Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

L’hypocrisie féministe : the topic
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21480
Ven 29 Juil 2016 21:43
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Voir aussi le message « Re: Circoncision religieuse : opposition, méfaits et origines ». Non‑seulement les féministes sont hypocrites en raillant l’idée d’interdire la circoncision religieuse, mais elles en sont également idiotes (en faisant semblant de croire qu’elles veulent l’égalité … sinon, ce n’est pas de l’idiotie, seulement de l’hypocrisie).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21480
Lun 1 Aoû 2016 17:15
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Un article racontant brièvement les déception d’un étudiant enquêtant sur les hommes victimes de viols, un problème jugé risible, un sujet d’enquête intolérable, pour un état féministe : « Estime‑toi heureux : toi, tu ne peux pas te faire violer » (rue89.nouvelobs.com), Mai 2014.

Pas plus que pour les hommes victimes de violences conjugales, il n’existe dans un état féministe comme la france, aucune structure ni programme pour aider les hommes victimes de viols. La seule évocation de cette « étrange » lacune, rend les féministes hystériques de colère quand ça ne les fait pas rire (ce n’est pas que de cet article que je le sais).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21480
Mar 2 Aoû 2016 20:27
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Copie partielle du message « Re: Les femmes populistes ».

Image
Paula Wright a écrit : 
“Rape Culture” is a conscious process of intimidation by which Feminists attempt to keep women in a state of fear and control.

Traduction a écrit : 
La « culture du viol » est un processus par lequel les féministes, consciemment, tentent de maintenir les femmes dans un état de peur et de contrôle.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21480
Ven 12 Aoû 2016 00:37
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Une gentille caricature du deux‑poids‑deux‑mesures (“double standards”, en Anglais) des féministes.

Image

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21480
Ven 12 Aoû 2016 01:26
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Une citation de Karen Straughan, anti‑féministe et Américaine (inévitablement, ce n’est pas possible en Europe), qui voit le monde avec les yeux de sa tête.

Image
Karen Straughan a écrit : 
We’ve all been trained to see misogyny so well that we frequently see it when it isn’t even there … and we’re so inured and desensitized to misandry that we sometime don’t notice it even when it’s applied with a sledgehammer.

Traduction a écrit : 
Nous avons tous été si bien entrainés à reconnaitre la misogynie, que nous en voyons fréquemment quand il n’y en a même pas … et nous sommes tant accoutumés et désensibilisés à la la misandrie, que parfois nous ne la remarquons pas même quand elle est martelée avec un gros marteau de forgeron.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21480
Ven 12 Aoû 2016 21:46
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Des exemples d’encarts publicitaires pour le site www.antimisandry.com, en faisant référence à une des question les plus poilantes pour les féministes, le taux de suicide chez les hommes, qui à en croire ces affichettes, est aux États‑Unis, dix points supérieur à ce qu’il est en france (80% des suicides aux États‑Unis, vs 70% en france, si ce taux est toujours d’actualité).

Image

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21480
Sam 13 Aoû 2016 21:33
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Une question délicate, quand l’idéologie féministe dérape en banalisant l’hypersexualisation des enfants, à travers leur habituel discours déresponsabilisant : 

On the sexualisation of children (fighting4fair.com), Mai 2014.

L’article a écrit : 
The members of that group see such photos, and such clothing, as “cute” and “harmless fun — just like playing dress-ups”. Their views seem to be akin to the criticism of so-called ‘victim-blamers’ as practiced by feminists. In other words, they feel that others who say that pre-teen girls should not be wearing skimpy / provocative clothing are ‘sick’ (or even accuse critics of being paedophiles themselves), and that girls of any age should be able to wear whatever they want without judgment or fear of repercussions on themselves or others.

Traduction a écrit : 
Les membres de ce groupe voient de telles photos et de tels habillements comme « mignons » et « un plaisir sans conséquence — comme une manière de jouer à s’apprêter ». Leurs points de vue semblaient proches des critiques envers le dit « blâme des victimes », habituelles des féministes. En d’autres mots, ils trouvaient ceux disant que les pré‑adolescentes ne devraient pas s’habiller légèrement / de manière provocante, sont « malades » (ou même les réprobateurs d’être des pédophiles eux‑mêmes), et que les filles de n’importe quel âge devrait pouvoir porter ce qu’elles veulent, sans être jugées ou craindre des répercussions pour elles ou d’autres.


L’article a écrit : 
Reader ‘Molly Black’ writes: “As for the sexualising of young girls — it isn’t paedophiles grooming them, it’s their own mothers dressing them like little tarts. I had lunch in the Kings Rd on Saturday and I couldn’t believe the way 11,12 and 13 years old girls were dressed , often with their mothers. ‘Mini-me-s’ and looking at older men too to check out if they were being given the once over.”

Traduction a écrit : 
La lectrice « Molly Black » écrit : « À propos de la sexualisation de jeunes filles — ce n’est pas la faute à des pédophiles qui les mettraient ainsi, ce sont leurs propres mères qui les habillent de manière à les rendre appétissantes. J’était à un dîner au Kinds Road, samedi, et je ne pouvais pas croire comme des filles de 11, 12 et 13 ans étaient habillées, souvent accompagnées de leurs mères. Des “mini–misses” et épiant des hommes plus âgées pour voir si elles étaient gratifiées d’attentions du regard. »


La responsabilité féminine — et féministe, comme 99% des femmes sont féministes —, est encore plus explicite dans cet extrait :

L’article a écrit : 
At the same time though, I’m not seeing a lot of patriarchy at work here. It is largely women who create and purchase the magazines in which sexualised images of girls are portrayed, their pages filled with messages conveying the idea that dressing and behaving like a tramp is a desirable expression of excitement, independence and maturity. It is women who design, market and purchase provocative clothing lines aimed at tweens and young teens. It is female celebrities, actors and pop stars who twerk and nipple-slip their way across our TV and cinema screens.

Traduction a écrit : 
En même temps, je ne voit pas vraiment où est le patriarcat serait en cause ici. Ce sont en grande majorité des femmes qui créent ans achètent les magazines présentant des images de filles sexualisées, leurs pages pleines de messages suggérant l’idée que s’habiller et se comporter comme des trainées est une expression attendue de l’exaltation, de l’indépendance et de la maturité. Ce sont des femmes qui conçoivent, mettent sur le marché et achètent des lignes de vêtements provocants destinés au pré‑adolescentes et jeunes adolescentes. Ce sont des célébrités féminines, actrices, stars de la pop, qui dansent lascivement et laissent voir leur tétons sur nos chaînes de TV et nos écrans de cinéma.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21480
Sam 13 Aoû 2016 22:35
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Je précise que l’auteur du précédent article dont des extraits ont été cités, n’est pas un excessif pudibond, il précise dans l’article que certaines choses ne sont pas appropriées pour les enfants. Malheureusement, certaines gens reprennent le discours déresponsabilisant des féministes pour dire « mais où est le problème ? » ou pour nier la connotation sexuelle de certains vêtements, certaines poses ou attitudes, certaines scènes.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21480
Dim 14 Aoû 2016 00:38
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21480
Dim 14 Aoû 2016 22:50
Message Re: L’hypocrisie féministe : the topic
Le journal Le Monde a publié un article sur la violence conjugale d’origine féminine subie par les hommes : « Hommes battus : des chiffres pour comprendre une réalité méconnue (lemonde.fr) », Leila Marchand, Avril 2015.

L’article fait une synthèse de trois sources, encore plus résumées ici. Il n’est question de la violence entre époux ou concubins, pas de la violence des époux ou concubins sur les enfants.

D’après [1],le nombre d’hommes victimes de violence conjugales en 2012 et 2013 est de 149 000, et pour les femmes sur la même période, 398 000. Pour les deux mêmes années, les hommes de victimes de violence conjugale sont 3% à déposer plainte, contre 10% pour les femmes. Question : les chiffres donnés, 140 000 et 398 000 sont‑ils des estimations des violences réelles ou des nombre de plainte qu’il faudrait corriger en fonction du taux de déclaration des violences ? J’en sais rien

Violence sexuelle vs autre violence physique, sur l’ensemble des cas de violence :

  • 6% de violence physique d’une femme sur un homme.
  • 15% de violence physique d’un homme sur une femme.
  • 1% de violence sexuelle d’une femme sur un homme.
  • 5% de violence sexuelle d’un homme sur une femme.

Conjoint(e) vs ex‑conjoint(e), sur l’ensemble des cas de violence :

  • 6% d’hommes victimes de leur conjointe actuelle.
  • 13% de femmes victimes de leur conjoint actuel.
  • 1% d’homme victime de leur ex‑conjointe.
  • 6% de femmes victimes de leur ex‑conjoint.

Les hommes victimes de violence, le sont le plus souvent de violence physique autre que sexuelle et le sont le plus souvent de la part de leur conjointe actuelle. D’après la source [2], ils sont typiquement jeunes, entre 25 et 44 ans (attention : pour le cas particulier des violences mortelles, la tranche d’âge typique n’est pas la même), ont des revenus faibles, des enfants et sont diplômés, ce dernier point étant la différence importante comparé au profil typique des femmes victimes de violence, qui sont le plus souvent non‑diplômées.

D’après [3], il n’y a pas d’étude sur le profil type de la femme bourreau en général, il n’y a qu’une vague idée du profil type de la femme meurtrière qui tue son conjoint. Ce qui est connu, le « motif ».

« Motif » de l’agression ayant entrainé la mort voulue (pas accidentelle) du ou de la conjointe(e)s, pour les cas de violence à l’issue fatale en 2013, En 2013, 25 hommes et 146 femmes :

  • 31% par le conjoint au cours d’une dispute.
  • 33% par la conjointe au cours d’une dispute.
  • 10% par le conjoint pour cause de maladie, chez lui ou elle.
  • 8% par la conjointe pour cause de maladie, chez elle ou lui.
  • 9% par le conjoint pour cause de jalousie.
  • 13% par la conjointe pour cause de jalousie.
  • 8% par le conjoint pour cause de folie ou dépression.
  • 4% par la conjointe pour cause de folie ou dépression.
  • 1% par le conjoint en réponse à une précédente violence subie.
  • 20% par la conjointe en réponse à une précédente violence subie.
  • 35% par le conjoint pour refus de séparation.
  • 13% par la conjointe pour refus de séparation.
  • 3% par le conjoint pour cause de difficultés financières.
  • 4% par la conjointe pour cause de difficultés financières.
  • 3% par le conjoint pour un autre « motif ».
  • 4% par la conjointe pour un autre « motif ».



[1] La criminalité en france, rapport de l’observatoire national de la délinquance et des réponses pénals, année 2014, sous la direction de Stéfan Lollivier et Christophe Soullez : synthese_ra-2014-v2.pdf (inhesj.fr).

[2] Le profil des personnes de 18 à 75 ans s’étant déclarées victimes de violences physiques ou sexuelles par conjoint ou ex‑conjoint sur 2 ans lors des enquêtes « Cadre de vie et sécurité », INSEE‑ONDRP de 2008 à 2012 : reperes_18_CR-ONED-2008-2012.pdf (femmes.gouv.fr).

[3] Étude nationale sur les morts violentes au sein du couple, année 2013 : DAV_Etude-nationale-sur-morts-violentes-2013.pdf (femmes.gouv.fr).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron