a écrit : 
[…]

Mettons fin à la fausse « égalité », mettons fin aux politiques suprémacistes, mettons fin au féminisme.



Une image bien à propos.

Image
L’image a écrit : 
To learn who rules over you, simply find out who you are not allowed to criticize.
— Voltaire

Traduction a écrit : 
Pour savoir qui impose ses règles, chercher les gens qu’il est interdit de critiquer.
— Voltaire


En marge, la véritable citation de Voltaire, est celle de ce message : Re: La citation du jour.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16058
Dim 17 Avr 2016 03:10
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Hibou a écrit : 
Cette tendance à considérer que les hommes devraient s’apitoyer sur les femmes, mais que la réciproque est impensable, c’est à mon avis un effet de ce que j’appel « le syndrome de la princesse », celui qui fait que par exemple sur les sites de « rencontre », les hommes doivent payer pour des femmes qui se moquent d’eux, une chose « normale », selon les féministes, puisque pour elles, les hommes doivent se remuer pour elles, mais l’inverse est inenvisageable.

De la passivité, défendue par les féministes comme comportement normal chez les femmes, au « syndrome de la princesse », il y a un lien pas trop difficile à suivre.


À celles qui arrivent sur ce forum suite à des requêtes du genre « site pour se prostituer sur internet » ou « comment se prostituer sur internet » (les deux exemples les plus courants), vous pourriez passer sur ce sujet, par exemple en réagissant à cette question, pour changer un peu.

Si vous en êtes capables …

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16058
Dim 17 Avr 2016 03:57
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Pour une alternative à l’hypocrisie féministe, voir : Théorie des Genres (Gender Studies), enseignée en France.

Pour un exemple de femme non‑féministe, voir : Le féminisme, par Scaramouche, l’ancienne administratrice du forum.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16058
Dim 17 Avr 2016 03:59
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Hibou a écrit : 
[…]

Le nom même de « féminisme » dit tout, c’est un mouvement sexiste autant que l’islamophobie est un mouvement xénophobe. Sinon, pourquoi s’appeler « féministes » au lieu « égalitariste », ou « anti‑sexiste » ou « humaniste » ? Temps qu’on y est, le christianisme, le judaïsme et l’islamisme, sont des mouvement laïques ? Complétement fada Si elles sont vraiment pour l’égalité, qu’elles commencent par changer de nom. Si elles n’en sont pas capables, ça veut tout dire …

[…]

À ce sujet, voir aussi : Le mot « féminisme » trahit‑il un sexisme ?.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16058
Dim 17 Avr 2016 12:42
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Une citation de bon sens.

L’envahissante et étouffante névrose féministe de la contrôlette et de la calculette (electrodes-h-sinclair-502.com), Août 2013.
L’article a écrit : 
Cette égalité abstraite, fantasmatique, chimérique, n’existe pas entre les hommes. Elle n’existe pas entre les femmes. Évidemment : c’est un concept arithmétique ! Mais les féministes tiennent mordicus à imposer ce dogme arithmétique délirant entre.. les hommes et les femmes. Cherchez l’erreur

En effet, comment peut‑on parler, en étant censé, de rendre égale une première catégorie de gens à une seconde catégorie de gens, quand les individus de la seconde catégorie de gens, ne sont même pas égaux entre eux.

C’est cette contradiction qui amène le féminisme à affirmer une aberration, et la gauche à être hypocrite elle‑aussi (le féminisme étant surtout de gauche). Pour parler d’égalité, les féministes doivent faire comme si tous les hommes était égaux, ce qui les amène en pratique, à nier ou sous‑estimer l’importance des classes sociales, dont l’existence ne fait pas de doutes, et les effets importants. Et c’est là que la gauche est hypocrite (autant que le féminisme), car elle prétend s’intéresser à la question des classes sociales, tout en endossant un mouvement qui nie l’ampleur des différences de conditions qu’il y a entre les gens de différentes classes sociales.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16058
Dim 17 Avr 2016 13:14
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Sur la négation du droit identique pour tout le monde, un article d’un site sur le libéralisme.

Le féminisme radical est une menace pour l’État de droit (contrepoints.org), Juin 2015.

Cet article parle surtout des États‑Unis, mais les sources d’inquiétude qu’il expose, existent aussi en Europe, au moins en france.

Aux États‑Unis, la définition de la violence conjugale est si large et si vague, qu’elle inclus les insultes. Bien que rien ne justifie les insultes, faire des procès pour violence conjugale sur cette base, laisse songeur. En france, on semble en prendre le chemin aussi, et à cette occasion, le féminisme montre encore son hypocrisie : pendant longtemps, les féministes ont « justifié » de ne pas s’intéresser à la violence conjugale d’origine féminine, en prétextant que ce ne sont généralement « que des insultes », que la violence d’origine féminine ne serait donc pas grave. Mais de plus en plus dans les journaux, et encore récemment j’ai vu la une d’un journal à ce propos, les disputes et les injures sont comptabilisées comme violence conjugale. Et, hypocrisie oblige, bien que les féministes reconnaissait indirectement l’existence de cette violence chez les femmes, dans les articles à ce sujet, elles ne sont jamais mise en cause comme auteur, disparaissent subitement lorsqu’il est suggéré de rendre pénalement condamnable cette forme de violence.

L’article parle de la négation de la présomption d’innocence aux États‑Unis, sous la pression des féministes. Le même travers existe aussi en france, mais il peut à l’occasion toucher les femmes aussi, même si moins, et le déni de présomption d’innocence dépend plutôt du type d’affaire (*), sous la pression de l’opinion populaire au sens large, pas seulement des féministes ; cette question déborderait du cadre de ce sujet.

(*) Principalement, les affaires de mœurs, avérées ou non, avec lesquelles l’opinion populaire se soucie peu de la présomption d’innocence, parfois avec des conséquences dramatiques, comme le suicide de l’accusé. Ségolène Royal a participé à ce déni de la présomption d’innocence dans l’éducation nationale.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron