Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Libéralismes : les variantes et quelques notes
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19177
Sam 10 Mai 2014 20:35
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
Un paradoxe français (mais pas seulement français en fait) : un rejet du libéralisme, et pourtant un attachement à ses valeurs. J’ai déjà constaté ce phénomène moi‑même, et c’est pour ça que je trouve l’article intéressant.

Pas convaincus par le libéralisme mais attachés à ses principes : une explication de l’ambivalence des Français (atlantico.fr). 9 Mai 2014.

Chapô de l’article a écrit : 
Libéraux sans le savoir les Français ? En effet, si le libéralisme reste suspect à leurs yeux, les valeurs l’incarnant trouvent un écho favorable en France.



Beaucoup de choses intéressantes dans cet article réparti sur plusieurs pages (n’oubliez pas de passer à la page suivante en bas d’article). Voici tout de même une chose remarquable d’un point de vue historique, un début d’explication de la diabolisation du mot « libéralisme » (alors que pourtant ses principes sont apparemment défendus) :

L’article en page 2 a écrit : 
En France et en Italie, la haine du libéralisme est un héritage de la Deuxième guerre mondiale. Les communistes ont été d’autant plus virulents dans leur dénonciation d’un monde des affaires accusé de collaboration avec l’occupant nazi qu’ils l’avaient eux-mêmes soutenu jusqu’à l’invasion de l’Urss par l’Allemagne en juin 1941.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19177
Ven 13 Juin 2014 19:51
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
La définition du CNRTL (Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales) : Libéralisme (cnrtl.fr)

CNRTL a écrit : 
Fait pour une personne d’exercer son métier à titre libéral.

Attitude, comportement libéral(e). « La France par un incoercible libéralisme, donne de l’instruction à ses indigènes, quoique sachant très bien que c’est par cette instruction que les indigènes s’émanciperont d’elles »

Indépendance d’esprit en particulier à l’égard des dogmes religieux.

Attitude de respect à l’égard de l’indépendance d’autrui, de tolérance à l’égard de ses idées, de ses croyances, de ses actes.

Attitude ou doctrine favorable à l’extension des libertés et en particulier à celle de la liberté politique et de la liberté de pensée.

Ensemble des doctrines politiques fondées sur la garantie des droits individuels contre l’autorité arbitraire d’un gouvernement (en particulier par la séparation des pouvoirs) ou contre la pression des groupes particuliers (monopoles économiques, partis, syndicats).

Ensemble des doctrines économiques fondées sur la non-intervention (ou sur la limitation de l’intervention) de l’État dans l’entreprise, les échanges, le profit.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19177
Mar 17 Juin 2014 02:07
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
Un blog Centriste Libéral français. Il s’appel « l’Hérétique ». Je l’avais déjà remarqué comme parlant souvent du MoDem et de Bayrou, malgré un climat nationale défavorable (mais pas pour tout le monde…). Il m’avait déjà donné l’impression d’être plutôt Libéral, en plus d’être Centriste. En fait, je le dirais même Centriste‑Social‑Libéral, ce blog, pour ce que j’en connais depuis quelques petites années. C’est un exemple intéressant pour les gens qui associent à tord le libéralisme à la Droite anti‑sociale.

Voir : heresie.hautetfort.com

Je suis retombé dessus à l’instant, en atterrissant sur cette page : Bayrou, lui au moins, demande l'avis des enfants.

Notez le logo de l’ADLE, figurant dans la colonne de droite sur toutes les pages, ainsi que juste en dessous, la liste de liens relatifs à l’Union Européenne. On y retrouve dans ces liens, Le Taurillon, qui a son sujet sur le forum : Magazine Euro‑Citoyen en ligne : Le Taurillon.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19177
Dim 12 Oct 2014 13:54
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
Une image de l’aberration du libertarianisme (qui est plus une anarchie qu’un libéralisme), avec l’affiche d’un parti libertarien Canadien.

Image

L’image a écrit : 
I want gay married couples to be able to protect their marijuana plants with guns.

Traduction a écrit : 
Je veux que les couples gays mariés aient le droit de défendre leur plantation de cannabis au révolver.


Comme le communisme, le libertarianisme s’embourbe dans un paradoxe pourtant résolu depuis longtemps par l’expression « la liberté des uns, s’arrête là ou commence celle des autres ». Pas plus que la démocratie, la liberté ne peut être la dictature de tout le monde sur tout le monde.

Ici, la liberté d’utiliser un revolver, présente un danger pour autrui, et est une menace pour la sécurité (et donc l’intégrité d’autrui). Appliquer une sentence (sous entendue par le revolver) arbitraire et disproportionnée (peine de mort vs vol), est une manière d’imposer son autorité (et c’est peu dire) à autrui, ce qui est un paradoxe pour la notion de liberté égale pour tout le monde.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19177
Dim 9 Nov 2014 01:29
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
Je disais dans un précédent message (ou une autre sujet ?), que le libertarianisme, c’est le libéralisme des possédant (et donc pas un libéralisme, finalement). L’affirmation était fondée par le refus des libertariens, de toutes formes de redistribution de base, même faible, toute redistribution étant pour eux, une spoliation, sans aucun sens de la mesure (en cela, par le manque de sens de la mesure, ils se rapprochent de l’extrême‑gauche actuelle en france). Bref, un libéralisme qui convient aux riches… et le libertarianisme, est d’ailleurs nées au Royaume‑Uni et aux États‑Unis.

Une féministe libertarienne, interviewé par la magazine web, Contrepoints, n’en dit pas moins :

Féminisme et liberté : interview de Cathy Reisenwitz (contrepoints.org), Avril 2014.

Cathy Reisenwitz a écrit : 
Je pense que le libertarianisme est trop tolérant vis-à-vis du sexisme, ce qui peut être bloquant pour beaucoup de femmes.

D’autre part, le libertarianisme n’apporte pas de réponse satisfaisante à la façon dont le capital et le pouvoir sont distribués actuellement. De toute évidence, les gens qui ont été désavantagés par la distribution actuelle, à qui l’on empêche d’accéder au capital et au pouvoir, comme les minorités ethniques et les femmes, ne sont pas satisfaits du statu quo comme les libertariens le sont.

Le libertarianisme ne plaît qu’à ceux qui ont accès au capital et au pouvoir. Je pense que pour attirer plus de personnes vers le libertarianisme il faudra mettre davantage l’accent sur les obstacles structurels pour accéder au capital et au pouvoir.


Note en marge : je ne comprends pas pourquoi elle se dit féministe, au lieu de anti‑sexiste, puisqu’elle semble plus se soucier du sexisme, et moins du féminisme, qui est sexiste ; mais ça c’est une autre question qui serait hors‑sujet ici.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19177
Dim 9 Nov 2014 02:04
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
Une phrase qui passe par la tête : comparer le libéralisme et le communisme, c’est comme comparer la laïcité et la théocratie.


En notant que la laïcité n’est pas l’athéisme imposé… que ceux/celles qui comprendront, comprennent Hmmm! .

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19177
Ven 21 Nov 2014 23:20
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
La notion de lutte des classes est d’origine libérale ? À priori, ce n’est pas impossible, puisque le libéralisme est né avant la marxisme.

Ce serait le marxisme qui se serait réapproprié la notion de lutte des classes, et il l’aurait fait en affirmant qu’il ne peut que aller de paire avec l’anticapitalisme.

Ça suggère une réflexion en retour : effectivement, à quoi ressemblerait une notion de lutte des classes qui ne serait pas anticapitaliste ? On a tellement l’habitude d’entendre parler des deux associés, que je n’ai jamais pensé à les imaginer séparément.

Marxisme (wikiberal.org)

Wikibéral a écrit : 
Le concept de lutte des classes est également d’origine libérale, mais Marx lui donne une signification nouvelle, clairement anticapitaliste. En revanche, la haine des droits de l’homme et du libéralisme politique est une constante dans son œuvre.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19177
Sam 22 Nov 2014 03:07
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
Pour changer un peu de Wikibéral, qui est quand‑même souvent limite et que je lis toujours non‑sans faire un trie dans les citations (d’ailleurs il me semble plutôt libertarien ce wiki), voici un blog de libéraux de gauche, c’est à dire un blog dans la mouvance du libéralisme traditionnel et basique : www.libgauche.fr

Je cite le début de leur page « À propos » : Le Manifeste du MLG (libgauche.fr)

libgauche.fr a écrit : 
Nous sommes de gauche et nous sommes libéraux

Ceux qui ignorent l’histoire des idées y verront un paradoxe. Pour nous, il s’agit de retrouvailles salutaires et longtemps espérées.

Nous n’avons pas oublié que le libéralisme, le vrai, est celui des Lumières, de la Révolution, des Droits de l’Homme et de la République. Gauche et libéralisme n’ont fait qu’un contre l’Ancien Régime, les privilèges, les ordres et les corporations. […]


J’espère avoir l’occasion de l’éplucher un peu.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19177
Sam 22 Nov 2014 03:13
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
Le sujet est renommé de « Wikibéral » à « Libéralismes : les variantes et quelques notes », et déplacé de la rubrique « Vos liens » à la rubrique « Politique » (deux choses qui auraient dut être faites depuis longtemps … désolé pour le retard Rougi ).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19177
Sam 22 Nov 2014 05:50
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
En lisant les trois « classiques » sites Wikibéral, Libéraux.Org et Contrepoints, il m’est arrivé de me dire que si le libéralisme en france, est autant diabolisé, il en est peut‑être lui‑même en parti responsable, et en particulier ces trois sites (surtout les deux premiers, plus encore que le troisième), ses trois plus célèbres représentants sur le web francophone. Nucua, l’auteur initial de ce topic, en est d’ailleurs quelques fois tombé de sa chaise.

Voilà que j’arrive justement sur une page qui met en avant la possible responsabilité d’une parti des libéraux eux‑mêmes, dans cette diabolisation, alors que ces mêmes libéraux accusent typiquement la seule l’ignorance, sans se voir de responsabilités. Les libéraux, ne défendent pas toujours bien le libéralisme, surtout quand ils font plus penser au libéralisme à l’anglo‑saxonne qu’au libéralisme que l’on pourrait qualifier de libéralisme humaniste, par opposition à cet autre libéralisme « loi de la jungle » d’outre Atlantique, celui des libertariens.

Cet aveux de responsabilité, est étonnamment publié sur Contrepoints : Libéralisme : de bonnes idées mal défendues ? (contrepoints.org), Septembre 2014.

Nils Sinkiewicz, pour le magazine Contrepoints a écrit : 
Non seulement les Français se méfient du libéralisme, mais les libéraux, « parfois réducteurs et même maladroits », ont leur part de responsabilité dans l’affaire.


Je dirais même plus que maladroits : trop souvent méprisants, hautains, arrogants, réactionnaires, voir machistes (ce dernier qualificatif, dans un sens édulcoré).

Et l’auteur de ce mea‑culpa a mis le doigt dessus :

Nils Sinkiewicz, pour le magazine Contrepoints a écrit : 
[…]

Et c’est bien là le problème. Car loin de dé‑ghettoïser la critique libérale, certains promoteurs de l’initiative privée confortent ses détracteurs dans la croyance qu’en matière économique, la liberté ne profite qu’aux nantis. Erreur monumentale, mais compréhensible. Ceux‑là mêmes qui imputent le chômage de masse au règne de l’État-providence ne résistent pas toujours à la tentation de faire du chômeur le premier responsable de sa situation. […]

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron