Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18470
Mar 31 Mar 2020 16:07
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Le petit documentaire ci‑dessous, parlant d’un important réchauffement ayant eu lieu il y a 56 millions d’années, à la fin de Paléocène, où les températures ont augmenté de 5 à 8 ℃, avec les variations les plus importantes aux pôles, dont la température moyenne a atteint les 23 ℃ :
La voix a écrit : 
This ancient warning took place over the course of just 200 000 years — the blink of an eye in geologic time — and it ended much like it began: suddenly and mysteriously.


À cette époque, les latitudes équivalentes à celles de l’Europe, étaient autant pleines de vies que les tropiques actuels. C’est cette période qui a vu naître les premiers primates sont descendent les humains. L’atmosphère, au contraire d’être sèche, était humide. Un paysage bien différent des discours imposés, qui professent la généralisation des déserts et des tempêtes dévastatrices détruisant tout partout, pour une hausse des températures pourtant dix fois plus faible.

Source :

The last time the globe warmed — PBS Eons — 2017

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18470
Mar 31 Mar 2020 16:23
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
PETM = Paleocene‑Eocene Thermal Maximum.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18470
Mar 31 Mar 2020 21:14
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Hibou a écrit : 
[…]
À cette époque, les latitudes équivalentes à celles de l’Europe, étaient autant pleines de vies que les tropiques actuels. C’est cette période qui a vu naître les premiers primates sont descendent les humains. L’atmosphère, au contraire d’être sèche, était humide. Un paysage bien différent des discours imposés, qui professent la généralisation des déserts et des tempêtes dévastatrices détruisant tout partout, pour une hausse des températures pourtant dix fois plus faible.
[…]

Ce qui ramène encore la question de savoir, si ce n’était pas encore plus le taux d’humidité atmosphérique, qui avait rendu cette période chaude (le principale gaz à effet de serre sur Terre étant la vapeur d’eau, et de loin). Mais le reportage n’aurait pas put faire cette hypothèse, pression sociale oblige.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18470
Mar 31 Mar 2020 21:28
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Un certain Hacène Arezki, géographe, s’intéresse à la marge d’erreur associée aux sources de CO₂ atmosphérique, toute sources incluses, y compris naturelles. L’article lié ci‑dessous résume, je résume encore plus.

Il s’interroge rapidement sur le bilan des échanges entre l’atmosphère et le reste de l’environnement, le CO₂ rejeté, ne restant pas indéfiniment dans l’atmosphère. Il s’interroge plus longuement sur la marge d’erreur dans l’estimation des apports de CO₂ dans l’atmosphère. Il fait remarquer que les estimations du GIEC, présentent pour les apports d’origine humaine, une marge d’erreur de 20 %, malgré que les chiffres du GIEC utilisent des décimales donnant une illusion de grande précision. Puis il constante que la marge d’erreur sur les apports d’origine humaine est encore plus élevée, si on tient compte de la marge d’erreur sur les apports d’origine naturelle. Comme exemple de l’importance des sources naturelles, il fait remarquer que rien que le Pinatubo, lors d’une seule éruption en 1991, a rejeté autant de CO₂ dans l’atmosphère, que toute l’humanité en une année entière. D’après un calcul dont le détail n’est pas donné (j’imagine que le livre en dit plus), si on tient compte des apports d’origine naturelle et des incertitudes qui leurs sont associées, la marge d’erreur sur les apports d’origine humaine, monte à 47 %. Avec une telle marge d’erreur, on pourrait répondre à la question cause humaine ou pas, en tirant à pile ou face, ce n’est pas plus sérieux que ça.

Voir : L’humain est‑il responsable de la hausse du CO₂ atmosphérique ? (thierrysouccar.com).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet