Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Théorie des Genres (Gender Studies), enseignée en France
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Sam 25 Jan 2014 01:28
Message Re: Théorie des Genres (Gender Studies), enseignée en France
À 00:08:30, quand elle dit « le mariage homosexuel, avait pour objectif de faire entrer ce qu’on appel la théorie du genre dans toutes les institutions », c’est faux (*), et c’est elle (et d’autres) qui veut le croire. Elle appel le « mariage pour tous » le « mariage homosexuel », ce qui trahis déjà quelque chose, en réduisant à une part, elle ne peut pas parler du tout. Le mariage pour tous, n’avait pas pour objectif d’imposer la théorie des genre, mais de mettre fin à une discrimination. Je comprends bien cependant, que si elle est homophobe, alors elle met la théorie des genres et le mariage pour tous dans le même sac, puisqu’elle focalise sur une chose, qui est un sujet commun aux deux : les homosexuels.

Mais son obsession personnelle, c’est une chose, la vie des autres, c’est la vie des autres. Et pour le coup, c’est déplacé de sa part d’ouvrir son discours en dénonçant une manipulation, pour finir par en faire une elle‑même. Elle trouve anormal, à juste titre, que l’état ait voulu la faire taire dans les années 1980, mais trouve normal de vouloir faire taire d’autres.

Je la situe maintenant. Je n’ai pas encore tout vue, mais je devine déjà la suite (des discours que je connais trop bien).


(*) Le droit au mariage civil pour les homosexuels et lesbiennes, est une nécessité laïque, et une nécessité pour l’égalité des droits citoyen(ne)s. Cette question a été posée depuis bien avant l’idée de la théorie des genres à l’école, à une époque ou personne ne savait encore que cette seconde question se poserait. On peut en trouver des origines dès les années 1960, quand des gens demandaient à ce que l’homosexualité ne soit plus assimilée à une maladie. C’est même plutôt l’inverse de ce qu’elle dit : ce serait plutôt l’introduction de la théorie des genre qui serait une conséquence de la question de la non‑discrimination des homosexuels, plutôt que le contraire comme elle le prétend, que le mariage pour tous aurait été un instrument d’une théorie des genres qui lui aurait alors pré‑existé.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Sam 25 Jan 2014 01:51
Message Re: Théorie des Genres (Gender Studies), enseignée en France
Alors effectivement, la suite est 100% ce que je m’attendais à entendre. Elle fait des affirmations sans poser les questions, et montre même son refus de poser la question. C’est surtout la peur de la question qui l’anime quand elle dit une phrase qu’il faudra que je re‑cite (il faudra que je re‑écoute toute la vidéo pour la retrouver).

Un exemple, quand elle affirme comme une évidence que les enfants sont la propriété de leur parents (sous entendu, qu’ils peuvent en faire ce qu’ils veulent… je connais trop bien la pensée qui est derrière), et qu’elle déforme une phrase : quelqu’un lui aurait dit « les enfants n’appartiennent pas aux parents, ils appartiennent à l’état ». Source ? Je crois savoir ce qui lui a plutôt été dit : les enfants ne sont pas des objets propriétés de leurs parents, ils « appartiennent » à la société, leurs vies n’appartient qu’à eux. Et effectivement, quand on voit un sujet comme celui sur la circoncision imposée au bébés (qu’elle défend probablement si je la situe bien), je devine que cette idée de l’indépendance des enfants par rapport aux dogmes que leurs parents voudraient leurs imposer, doit la rendre folle.

Elle se plaint d’un dogme, non pas par anti‑dogmatisme, mais pour imposer son propre dogme. Malheureusement aussi, elle est de ceux/celles qui font faire l’amalgame Musulman(e) = homophobe/intolérant(e). Les Musulman(e)s ne sont pas tou(te)s homophobes, et je le dis pour le savoir et l’avoir lu dans des réactions sur le Net. Elle parle en son propre nom à elle, c’est tout, elle ne peut pas prétendre parler pour tous les autres.

… et aussi, il faudrait qu’elle arrête de mélanger le sujet de la manipulation de SOS‑racisme avec celle du mariage pour tous ou des questions de l’étude des genres. La première question n’a rien à voir avec les deux secondes (qui sont déjà différentes). Elle cherche à embrouiller en mélangeant tout comme ça, et je me permet d’appeler ça de la manipulation. Ça n’a rien à voir, ou alors ça trahit que la question qui la préoccupe en est une autre qu’elle ne dit pas et qui serait un non‑dit commun à ces trois questions, et à mon ce non‑dit, c’est son propre dogme à elle qu’elle voudrait imposer. Sinon alors encore, elle n’est pas claire de ramener à une même question, des questions si différentes.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Sam 25 Jan 2014 02:14
Message Re: Théorie des Genres (Gender Studies), enseignée en France
Ça devient encore plus clair à la fin quand elle s’énerve, et qu’elle affirme que le peuple de france est mobilisé contre le mariage pour tous. Quel peuple ? Elle représente le peuple à elle toute seule ? 63% pour le mariage civil et même 49% pour l’adoption, en Janvier 2013 (*). C’est la réalité qu’elle refuse de voir et qui l’énerve. Ben tant‑pis, elle fera avec, et elle échouera probablement à imposer son dogme et sa volonté personnelle à tout le monde.

Le mélange est encore pire quand à la fin elle parle des jeunes qui se droguent et se prostituent. Quel rapport avec la mariage pour tous et la théorie des genre ? C’est la faute aux homos les conflits dans les couples, la drogue et la prostitution ? J’ai un doute Ça va mal dans le couple et avec les enfants… manière de ne pas se remettre en question et voir ses propres responsabilités en accusant les autres.

(*) 63% des Français favorables au mariage homosexuel, 49% à l’adoption (atlantico.fr). 26 Janvier 2013.

Ce genre de discours qu’elle fait, entretient la réputation qu’ont les Musulman(e)s d’être systématiquement homophobes. D’ailleurs pour changer un peu, je vais faire un sujet sur les Musulman(e)s non‑homophobes Tire la langue , parce que rien ne lui permet de parler au nom de tous. Je ferai aussi éventuellement, des précédents messages, un sujet spécifique (je ne sais pas encore, ça dépend de si cette question dérivée prend de l’importance ou pas).

En marge, mais là ça s’éloigne totalement du sujet (cette vidéo parle d’ailleurs peu du sujet, et a plutôt pour objet général, un discours social religieusement conservateur au sens large), elle donne à la france dans le monde, une importance exagérée.

-- édit --

Voilà, l’autre sujet sur les Musulman(e)s non‑homophobes a été créé ici : Des Musulman(e)s contre l’homophobie.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Sam 25 Jan 2014 04:43
Message Re: Théorie des Genres (Gender Studies), enseignée en France


Aux environs de 00:02:50, voici une référence à l’éducation :
Un habitant du quartier a écrit : 
Par exemple quelqu’un qui essai d’éduquer son enfant correctement… l’enfant il voit deux femmes qui s’embrassent, ça le fait pas trop.

Et il le dit pour justifier les agressions et les menaces sur les deux lesbiennes qui vivaient dans le quartier, et qui ont été obligées de fuir, pour leur sécurité. C’est pour dire qu’il y a référence à l’éducation, et référence à l’éducation, qu’il y a éducation et éducation.

J’aimerais bien entendre Farida Belghoul s’exprimer sur ce cas qui ressemble beaucoup à ses références, et à mon avis, ça éclairerait beaucoup sur ses arrières intentions.

Se plaindre de l’intolérance et de la discrimination, en la pratiquant soi‑même. « Faites comme je dit, faites pas comme je fais… ».

Pour ne pourtant pas laisser sur l’impression que Musulman(e) est obligatoirement synonyme de homophobe, je rappel ce sujet récemment ouvert : Des Musulman(e)s contre l’homophobie.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Sam 25 Jan 2014 05:25
Message Re: Théorie des Genres (Gender Studies), enseignée en France
Youplaa a écrit : 
Vidéo instructive du début à la fin,

Ça dépend du point de vue, mais elle est au moins assez en dehors du sujet, dont elle ne parle que peu.

Youplaa a écrit : 
J'approuve Farida qui semble déterminer à lutter contre cette théorie du genre enseignée dans les écoles.

Vouloir lutter contre l’enseignement de la théorie des genres à l’école, c’est une chose, l’approuver dans cette démarche, c’en est une autre qui a d’autres implications. Pas sûr que tu sache où tu mettrais les pieds. Je connais ce type de discours depuis longtemps, pour être inscrit depuis 8 ans sur un forum à majorité Musulmane, et ce qu’elle dit, c’est comme avec la politique, il y a la façade, et il y a ce qui est derrière en réserve, pour la première chose, et pour la seconde, elle parle au nom de toute une communauté, qui n’est pourtant pas unanimement prête à soutenir son type de discours, et dont il existe une partie qui souhaite vivre dans la société plutôt que contre la société.

Youplaa a écrit : 
Le plus important surtout est de ne pas ignorer les conséquences certaines de l'expérience "sociale" de ces gouvernements dogmatiques.
L'état veut aussi conformer les enfants selon sa volonté, par un changement de repère que ces messieurs de la politique ont décidé pour nous de façon purement arbitraire.

Oui, je crois que je vois ce que tu veux dire. Il y a, surtout à Gauche et plutôt à l’Extrême‑Gauche par exemple, le vieux mythe de pouvoir façonner l’humain selon une image décrétée idéale par un certain groupe de gens. Ce mythe est ancien, et existait déjà pendant la révolution française, à travers Robespierre qui était partisan du mythe de « l’Homme nouveau », qui fait penser au mythe similaire dans le Communisme.

C’est bien un dogme dont le risque existe. Mais ici, elle accuserait un dogme, dans l’espoir d’imposer un autre dogme.

Ce problème, ce serait celui de l’instrumentalisation d’un concept indépendant de toute idéologie à l’origine (ou alors une idéologie du pragmatisme et de l’observation), aux fins d’une idéologie du style Communiste ou mythe de « l’Homme nouveau ».

Mais qu’une science puisse être instrumentalisée, ne signifie pas qu’elle appartient aux gens qui l’instrumentalisent. C’est comme dans le sujet sur le métissage humain‑robot.

Comme question proche d’une possible instrumentalisation de la théorie des genres, j’ouvrirai un jour prochain, un sujet à propos d’une instrumentalisation du thème des inégalités homme‑femme.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Sam 25 Jan 2014 10:01
Message Re: Théorie des Genres (Gender Studies), enseignée en France
À propos de l’éducation, issue d’un film documentaire qui est l’objet d’un autre sujet mais re‑posté ci‑dessous, une citation des environs de 00:47:00, de Judy Shepard, dont le fil a été assassiné à l’âge de 21 ans, en 1998 (*) :

Judy Shepard (V.O.) a écrit : 
I'm Judy Shepard. Isn't it time to teach our kids something new? Teach respect.


Judy Shepard (traduction) a écrit : 
Je suis Judy Shepard. N’est‑il pas temps d’enseigner autre chose à nos enfants ? Apprendre le respect.


Ça dit l’essentiel du pourquoi l’éducation doit s’en mêler.

(*) Je précise pour le contexte, que les homophobes sont allé les tourmenter (les parents du jeune adolescent assassiné) jusque pendant la messe de l’enterrement de leur fils, devant l’Église, avec des affiches portant des mentions comme « Pas de paradis pour les pd ».



Cette vidéo est à discuter non‑pas ici, mais sur l’autre sujet « L’homophobie, ce douloureux problème », et elle n’est rapportée ici que pour la citation à propos de l’éducation.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 59
  • Localisation : Lyon
  • Messages : 554
Sam 25 Jan 2014 12:37
Message Re: Théorie des Genres (Gender Studies), enseignée en France
Cher Hibou, au risque de paraître réducteur dans le débat, le sujet reste:
"Les réponses à la théorie du genre enseignée en France"

le mariage gay, le militantisme de Farida, la discrimination des homo sexuels etc.. autant de sujets à débattre, si on mélange tout ça va donner une grosse salade et des messages longs à tenir.

je suggère donc de revenir à nos moutons (sexués ? Hihihi! )

la théorie du genre enseignée te convient et tu la défend, mais qu'en sera t-il quand ce choix d'enseignement va aller en sens inverse ou plus simplement lorsqu'il va commencer à te déplaire ?
Qui a choisi cet enseignement ?
Ce n'est pas les enseignants, ce n'est pas les parents donc c'est qui ?

Parce que si c'est un choix effectué par la politique, la politique fluctue et elle risque encore de changer la donne demain!.

Premièrement avant de confronter nos opinions sur le sujet, mon positionnement est:
Ne laissons pas les politiciens s'occuper de ce qu'il faut leur inculquer ou non, en rapport de la sexualité, car demain ils risquent de changer encore.

C'est un problème qui regardent les parents , les enseignants , les psy.
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Sam 25 Jan 2014 13:49
Message Re: Théorie des Genres (Gender Studies), enseignée en France
Youplaa a écrit : 
Cher Hibou, au risque de paraître réducteur dans le débat, le sujet reste:
"Les réponses à la théorie du genre enseignée en France"

le mariage gay, le militantisme de Farida, la discrimination des homo sexuels etc.. autant de sujets à débattre, si on mélange tout ça va donner une grosse salade et des messages longs à tenir.

Oui, j’en suis conscient, et c’est pour cette raison que je me demandais si je n’allais pas créer un sujet dérivé à partir de ces messages.

Cependant, la question de l’homophobie, est une des questions qui intéresse la théorie des genres, et je répondais à une vidéo là où elle a été postée. Sinon, oui, ça mériterait un sujet spécifique et dérivé.

Youplaa a écrit : 
la théorie du genre enseignée te convient et tu la défend, mais qu'en sera t-il quand ce choix d'enseignement va aller en sens inverse ou plus simplement lorsqu'il va commencer à te déplaire ?
Qui a choisi cet enseignement ?
Ce n'est pas les enseignants, ce n'est pas les parents donc c'est qui ?

Parce que si c'est un choix effectué par la politique, la politique fluctue et elle risque encore de changer la donne demain!.

Premièrement avant de confronter nos opinions sur le sujet, mon positionnement est:
Ne laissons pas les politiciens s'occuper de ce qu'il faut leur inculquer ou non, en rapport de la sexualité, car demain ils risquent de changer encore.

C'est un problème qui regardent les parents , les enseignants , les psy.

Rien de ce qui est enseigné à l’école, n’est jamais décidé par les parents, ni même entièrement par les enseignant(e)s. C’est toujours le ministère de l’éducation qui fait évoluer les programmes. Ceci est vrai au moins pour la enfants scolarisés dans l’école publique. Ceux scolarisés dans le privé, peuvent suivre d’autres programmes, ceux scolarisés à domicile, suivre celui de leurs parents (qui devront assumer, et ne pas aller de plaindre ensuite si leur propre programme a mal préparé leurs enfants au monde réel).

La biologie telle qu’elle est enseignée actuellement, l’aurait‑elle jamais été si le ministère de l’éducation ne l’avait pas décidé ? J’en doute, vu qu’il y a peu encore, pour les gens, les humains venaient d’Adam et Éve, au pied de la lettre. Les parents peuvent avoir leur mot à dire, mais sont‑ils suffisamment au vent de toutes les connaissances contemporaines, tout de même vastes, pour en décider seuls ? Je crois que c’est encore plus une affaire de spécialistes. Je dirais, 2/3 une affaire de spécialistes et 1/3 une affaire des parents. Ceci, si on considère que c’est à l’école que l’on apprend les rudiments des connaissances de son époque. Si on attend autre de chose de l’école, c’est différent, mais alors on ne devrait pas opter pour l’école publique, dont c’est plutôt l’objectif.

A‑t‑on des programmes de Gauche ou des programmes de Droite selon que le parti politique au pouvoir est de Gauche ou de Droite ? Je n’en ai pas l’impression, la france n’est pas une dictature, et les programmes scolaires restent heureusement indépendant des courants politiques. La preuve en est, que l’introduction de l’étude des genres a été proposée sous un gouvernement UMP, qui n’est pourtant pas franchement porté sur un regard critique ou une révision des dogmes sur les genres.

Avant, la religion ou la tradition, dictait son discours sur les origines de la vie et les origines du monde. On a découvert qu’on pouvait en apprendre plus au sujet du monde et de la vie, en l’observant et en l’étudiant, plus qu’en lisant la Thora, la Bible ou le Coran. Il en va de même avec les genres et le regard que la société porte sur eux, on commence à ne plus laisser les religions et les traditions dicter ce qu’elles croient en savoir, et on commence peut‑être à y voir un objet d’observation et d’étude comme un autre. C’est en tous les cas comme ça que je vois l’introduction de l’étude de la théorie des genres à l’école, et s’il s’avère que ça devait être autre chose, comme une manière de dicter un nouveau dogme indiscutable, ce serait différent.

Temps que l’étude de la théorie des genres est assujettie aux règles des sciences classiques, c’est à dire le fondement sur l’observation et la falsifiabilité des théories, alors cette matière a sa place à l’école, autant que la physique ou la biologie. Si c’est autre chose, alors non.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 59
  • Localisation : Lyon
  • Messages : 554
Dim 26 Jan 2014 22:47
Message Re: Théorie des Genres (Gender Studies), enseignée en France
Les interdits culturels, religieux, moraux ne s’appuient pas sur une connaissance réelle de l’Homme et de son Inconscient. Certaines idées demandent à s’élargir et entraînent forcément des incompréhensions et des peurs. Mais parfois aussi ces idées versent dans une expression excessive.

C’est un des points de divergence important : Est-ce que la réaction de protestation qu’évoque Farida est rationnelle ou non ? Alors examinons les faits :

L’éducation nationale a lancé son « expérimentation des ABCD de l’égalité dans 10 académies volontaires pour transmettre dès le plus jeune âge la culture de l’égalité et du respect entre les filles et les garçons ».

Jusqu'à la tout va bien et tous les parents semblent en accord avec ceci.

Le programme se met en place, et certains parents sont surpris que certains enseignants présentent aux gosses des livres où il y a un doute sur l’identité sexuelle des personnages, et parfois des personnages androgynes.
Des livres dont les titres sont : « Tango à deux papa, et pourquoi pas ? », « Papa porte une robe » ou « Jean à deux mamans » etc…
Les parents y voient un dérapage vers la théorie du genre, de la maternelle au CM2 les enfants n’ont pas la maturité suffisante pour qu’on embrouille leur esprit sur ces questions là.

Il faut attacher beaucoup d’importance à l’éducation pendant l’enfance.

« Une bonne part des déviations qu’on peut observer plus tard par rapport à la vie sexuelle normale est déterminée d’emblée, aussi bien chez les névrosés que chez les pervers, par les impressions de la période infantile » Freud
Ce n’est pas de moi, c’est de Freud.

Il faut donc accorder une importance pour que l’enfant puisse se développer sans être perturbé par ses explications trop précoces pour son age. Et je comprends l’inquiétude de ces parents.
Profil
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 50
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11009
Lun 27 Jan 2014 20:06
Message Re: Théorie des Genres (Gender Studies), enseignée en France
Les enfants comprennent bien plus de choses qu'on ne le croit mais en même temps, ils sont des "éponges à ressenti".
Si on explique quelque chose à un enfant alors qu'on en a peur (par ex), l'enfant va ressentir cette peur et l'associer à ce qu'on lui explique.
Mais les enfants sont capables de beaucoup de choses. Ils sont tout à fait capables d'accepter les homos comme les hétéros. Ce sont les parents qui induisent en premier leur ressenti envers les gays, les autres races que la leur, le "comment doivent être les filles et comment doivent être les garçons", etc, mais toute autre personne qui en parle différemment que les parents peut faire réfléchir l'enfant et faire pencher la balance.

Les enfants ne sont pas choqués par le fait de voir deux hommes (ou femmes) s'embrasser mais ils le sont par le fait de voir quelqu'un frapper une autre personne. Ils ne comprennent pas tout par eux même mais ont tout de même une certaine idée de ce qui est bien et ce qui ne l'est pas. Deux personnes qui s'aiment n'est pas quelque chose de mal. Ce sont les adultes qui inculquent aux enfants que deux personnes du même sexe qui s'aiment, c'est pas bien.
Si une personne qui n'est pas contre l'homosexualité, l'égalité des sexe et qui n'est pas raciste raconte sa façon de voir ces choses à des enfants, ça va les faire réfléchir et ils verront que les autres personnes peuvent penser autrement que leurs parents.
Les enfants ne sont pas choqués par la différence, ils se questionnent. Mais ils seront choqués si ils voient que leurs parents (ou toute personne qui peut avoir l'influence des parents) sont choqués.

Pour parler de tout ça avec les enfants, il faut savoir en parler de façon positive. Peu importe le lieu et qui en parle du moment que ce soit fait avec douceur et positivité. Les enfants poseront tout un tas de questions mais si la personne se montre gênée, apeurée, triste ou autre, les enfants le ressentiront.
Profil