Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Plantes sauvages comestibles
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21370
Lun 28 Fév 2022 20:54
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Hibou a écrit : 
Il y a quelques jours, a été testée la cardamine hirsute, la cardamine à petites fleurs blanches qui fleurit très tôt, parfois dès Janvier et qui monte moins haut que la cardamine des près, qui fleurit à partir d’Avril jusqu’à Juin, aux fleurs mauve violacé ou violet pastel.

Quand elle est hachée, elle a le même fort arôme de moutarde. Cet arôme disparaît vite à la cuisson, au bout de deux minutes et demi à trois minutes environ, il ne reste plus qu’une odeur piquante de choux. Après cuisson, au goût, plus rien n’évoque la moutarde. En plus, la texture était trop sèche.

[…]

C’était le 14 Mars 2021.

Elle a été re‑testée, et non, elle n’est pas sèche. Peut‑être qu’en 2021, elle avait été récoltée trop tard, parce qu’elle fleurit tôt et que les récoltes après la floraisons sont en générale moins bonnes que avant floraison. Ou peut‑être qu’elle avait été hachée jusqu’à trop près du pied. Le pétiole des feuilles à proximité du pied, est facilement dure, en hachant un pied, il ne faut couper que dans le bien vert, sans trop s’approcher de la base.

Celle qui a été testée, était en fleurs. Elle est plus pratique à récolter que la bourse à pasteur qui de toutes manières semble tarder à se montrer. Plus facile, parce que la racine est plus petite et que les feuilles sont plus relevées vers le haut. Le goût est discret, mais je crois qu’il ne faut malgré tout pas en utilisé beaucoup, pour ne pas trop relever une amertume tardive et persistante, qui peut quand‑même être facilement tenue discrète. Environ 35 à 40 g de plante hachée (pas le poids brut qui est plus élevé) pour 140 g de riz, cuite dans la même eau que le riz, 310 g d’eau pour 15 minutes de cuisson. À part cette amertume qu’il faut maîtriser par la quantité, le goût est plutôt agréable.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21370
Jeu 10 Mar 2022 21:09
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Floraison des prunelliers et premiers bourdonnements collectifs des abeilles dans les chatons de saule marsault.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21370
Sam 19 Mar 2022 20:38
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Hibou a écrit : 
Floraison des prunelliers et premiers bourdonnements collectifs des abeilles dans les chatons de saule marsault.

Plutôt des prunelliers et des pruniers sauvages, y compris les griottiers (si ça se dit).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21370
Sam 19 Mar 2022 20:41
Message Re: Plantes sauvages comestibles
L’ail des ours et l’ail des vignes sont en retard par rapport à l’année dernière. L’ail des vignes plus que l’ail des ours. Approximativement, je dirais que l’ail des ours a entre 10 et 15 jours de retard, elle est plus petite que l’année dernière à la même période, et c’est encore plus marqué pour l’ail des vignes qui habituellement commence à être abondante dès début Mars. Elle a bien commencé à se montrer vers Janvier comme tous les ans, mais elle pousse plus lentement. L’année dernière vers la même période, les feuilles étaient à leur maximum, commençaient à violacer vers le bas ; il n’y encore pas de trace de cet état cette année à cette date.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21370
Sam 19 Mar 2022 20:45
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Si une fine poussière ocre est visibles sur des feuilles, c’est du sable du Sahara qui a été transporté au loin par des vents d’altitude, jusqu’en Europe il y a quelques jours. Même après une pluie, il en reste beaucoup.

Ce n’est pas très rare. J’avais déjà remarqué ce phénomène l’année dernière, mais sans en connaître l’origine. Ça peut surprendre quand la couleur de cette poussière n’est pas celle du sol environnant, la raison pour laquelle elle se remarque et peut faire se demander comment ce dépôt à put se produire.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21370
Jeu 24 Mar 2022 17:36
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Hibou a écrit : 
L’ail des ours et l’ail des vignes sont en retard par rapport à l’année dernière. L’ail des vignes plus que l’ail des ours. Approximativement, je dirais que l’ail des ours a entre 10 et 15 jours de retard, elle est plus petite que l’année dernière à la même période, et c’est encore plus marqué pour l’ail des vignes qui habituellement commence à être abondante dès début Mars. Elle a bien commencé à se montrer vers Janvier comme tous les ans, mais elle pousse plus lentement. L’année dernière vers la même période, les feuilles étaient à leur maximum, commençaient à violacer vers le bas ; il n’y encore pas de trace de cet état cette année à cette date.

Pour l’ail des ours, se posait la question d’en avoir peut‑être trop récolté à certains endroits. Mais même des places jamais récoltées, sont dans la même situation. Et l’ail des ours est récoltée très localement, pas sur toute sa surface, même s’il faut éviter de récolter au même endroit pendant un certain temps, pour laisser les oignons refaire des réserves.

L’explication est peut‑être une fin d’hiver moins humide, plus sèche que d’habitude. L’état des feuilles des primevères pourrait le confirmer, elles présentent un jaunissement qu’elles n’ont habituellement que plus tard dans l’année. Une autre remarque, est que les ails des vignes à un endroit particulier, n’ont pas eu les pieds dans l’eau cette année, faute de crue.

Même si l’ail des ours grandit moins bien que d’habitude, il semble que sa floraison ne sera pas en retard, malgré des feuilles moins grandes que les autres années, elle commence à former des bourgeons floraux, pour l’instant encore à la hauteur du pied.

— Édit : oui, ça semble confirmé par les prévisions saisonnières : Re: Jardinage : supports de culture et cultures. Fin édit. —

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21370
Mar 29 Mar 2022 10:14
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Hibou a écrit : 
[…]
Pour l’ail des ours, se posait la question d’en avoir peut‑être trop récolté à certains endroits. Mais même des places jamais récoltées, sont dans la même situation. Et l’ail des ours est récoltée très localement, pas sur toute sa surface, même s’il faut éviter de récolter au même endroit pendant un certain temps, pour laisser les oignons refaire des réserves.

L’explication est peut‑être une fin d’hiver moins humide, plus sèche que d’habitude. […]

Une autre confirmation en plus de celles mentionnées, est que l’herbe pousse moins bien, à certains endroits habituellement couverts, le sol semble semble en partie dénudé.

C’est tout de même étrange, parce que le temps ne semble pas tellement sec, même s’il l’est quand‑même. Ça semble aussi dépendre des espèces, la rareté de la bourse à pasteur en sortie d’hiver avait été remarquée, mais par exemple encore, les violettes semblent pousser et fleurir comme tous les ans à la même période.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21370
Dim 3 Avr 2022 13:43
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Hibou a écrit : 
[…]
Pour l’ail des ours, se posait la question d’en avoir peut‑être trop récolté à certains endroits. Mais même des places jamais récoltées, sont dans la même situation. Et l’ail des ours est récoltée très localement, pas sur toute sa surface, même s’il faut éviter de récolter au même endroit pendant un certain temps, pour laisser les oignons refaire des réserves.

[…]

Et pour l’ail des vignes, comme elle pousse le plus dans des zones qui sont tondues fin‑Mars ou début‑Avril, qu’elle soit récoltée peu avant ou coupée un peu plus tard avec la tonte de l’herbe, ne devrait pas faire de différence.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21370
Dim 3 Avr 2022 13:46
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Hibou a écrit : 
[…]

C’est tout de même étrange, parce que le temps ne semble pas tellement sec, même s’il l’est quand‑même. Ça semble aussi dépendre des espèces, la rareté de la bourse à pasteur en sortie d’hiver avait été remarquée, mais par exemple encore, les violettes semblent pousser et fleurir comme tous les ans à la même période.

La bourse a pasteur a fini par devenir visible, mais seulement par ses fleurs, les pieds en fleurs n’ont presque pas de feuilles.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21370
Mer 6 Avr 2022 22:50
Message Re: Plantes sauvages comestibles
Il arrive parfois que les feuilles d’ail des vignes vrillent en bouclettes en haut, je ne sais pas pourquoi.

Ce message répète des choses déjà dites, mais éparpillées, et ajoute de nouvelles notes pas encore dites.

Avec la mauvaise surprise de la végétation en retard en plus de se mettre trop tardivement à récolter, il en a été oublier de dire ce qui devait être dit : que l’ail des vignes se montre bien plus tôt que l’ail des ours, n’indique pas que l’ail des vignes doit être récoltée plus tôt que l’ail des ours. L’ail des ours s’abîme vite, tandis que l’ail des vignes continue à pousser longtemps et ne fleurit que dans le courant de l’été, avec des bulbilles mûre vers la fin de l’été. L’ail des vignes est plutôt à récolter après l’ail des ours, sinon c’est un gâchis, on récolte moins qu’on ne le pourrait. De plus, récoltée tardivement, elle a de meilleurs arômes, comme ça peut se constater actuellement, début‑Avril. Le problème est qu’elle pousse souvent dans des pelouses tondues à une date qui dépend peut‑être des régions, mais en tous cas vers chez moi, dans la deuxième quinzaine de Mars. Pour la laisser pousser longtemps, il faut la cultiver, c’est incontournable, à moins de connaître des places plus sauvages qui ne sont pas coupées.

Elle pousse mal dans les terrains compactes ou pauvre en matière organique ; même si elle peut y pousser, les feuilles seront plus petites et plus fines et les oignons auront du mal à se diviser. Mieux vaut la semer dans le deuxième partie de l’année, par exemple fin‑Septembre ou début‑Octobre, parce qu’elle ne lèvera pas bien avant, et de toutes manières et si elle lève tôt en début d’année, ces pousses issues de semis vont dépérir et seul une petite partie va se reprendre après l’été. Elle n’a pas besoin d’une grande profondeur de sol. Quand une colonie est installée, il faut couper raz en fin d’année, pour que l’année suivante elle soit plus facile à récolter, non‑mêlée à d’autres herbacées, surtout si ce sont des toxiques comme les cerfeuils sauvages. Elle supporte mieux le soleil que l’ail des ours ou l’égopode, mais elle préfère quand‑même les places qui ne deviennent pas trop chaudes en été.

L’égopode, même si elle n’est actuellement pas grande, encore au raz du sol, est déjà trop grande pour qu’elle puisse être cultivée mélangée à l’ail des ours, même si elles aiment toutes les deux autant être à l’ombre des arbres. Peut‑être qu’il vaudrait mieux cultiver l’égopode en lignes au milieu de l’ail des ours. Les lignes d’égopode ne gêneraient pas la récolte de l’ail des ours, comme à ce moment l’égopode est encore petite. Quand l’égopode est grande et s’étale, l’ail des ours n’existe plus que comme des oignons dans le sol. La zone la plus exposée au soleil mais pas trop, pourrait être réservée à l’ail des vignes, qui elle aussi ne devrait pas être mélangée à l’ail des ours, sinon il ne serait pas possible de récolter l’ail des ours sans abîmer l’ail des vignes.

La surface d’ail des vignes devrait être plus grande que celle de l’ail des ours. L’ail des ours ne se sème pas, ses graines lèvent mal ou même pas du tout, mieux vaut transplanter des oignons. Comme l’ail des vignes pousse dans des terres facilement compacte que les ails des ours, c’est l’inverse, la récolte des oignes est difficiles, tandis que les semis de bulbilles lève assez bien. Les oignons de l’ail des ours se divisent tout‑seul, c’est comme ça qu’une colonie semble s’étendre. Il semble que les oignons des ails des vignes se divisent tout seul aussi. Pour cette raison, il ne faut pas transplanter les ails des ours trop densément. L’ail des vignes peut être semée dense, les bulbilles pouvant être récoltés en bonnes quantités. Pour les semer, les bulbilles d’ail des vignes doivent être récoltés quand ils se détachent presque tout seuls, ils sont alors couleur paille. Je n’ai jamais vu l’égopode fleurir (sans en connaître la raison), je ne peux donc pas parler de son semis, mais quand‑même confirmer qu’elle se transplante bien.

Comme déjà dit, veiller à ce qu’il n’y ait pas d’arum, sur une surface où l’ail des ours est cultivée et ne jamais cuisiner l’ail des ours sans cuisson, jamais cru, comme les toxines de l’arum disparaissent en grande partie à la cuisson, à la saumure ou au séchage et qu’il arrive trop facilement que une ou deux petites feuilles d’arum se glissent dans une récolte quand l’arum est présente. Comme déjà dit aussi, avec l’ail des vignes, veiller à ce qu’il n’y ait pas de crocus, dont les feuilles fines de certaines variétés peuvent être prise pour de l’ail des vignes si on y fait pas assez attention (si une ligne claire est visible ou que c’est un vert franc, ce sont des feuilles de crocus). La présence de quelques feuilles de graminées dans une récolte d’ail des vignes, n’est pas grave, car pas toxiques même si impossibles à digérer.

L’ail des vignes étant meilleure saumurée que fraîche, elle devrait être récoltée pour être mise en conserve. L’ail des ours en saumure étant plutôt moins intéressante que directement, c’est plutôt l’ail des ours qui serait à utiliser immédiatement tôt dans l’année. Ce que perd l’ail des ours en saumure, c’est son arrière goût de poivron. Quand elle n’est pas saumurée, l’ail des vignes a des goûts et des arômes résistants moins bien à la cuisson. La saumure appauvri l’ail des ours (qui n’en est pas mauvaise pour autant), elle enrichi l’ail des vignes.

Attention à ne pas abuser de l’ail des ours, surtout le soir, car comme l’ail, elle peut empêcher de dormir et comme l’ail, on en garde l’odeur dans le nez. L’ail des vignes n’a pas ces inconvénients, elle est plus digeste, même le soir et l’odeur qu’elle laisse n’est pas lourde.

L’ail des ours conservée, ne sera testée que séchée, cette année.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron