Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Auteur Message
En ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21640
Mer 26 Oct 2022 11:15
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Une idée émise, était que l’intérêt affiché par l’état pour la réduction des rejets de CO₂, est peut‑être une manière de présenter au public ce qui est surtout une intention de réduire la consommation d’énergie fossile provenant de l’importation.

Ce n’est qu’une idée, pas une certitude et « justement », un programme qui fait parler de lui, interroge sur cette idée, autant en faveur qu’en défaveur.

Le programme en question, est la prétendue interdiction du chauffage au gaz dans les habitations. En réalité, cette interdiction qui n’est pas au programme pour le moment, serait de toutes manières, progressive sur plusieurs années et serait conditionnelle. Les chaudières à gaz à condensation, plus efficaces que les chaudières à gaz classiques, sont toujours autorisées et les interdictions portent pour le moment, plus sur les nouvelles maisons individuelles que sur les habitations collectives et les habitations déjà existantes. Le fioul est concerné aussi, pas que le gaz.

Ce qui peut interroger en faveur de l’idée, est que ce programme refait parler de lui alors que l’Europe connait une crise de sa dépendance à la russie pour l’approvisionnement en gaz et pétrole (le fioul provient du pétrole) et que des inquiétudes se font sentir sur les risques de ruptures d’approvisionnement pendant l’hiver tout proche qui arrive. Mais on peut objecter que le programme était déjà à l’étude avant la guerre en Ukraine et que ce serait alors bien une réduction des émissions de CO₂ qui serait recherchée, sans rapport avec l’actuelle crise de l’énergie, qui ne serait qu’une coïncidence. Pourtant, un détail fait à nouveau objecter en faveur de l’idée que la réduction des rejets de CO₂ ne serait qu’un prétexte : le bio‑méthane, un gaz qui peut être produit en Europe (mais en quantité limité), n’est pas sujet aux limitations de sa consommation (dans les limites de sa production), quoiqu’il est peut‑être lui aussi limité à un usage dans les chaudière à condensation, ce qui serait un moyen de remédier en partie à la faiblesse de sa production.

Quoiqu’il en soit, vouloir réduire la consommation de gaz naturel tout en voulant compter sur le gaz issu de la biomasse, au motif qu’il est renouvelable, peut faire se demander si le but est vraiment la réduction de rejets de CO₂. En effet, renouvelable, n’implique pas faible production de CO₂. Ce gaz renouvelable, on ne l’importe pas, mais il est un gaz du même type que le gaz naturel, lui aussi naturellement produit à partir d’une ancienne biomasse.

Sans être le sujet de ce message, un autre argument en faveur, est que depuis la guerre en Ukraine, personnellement, j’entend de plus en plus souvent, le glissant bruit des voitures électriques. La raison serait‑elle la préoccupation sur les rejets de CO₂ ? Que ce soit aussi au moment ou la russie fait des menaces sur les robinets de gaz et de pétrole, ne serait qu’une coïncidence ? Plus en rapport avec le sujet de ce message, un argument supplémentaire en faveur, sont les travaux de rénovation visant surtout l’isolation (mûrs, portes, fenêtres, …), que là où je vie, je vois plus fréquemment qu’avant. Là aussi, il est plus facile de suspecter que la cause est l’inquiétude sur l’approvisionnement en gaz de chauffage, plus que l’inquiétude sur les rejets de CO₂.

Chacun(e) se fait son idée, personnellement je crois que la vrai préoccupation, est celle de la dépendance énergétique envers des pays peu fiables, le déficit de la balance commerciale et la raréfaction de ces ressources, plus que les rejets de CO₂.

Sur la prétendue interdiction du chauffage au gaz dans les habitations, voir ces deux documents (une sélection parmi d’autres) :


Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet